Et si le Mali adhérait le corridor anti-sanction iranien? (Zoom Afrique)

PressTV Français 52 views
Zoom Afrique du 13 janvier 2021

 

♦ A défaut d'une victoire militaire qui consistait pour la #France et ses alliés américains et otaniens en démembrement pur et simple du #Mali, dessin néfaste contre quoi les maliens ont réussi très intelligemment à neutraliser un à un les plans B atlantiste de la CEDEAO ou autrement dit de l'axe US/France déguisée et remis à la couleur africaine.

 

Cet axe a tenté d’imposer un blocus dit sans précédent aux Maliens en flagrant violation du droit international qui donne à tous les pays souverains le droit de décider lui-même de son sort y compris aux Maliens qui contournant royalement les plans français veulent que la transition dure.

 

▶ Analyses de la rédaction :

 

1- Le Mali met en garde la France et cie

2- Et si le Mali adhérait le corridor anti-sanction iranien?

3- Niger/Algérie: une alliance qui dérange

 

▶ Actualité en Afrique :

 

◾ L'Iran dit que les exportations vers l'Afrique ont augmenté de près de 200% en glissement annuel en mars-décembre

◾ Kenya : vers le lancement d’un service de transport continu pour les chargeurs des Etats voisins

◾ Nigeria : les investissements en devises en hausse au terme du troisième trimestre 2021

◾ Gabon : Des compagnies chinoises veulent acheter 16 millions de tonnes de minerai de fer

 

_______________________________________________________________

1- Le Mali met en garde la France et cie:

A peine 48 heures après l'embargo occidental imposé au Mali, pays qui au bout de huit ans occupation militaire par les forces françaises puis otaniennes, israéliennes et américaines n'entend plus se laisser faire, pays héritier d'un empire où la population, forte de sa foie a décidé de prendre son destin en main, les premières ripostes maliennes tombes et pas des moindres :

Le Mali qui a fermé son ciel aux forces d'occupation françaises, un peu comme l'Algérie qui l'a fait il y a deux mois faisant infliger à Barkhane des millions de dollars de pertes ce qui a fini part décider l'Elysée à fuir le Nord malien, vient de dénoncer une violation fragrante de son espace aérien.

« Le Mali a dénoncé une violation de son espace auprès de la France, liée à la fermeture de ses frontières en représailles à des sanctions régionales ».
Qu'est-ce-que  cela veut dire au juste? Cela veut dire que l'armée malienne que la force d'occupation française a pendant si longtemps humilié, à qui elle a refusé en dépit des accords de coopération de fournir de quoi se battre contre le terrorisme made in occident est en droit d'abattre les Mirage 2000, les Rafales et les drones français qui pendant huit ans ont tué, liquidé  et assassiné en toute impunité. L'armée malienne en-a-t-elle les moyens? Peut être pas pour l'heure mais vu les alliances que le Mali est entrain de tisser très rapidement avec l'Est dont la Russie, Algérie et Iran, cela ne tardera pas par arriver, comme cela s’est produit dans le cas éthiopien par exemple.

Déjà la Russie et la Chine ont bloqué mardi, selon des diplomates, l’adoption d’un texte du Conseil de Sécurité de l’ONU soutenant les sanctions décidées par une instance africaine contre la junte au Mali, où une transition vers un pouvoir civil qui durerait cinq ans a été rejetée par les États-Unis.

Proposé par la France, ce texte visait à obtenir une position unie du Conseil à l’égard des militaires à la tête du Mali qui ne prévoient plus d’élections le 27 février comme ils s’y étaient initialement engagés. Lundi, la Russie avait réclamé de la « compréhension » à l’égard des autorités maliennes, au lendemain des sanctions inédites-fermeture de frontières, mesures économiques et financières lourdes-prises par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Et dire que l'ambassadrice noire des Etats Unis qui dépensait des trésors d'énergie pour que la force d'occupation française ait toute sa chance pour faire adopter sa proposition…

 Mais l'axe US/OTAN croit-il pouvoir mettre au pas le peuple malien de cette manière? Rien n'est moins sur: déjà une solidarité sans précédent au Sahel et puis sur la côte est entrain de naitre. Même en Cote d'Ivoire où la France est solidement ancrée depuis son agression de 2010 il y a déjà un vieux Gbagbo qui dénonce les sanctions.

Le nouveau parti panafricaniste de Laurent Gbagbo « trouve excessives et impertinentes les mesures de rétorsions prises par la Cédéao contre le peuple malien ». Dans un communiqué signé de son porte-parole Justin Koné Katinan, le PPA-CI qualifie aussi « d’inacceptable et dangereuse » ce qu’il considère comme « l’instrumentalisation des institutions financières et bancaires communautaires pour régler des questions politiques internes ».

Le blocus aérien, terrestre et naval du Mali est un bluff tout comme la rupture des liaisons aériennes d’Air France à destination du Mali. C'est Mali qui a bloqué tout sur les puissances d'agression et qui a pris en ce sens, la tête de la Résistance africaine ... Les prochains jours les français, les Yankee et Cie connaitront de nouveaux déboires ...  

En effet c’était en juillet dernier qu’un mirage 2000 D français s’était écrasé dans la région d’Hombori, dans le centre du Mali

La résistance malienne et même sahélienne est passée à l’action. Les messages sont passés, ni les sanctions, ni les menaces et ni les pressions ne feront reculer le peuple malien.

 

2- Et si le Mali adhérait le corridor anti-sanction iranien? 

A défaut d'une victoire militaire qui consistait pour la France et ses alliés américains et otaniens en démembrement pur et simple du Mali, dessin néfaste contre quoi les maliens ont réussi très intelligemment à neutraliser un à un les plans B atlantiste de la CEDEAO ou autrement dit de l'axe US/France déguisée et remis à la couleur africaine, cet axe a tenté d’imposer un blocus dit sans précédent aux Maliens en flagrant violation du droit international qui donne à tous les pays souverains le droit de décider lui-même de son sort y compris aux Maliens qui contournant royalement les plans français veulent que la transition dure.

Lisons ce texte de RFI :

« Gel des avoirs, interdiction des transactions financières, blocus des frontières sauf pour les produits essentiels et les produits pharmaceutiques, le Mali est sous le coup de sanctions aussi dures qu'inédites. Dans le pays, certains voient avec inquiétude la situation économique se dégrader rapidement, tandis que d'autres réfléchissent à la façon de contourner légalement l'embargo de la Cédéao ».

Et RFI d'ajouter : « Depuis lundi 10 janvier, l'État du Mali n'a plus accès à la Banque centrale de l'Uemoa ni à ses propres avoirs qui y sont conservés. Dans le pays, les banques n'ont plus la possibilité de demander des financements à la Banque centrale comme elles le font quotidiennement.  « Aujourd'hui, les banques ne sont approvisionnées que lorsqu'elles justifient que le décaissement demandé à la BCEAO est destiné à financer les exceptions édictées dans les sanctions de la BCEAO », explique Etienne Fakaba Sissoko, économiste au Centre de recherche, d'analyses politiques, économiques et sociales du Mali, le Crapes. Même si le Trésor malien a constitué des réserves de guerre, le pays ne tiendra pas longtemps en autarcie financière. « Nous avons la possibilité d'un point de vue des liquidités de tenir un mois. Au-delà de deux, c'est intenable », ajoute-t-il.

Mais est-ce réellement si catastrophique cet embargo? Cela fait quarante ans que l'Iran fait face aux plus dures sanctions de son histoires sans faillir le moins du monde.

Certes il s'agit d'un pays pétrolier qui vend son pétrole comme principale source de devise mais le Mali aussi est un pays où la richesse pétrolière le dispute aux richesses agricoles et minérales.

Question des banques et ce fameux Swift, les Iraniens ont déjà inventé un moyen pour les contourner : et il s'appelle économie de la Résistance et qui inclut le troc avec les pays voisins ou des échanges dans des monnaies nationales.

Quant à la vente des productions maliennes il y a aussi des moyens. L'Iran n'a jamais cessé pendants toutes ces années d'embargo, de faire écouler son pétrole part le transbordement avec les clients fideles comme la Chine ce qui pourrait être effectivement le cas du Mali. D'autant plus que le Niger et le Burkina sont tous dans le même bateau avec les Maliens contre ce qui est le plan d'atomisation des pays du Sahel qui échoué via le terrorisme made in occident entre exactement comme le cas iranien dans la phase économique. Les pétroliers et les cargos iraniens qui ont foulé jusqu’ici aux pieds les sanctions US ont déjà envoyé leurs produits en Syrie, au Venezuela et au Liban.... et, ils sont prêts à reprendre le chemin du Sahel via l'Algérie.

Le mali est un pays souverain avec une armée unique, un peuple unique, une monnaie unique, et ce n’est que le début d’une résistance multidimensionnelle signée Mali !

Niger/Algérie: une alliance qui dérange:

Alors qu’au Mali, une résistance sans précédente est en train de se former contre les pressions occidentales, au Niger, l’Occident, via ses médias de propagande tente de déstabiliser cette coalition interafricaine qui a pris ses initiatives au Mali et s’est étendu jusqu’au Niger, le Tchad, le Burkina et enfin l’Algérie.

C’est Hespress qui annonce ce mercredi 12 janvier « que les services d’intelligences d’Algérie sont en train d’armer des groupes terroristes au Niger. Il est question de 8 groupes terroristes et qui pour la plupart sont  de mercenaires qui s’activent dans la région entre Agadez et Tahoua ».

Visiblement le fait que les pays comme le Niger et l’Algérie qui ont tous deux été strictement contre une présence israélienne dans ce continent et qui ont condamné haut et fort la normalisation du Maroc avec le régime sioniste, se rapprochent et forment des coalitions africaines et non africo-occidentales, gêne !

 

3- Lisons ce qu’en dit Hespress ensuite :

« Selon ces même sources, il y a en ce moment même 13 agents de renseignement algériens au Niger qui fournissent argent et armes. Ils viennent équiper ces mercenaires de missiles antichars, des Hawns et des quantités d’explosifs. L’Algérie depuis l’avènement du président au nom imprononçable promu par Chenegriha, n’a cessé de bomber son torse hégémonique en brandissant ou s’inventant un rôle sur la scène régionale et en  s’impliquant dans le Sahel ».

Mais c’est plutôt tout l’inverse de ce que raconte ce média propagandiste : Depuis la pseudo guerre libo-libyenne de 2020 dont l'objectif consistait à transférer les terroristes daechistes made in US/OTAN/Israël du Moyen-Orient vers le Sahel par Turquie/Émirats interposés et les rajouter à ces autres agents appelés par ces mêmes occidentaux « djihadistes », l'Algerie et le Niger n'ont cessé d'affermir leurs liens justement pour faire face à cet assaut, le Sahel et le Maghreb étant depuis 2017 la cible des complots de tout genre.

Et bien le Niger et l'Algérie ont fait front commun au grand dam des puissances colonialistes qui comptaient à l'aide du Mossad mieux organiser les « djihadistes ».

D’ailleurs le renforcement sans précédent de l’armée nigérienne prouve qu’en s’appuyant sur ses capacités et en faisant appelle aux forces de défense populaires, le Niger a ouvert un nouveau chapitre dans son  histoire.

Il y a un front anti sioniste et anti Empire, Maghrebo-sahélien qui s'est créé tout au long des années où Barkhane, les USA et l'OTAN travaillaient à raffermissement de leur présence.Donc, contrairement à ce que veulent faire croire les médias mainstream, le service de renseignement algérien entraine et soutien l’armée nationale et non pas les terroristes ! Que les néocolonialistes cessent leurs agissements et se replient, sinon ils le feraient dans le sang. Les Nigériens ont réélu le camp Issoufou, les burkinabé, Kaboré... Le cap anti-colonialisme est maintenu.

Add Comments