La Chine micro-onde un F-35! (e-Press)

PressTV Français 111 views
E-Press du 25 janvier 2022

Un chasseur américain F-35 de cinquième génération s’est écrasé près des frontières de l’espace maritime de la RPC, lors d’un vol provocateur près des îles Paracels, où se trouve une base militaire chinoise. L’hypothèse d’une riposte électromagnétique chinoise prime sur les autres. 

 

Au sommaire:

1-Russie: Macron offre sa médiation

2-Le Golan échappe-t-il à Israël?

3-La Russie fait voler le Tu-95!

4-La Chine abat un F-35!

5-Ukraine: des navires de combat en Europe de l’Est

 

_____________________________________

Au sommaire

1-Russie: Macron offre sa médiation

Le poète persan du 13e siècle Saadi dans son "Golestan" (Roseraie), qui est un recueil de poèmes et d’histoires plein de sagesse et d’anecdotes, donne des conseils concernant l’art de la guerre, voici 3" exemples :

Sagesse numéro 22: Si vous voyez que l’armée ennemie est divisée, rassemblez-vous.

Sagesse numéro 23 : Lorsque l’ennemi échoue dans ses ruses, il prend "le chemin de l’amitié", et alors il fera à l’ami des choses qu’aucun ennemi ne peut faire.

Sagesse numéro 24: Écrasez la tête du serpent dans la main de l’ennemi. "

Bref, comme nous l’indique le site d’info Ouest-France, ce lundi 24 janvier 2022, « l’Élysée a annoncé qu’Emmanuel Macron s’entretiendra avec Vladimir Poutine dans les prochains jours pour évoquer une désescalade dans la crise en Ukraine. »

Et notre source continue comme suit : Le président français Emmanuel Macron va proposer un « chemin de désescalade » dans la crise ukrainienne à son homologue russe Vladimir Poutine lors d’un entretien dans les prochains jours, a annoncé lundi l’Élysée.

 Nous sommes préoccupés, nous sommes aussi très attentifs à ne pas créer d’ambiguïté, de volatilité supplémentaire, a ajouté la présidence française en pleine escalade entre Occidentaux et Russes autour de la crise. La France, l’Allemagne, la Russie et l’Ukraine vont tenir une réunion mercredi à Paris sur l’Ukraine au niveau des conseillers diplomatiques, a-t-elle également précisé.

Mettre en œuvre les accords de Paix de Minsk

Cette proposition associera les conseillers d’Emmanuel Macron et du chancelier allemand Olaf Scholz, le vice-Premier ministre russe et émissaire du Kremlin pour les négociations de paix en Ukraine Dmitri Kozak, ainsi que le directeur de l’administration présidentielle du président Volodymyr Zelensky.

Ce format quadripartite dit Normandie vise à mettre en œuvre les accords de paix de Minsk de 2015, aujourd’hui au point mort, pour régler le conflit entre Kiev et les séparatistes pro-russes dans le Donbass.

La guerre dans l’est de l’Ukraine, qui a fait plus de 13 000 morts, a éclaté au printemps 2014 après une révolution pro-occidentale à Kiev et l’annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par Moscou.

Ce soir ou demain, la Rada ukrainienne reviendra sur la loi de transition, a précisé l’Élysée. Ce texte, préparé à l’été 2021, reconnaît la Russie comme État agresseur et État occupant, ce que Moscou rejette totalement, et est jugé contraire aux accords de Minsk.

Nous pourrons ensuite négocier des mesures humanitaires telles qu’échanges de prisonniers et ouverture de checkpoints, a ajouté l’Élysée.

Et nous essaierons d’obtenir une date pour des négociations entre Kiev et les séparatistes sur le statut du Donbass, a-t-il poursuivi.

La France a insisté sur la nécessité de ne pas ajouter de volatilité à la crise, en pleine escalade entre Occidentaux et Russes autour de l’Ukraine.

Nous sommes préoccupés, nous sommes aussi très attentifs à ne pas créer d’ambiguïté, de volatilité supplémentaire, a insisté l’Élysée.

Le Royaume-Uni a accusé samedi la Russie de chercher à installer un dirigeant pro-russe à Kiev et d’envisager d’occuper l’Ukraine, au lendemain de pourparlers américano-russes qui semblaient avoir amorcé une détente.

Washington a placé 8 500 soldats en état d’alerte

Washington, Londres et Canberra ont aussi annoncé le rappel de leurs diplomates en Ukraine en invoquant la perspective d’une invasion russe à tout moment.

Les États-Unis ont placé par ailleurs jusqu’à 8 500 militaires en état d’alerte qui pourraient être déployés au sein des troupes de l’OTAN en cas d’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Il y a en Europe des sensibilités différentes à l’égard de la Russie, a concédé la présidence française. Mais nous partageons les mêmes inquiétudes, faisons le même constat de volatilité de chaque côté de l’Atlantique, a-t-elle ajouté.

Concernant les garanties de sécurité demandées par la Russie aux États-Unis et à l’OTAN, nous souhaitons une réponse aussi coordonnée, aussi unifiée que possible, de telle manière qu’elle soit entièrement crédible, opérationnelle et qu’elle engage bien tout le monde pour un seul objectif qui est la sécurité stratégique en Europe.

Source: Ouest-France

 

2-Le Golan échappe-t-il à Israël?

Des avions de combat russes et syriens ont mené une mission aérienne conjointe au-dessus du plateau stratégique disputé du Golan, dans le sud-ouest avant de longer l’Euphrate à l’est et survoler le nord de la Syrie.

Les redoutables avions de combat russes Sukhoï Su-34 “Fullback” et Sukhoï Su-35 “Flanker E” ont décollé de la base militaire aérienne de Hmeimim tandis que les appareils syriens, des Mig-23 “Flogger” et des Mig-29 “Fulcrum” ont décollé des bases aériennes de Dumayr et de Seikal. Un avion Beriev A-50 AWACS (Airborne Warning and Control) accompagnait la mission. 

Les avions de combat russes ont conduit une série de simulations incluant des attaques sur des cibles au sol tandis que les avions de combat syriens assuraient leur couverture.

C’est la première fois que des avions de combat russes et syriens couvrent l’ensemble du territoire syrien. Une mission qui se fera sur une base régulière selon un communiqué russe. Un message clair signifiant un changement de la stratégie russe en Syrie que certains analystes jugeaient comme trop prudente et même passive.

La réalité est bien plus complexe. Les forces aérospatiales russes en Syrie ont dû faire face à deux innovations technologiques majeures introduites par les Israéliens et avaient besoin de temps pour analyser, identifier et s’adapter aux nouvelles armes et tactiques adverses, car elles étaient susceptibles d’être utilisées contre la Russie dans un éventuel conflit en Europe orientale et ailleurs. Une source syrienne nous a confirmé que les derniers raids israéliens (en réalité une couverture puisque les attaques ont été effectuées par les États-Unis et deux autres pays de l’OTAN) ont introduit des innovations technologiques majeures dans le domaine de la guerre électronique et dans l’usage de drones d’un type nouveau et inconnu par le renseignement militaire russe.

Le survol du Golan en cette fin du mois de janvier 2022 a mis en alerte l’ensemble des forces aériennes israéliennes. Le plateau stratégique du Golan, disputé entre la Syrie et le régime factice , demeure l’une des zones les militarisées au monde.

Source : Strategika 51

 

3-La Russie fait voler le Tu-95!

Des bombardiers stratégiques russes capables de transporter des missiles ont été soudainement repérés dans le ciel

La Russie a déployé de manière inattendue ses bombardiers stratégiques Tu-95 pour effectuer des tâches d’entraînement visant à frapper des cibles ennemies.

Selon des sources russes, un groupe de bombardiers lance-missiles stratégiques russes de type Tu-95 a effectué une première série de vols dans diverses conditions météorologiques et à différents moments de la journée, démontrant leur volonté d’agir dès que l’ordre d’attaque sera donné.  Ces bombardiers ont décollé de la base aérienne d’Engels.

Dans le même temps, compte tenu de la tension actuelle le long des frontières russes avec l’Ukraine, le renforcement des missions de combat par les Russes à partir de ce dispositif stratégique porte un message clair au clan occidental,

« Lors de l’exécution des tâches de vol, les équipages s’entraînaient aux décollages et atterrissages, en suivant les plans de vol assignés dans une zone donnée, de jour comme de nuit, ainsi que dans des conditions météorologiques difficiles. En un quart d’heure, plus de 20 unités du service d’entretien et de maintenance aéronautique et plus de 20 unités motorisées du bataillon de maintenance aéroportuaire étaient prêtes sur l’aérodrome. – affirme "Star".

 Au sol, les équipes d’ingénierie et techniques ont élaboré les normes d’entretien et de préparation des avions pour des sorties répétées à des intervalles de temps définis.

Il y a quelques jours, des bombardiers stratégiques russes Tu-160 ont également effectué des missions de combat. Dans le même temps, compte tenu de l’itinéraire de vol des bombardiers supersoniques russes, des frappes contre les États-Unis auraient bien pu être pratiquées.

Source : Avia.pro

 

4-La Chine abat un F-35!

Un autre avion de chasse américain F-35 s’est écrasé en plein vol.

Un chasseur américain F-35 de cinquième génération s’est écrasé près des frontières de l’espace maritime de la RPC, lors d’un vol provocateur près des îles Paracels, où se trouve la base militaire de la RPC.

Comme l’a appris l’agence de presse Avia.pro, l’avion de combat américain n’a pas pu atterrir sur le pont en raison de l’altitude incorrecte du chasseur, à la suite de quoi l’avion de combat a percuté le pont de décollage. Le pilote a réussi à s’éjecter, cependant, un véhicule de combat incontrôlé s’est écrasé sur un groupe de marins militaires et de personnel technique.

Comme on l’a appris, l’incident s’est produit en mer de Chine méridionale, lorsqu’un avion de combat a atterri sur le pont d’un porte-avions - en raison d’un dysfonctionnement des systèmes avioniques de cet avion de combat, ce dernier a littéralement percuté le pont de l’avion-transporteur, à la suite de quoi au moins 7 militaires ont été blessés.

Il s’agit du deuxième incident avec des chasseurs F-35 depuis le début de cette année. Initialement, un incident similaire s’est produit en Corée du Sud, lorsque l’avion a connu une défaillance des systèmes de bord, entraînant un atterrissage d’urgence.

À l’heure actuelle, l’armée américaine est en train de clarifier les circonstances de l’incident, car il existe une version selon laquelle une interférence externe aurait pu être autorisée dans le fonctionnement des systèmes embarqués du chasseur.

Source : Avia-pro

 

5-Ukraine: des navires de combat en Europe de l’Est

L’OTAN met ses forces en alerte et envoie des navires de combat en Europe de l’Est

Accusant la Russie de masser ses forces à la frontière avec l’Ukraine, l’OTAN a annoncé ce lundi 24 janvier le déploiement de navires et d’avions supplémentaires en Europe de l’Est.

Justifiant ces actions par le fait que la Russie menace l’Ukraine – allégation que le Kremlin a rejetée à plusieurs reprises – l’OTAN continue de renforcer sa force en Europe de l’Est. Ce lundi, l’alliance a annoncé le déploiement de troupes supplémentaires dans la région.

"Les alliés de l’OTAN mettent leurs forces en état d’alerte et envoient des navires et des avions de combat supplémentaires en Europe de l’Est, renforçant la dissuasion et la défense des alliées alors que la Russie poursuit son renforcement militaire en Ukraine et autour", indique un communiqué de l’Alliance.

L’Alliance précise que le Danemark envoie une frégate en mer Baltique et s’apprête à déployer quatre avions de chasse F-16 en Lituanie alors que la France envisage d’envoyer des troupes en Roumanie. À son tour, l’Espagne tout comme les Pays-Bas, est prête à dépêcher des avions de combat en Bulgarie.

"L’OTAN continuera de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger et défendre tous ses alliés, y compris en renforçant la partie orientale de l’Alliance. Nous répondrons toujours à toute détérioration de notre environnement de sécurité, notamment en renforçant notre défense collective", a souligné Jens Stoltenberg, cité par le document.

Menace russe?

Si le Kremlin explique la présence de ses troupes près de la frontière ukrainienne par la tension persistant dans la région, il dément toute intention belliqueuse à l’égard de son voisin. Dans le même temps, il insiste sur les garanties juridiques de non-élargissement de l’OTAN, en particulier à l’Ukraine.

Récemment, Moscou a également dit s’attendre à ce que Washington et Kiev organisent des provocations à l’encontre de la Russie à l’approche des Jeux olympiques d’hiver de Pékin. L’agence Bloomberg a par exemple affirmé que le Président Xi Jinping a demandé à Vladimir Poutine "de ne pas attaquer l’Ukraine" pendant cet événement sportif. La diplomatie russe a dénoncé ces rapports qu’elle qualifie d’"opérations spéciales des services américains".

Source : Sputnik

Add Comments