Israël devant le pire des scénarios ! (Débat)

PressTV Français 59 views

Peu de commentateurs politiques qui suivent depuis presque 20 jours l’extraordinaire descente aux enfers de l’entité israélienne dont l’armée de terre, la police, la force de sécurité, ciblées par des attaques-éclair à domicile et parfaitement préméditées, se démènent tant bien et mal pour éloigner l’épicentre de la guerre des rues de Tel-Aviv, de Beer Sheva, de Haïfa ou encore du port gazier d’Ashkelon et le replacer à Jenin et à Khan Youness.
Entre 10 et 12 avril 2022, presque un an après que les premières salves de roquettes et de missiles Ayash 250, Qassem, A120 … se furent abattus contre Ashekelon, sa base militaire Zikim et surtout son pipeline qui transite le gaz volé palestinien depuis Tamar vers Eilat en passant par Beer Sheva, ce point ultra chaud par où a commencé le 23 mars la première des opérations commandos à l’arme nouvelle anti Israël, ce même Ashkelon a été le théâtre de deux événements largement censurés, mais parfaitement symptomatique de ce que Nasrallah avance : le 10 avril, la presse sioniste a fait état du meurtre d’un colon, abattu par un officier de la brigade militaire sioniste alors qu’il « courait dans sa direction pour lui arracher son M-16 » !
Face à la débâcle des services de renseignements sionistes incapables de percer tant de mystères autour des énigmatiques attaques commando anti-israéliennes de ces derniers jours, et face à une Résistance palestinienne entièrement "hezbollahisée" et dont les actions dépassent le Shin Beth, le Mossad réunis, Gantz a fait appel aux Américains et aux Golfiens pour lui prêter main forte.

Que retenir de ces deux "incidents" survenus quasi simultanément au terme de 20 jours totalement fous où Israël a été assailli par des attaques menées par des armes automatiques de conception israélienne et qui se sont propagées du Nord au Sud en passant par le centre de Tel Aviv, où le commandant Ra'ad a mis au pas en quelques minutes un bataillon de 1.000 soldats et forces spéciales israéliens, lequel bataillon a mis 9 heures avant de lui tomber dessus au hasard à quelque 3,5 miles du lieu de l'opération ?
Le constat le plus simple serait que cette guerre hybride, royalement post-modérée que l'armée patriotique de Palestine a entamée il y a peu et à l'approche du premier anniversaire du sabre de Qods contre Israël et qui n'implique pour la première fois ni missile, ni drone, ni métro de Gaza et qui ôte donc toute initiative de riposte à l'adversaire, est dans son évolution rapide et terrifiante au stade d'opposer les colons à l'armée sioniste.

Le politologue Pierre Dortiguier et le géopoliticien Luc Michel s'expriment sur le sujet.

Add Comments