Russie: le nien des Allemands aux USA (e-Press)

PressTV Français 94 views
E-Press du 2 mai 2022

 

Une pétition en ligne de plus de 50.000 signatures a été recueillie, exhortant le chancelier allemand à ne pas livrer d’armes lourdes à l'#Ukraine.

 

▶ Au sommaire:

 

1• Le 1er mai en France émaillé de violences dans plusieurs villes

2• #Gazprom: Plus de 20 milliards d'euros de bénéfice net

3• Les Allemands contre la guerre anti #Russie

4• Odessa: les dépôts d'armes US pulvérisés!

5• Ukraine: l’#Indonésie refuse d’exporter des armes à l’Ukraine et invite #Poutine au G20

6• Bakou ferme son ciel aux avions militaires russes

______________________________

Au sommaire :

1- Le 1er mai en France émaillé de violences dans plusieurs villes

Les manifestations du 1er Mai en France ont connu des affrontements entre forces de l'ordre et manifestants dans plusieurs villes notamment à Paris. Du mobilier urbain et des vitrines de certains commerces ont par ailleurs été dégradés. Plusieurs dizaines de milliers de personnes défilaient partout en France pour le 1er Mai, dans un contexte très politique après la présidentielle : syndicats et associations mettant en avant leur souhait d'une politique plus sociale et plus écologique dans des cortèges parfois émaillés de tensions. A Paris, la manifestation a commencé peu après 14h30 de la place de la République en direction de la place de la Nation, à l'appel de l'intersyndicale CGT-Unsa-FSU-Solidaires, rejointes par les organisations étudiante et lycéennes Unef, VL, MNL et FIDL, avec pour revendications : les questions des salaires, des services publics, de la protection sociale et de la transition écologique.

Très peu de temps après le démarrage du cortège, des tensions sont apparues entre manifestants et forces de l'ordre, avec des charges de la police et des jets de lacrymogènes, a constaté une journaliste de l'AFP. Des bris de vitrine étaient également visibles sur le boulevard Voltaire où une poubelle était en feu.

Ces violences ont fait réagir le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. « Des casseurs viennent perturber les manifestations du 1er mai notamment à Paris, en commettant des violences inacceptables. Je suis cela avec attention. Plein soutien aux policiers et gendarmes mobilisés, garants de la liberté de manifester et de l’ordre public », a-t-il écrit sur Twitter. A Nantes, les militants d'ultra-gauche ont tenté de prendre la tête du cortège. « Ils ont commis un certain nombre de dégradations et il y a eu l'intervention des forces de l'ordre pour les disperser », a indiqué la préfecture. Des vitrines d'agences immobilières ont été brisées, a constaté un photographe de l'AFP. Répondant à des tirs de fusées émanant des manifestants, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes qui ont notamment pénétré dans un marché couvert, surprenant des clients et des commerçants.

A Rennes, la manifestation organisée dans la matinée (1 650 personnes selon la préfecture, 2 000 selon la police) s'est déroulée dans le calme, mais des militants d'ultra-gauche se sont ensuite réunis devant la mairie et les forces de l'ordre ont fait usage de lacrymogènes.

A Lyon, 4 000 à 6 000 personnes ont défilé, selon les sources : une mobilisation plus forte que l'an dernier « malgré les vacances scolaires », a noté le secrétaire départemental de l'UD CGT du Rhône, Joao Pereira-Alfonso. Les forces de l'ordre qui ont fait usage de canons à eau pour disperser certains manifestants.

Ailleurs en France des manifestations ont rassemblé 1 900 personnes à Bordeaux selon la police (4 500 selon les organisateurs), 3 600 à Marseille et 3 500 à Toulouse selon la police, ou encore de 1 500 à 2 500 à Strasbourg selon les sources. Au total, 255 points de rassemblement étaient prévus dans le pays, selon la CGT.

Source : RT France :

2- Gazprom : Plus de 20 milliards d'euros de bénéfice net

Le bénéfice net du géant gazier russe a fortement augmenté en 2021, alors que l'année précédente avait été marquée par un effondrement des prix et de la demande de l'énergie en raison des mesures prises pour combattre la pandémie de Covid-19. Le géant russe Gazprom a annoncé ce 28 avril une hausse considérable de son bénéfice net en 2021, dans la foulée de la reprise économique post-pandémie et de la hausse de la demande en hydrocarbures. Le groupe contrôlé par l'Etat russe a vu son bénéfice net atteindre 2 159 milliards de roubles en 2021 (28,4 milliards d'euros au taux actuel), contre 162 milliards en 2020, selon cette source, soit un résultat multiplié par 13.

Le bénéfice net versé aux actionnaires a, lui, atteint 2 093 milliards de roubles, contre 135 milliards seulement en 2020, année marquée par une chute de la demande et des prix en raison de la pandémie de coronavirus. Le chiffre d'affaires a pour sa part été multiplié par 1,6. Il est passé de 6 321 milliards de roubles en 2020, à 10 241 milliards en 2021. Le producteur russe a tiré une grande partie de ses revenus de ses exportations européennes, notamment vers l'Europe occidentale. En 2021, il a profité de la crise gazière en Europe due à des stocks exceptionnellement bas qui ont contribué à une explosion des prix. A l'inverse, le bénéfice net de Gazprom s'était effondré en 2020 sur un an. Dans l'ensemble du secteur des hydrocarbures, l'année avait été marquée par un effondrement des prix et de la demande de l'énergie en raison des mesures prises pour combattre la pandémie, affectant notamment le secteur du transport.

Source : RT France

3- Les Allemands contre la guerre anti Russie

Une pétition en ligne de plus de 50 000 signatures a été recueillie, exhortant le chancelier allemand à ne pas livrer d’armes lourdes à l'Ukraine.

« Nous avons déjà soigneusement examiné les risques, qui incluent le risque de propagation de la guerre à l'intérieur de l'Ukraine, le risque qu'elle se propage à travers l'Europe et le risque d'une troisième guerre mondiale, indique la pétition selon l'agence de presse Sputnik. Par conséquent, nous espérons que vous vous souviendrez de vos premiers mots et que vous ne fournirez plus directement ou indirectement à l'Ukraine des armes lourdes. »

Les signataires de la pétition ont également appelé le chancelier allemand Olaf Schultz à tout mettre en œuvre pour instaurer au plus vite un cessez-le-feu en Ukraine.

Schultz a récemment déclaré que l'armée allemande ne pouvait plus fournir d'armes à l'Ukraine car le dépôt de l'armée allemande était presque vide. Il a ajouté que les responsables de Berlin consultaient également des sociétés d'armement allemandes pour s'assurer que davantage d'armes soient envoyées en Ukraine.

Berlin a confirmé la livraison d'armes à l'Ukraine fin février. Il a depuis fourni à l'Ukraine environ 2 500 missiles antiaériens, 900 missiles antichars et 3 000 roquettes, 100 mitrailleuses, 15 lance-roquettes, environ 100 000 grenades à main, 2 000 mines, 5 300 explosifs et 16 millions de cartouches. Il a également autorisé la livraison d'anciennes armes allemandes depuis les Pays-Bas et l'Estonie.

L'Allemagne n'a pas encore livré d'armes lourdes telles que des chars, de l'artillerie et d'autres véhicules blindés à Kiev.

Source : ISNA

4- Odessa : les dépôts d'armes US pulvérisés !

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent les forces russes ciblant la piste de l’aéroport d’Odessa et un entrepôt qui, selon elles, abritait des dépôts d’armes américaines et européennes, avec des missiles sol-sol.

Le ministère russe de la Défense avait annoncé plus tôt dans la journée « le ciblage des installations militaires et des points de rassemblement des forces et des équipements militaires, avec des missiles aériens de haute précision, ainsi que des dépôts d’armes de missiles, d’artillerie et de munitions dans des zones de la République populaire de Donetsk et de la province de Kharkov.

Ce dimanche 1er mai, le ministère russe de la Défense a annoncé la destruction de la piste de l’aéroport d’Odessa et des dépôts d’armes américains et européens avec des missiles Onyx de haute précision, tandis que des vidéos ont été diffusées montrant que l’aéroport était visé par 3 missiles de haute précision.

Les missiles ont visé la piste, qui était hors service depuis un certain temps et fonctionnait indistinctement depuis des heures, alors que les caméras ukrainiennes à proximité de l’aéroport ont repéré un avion de combat ukrainien MiG-29 qui a décollé de l’aéroport peu avant son bombardement.

Lors d’un point de presse, le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konashenkov, a déclaré que les forces aérospatiales russes avaient bombardé avec des missiles aériens de haute précision 7 installations militaires, dont : 4 points de rassemblement des forces militaires et de concentration d’équipements, en plus de 3 dépôts de missiles, d’artillerie et d’armes à munitions dans des zones de la République populaire de Donetskfri91rnuuaabqwk et des régions de la province de Kharkov.

Le missile Onyx est l’un des missiles hypersoniques les plus précis et les plus modernes fabriqués par l’armée russe, d’une longueur d’environ 9 mètres et pesant plus de 3 tonnes.

La Russie a déjà utilisé de tels missiles au cours de l’opération militaire en cours dans le ciblage d’installations militaires ukrainiennes, en particulier dans les régions du Donbass.

Des clips vidéos des forces russes ciblant et abattant un chasseur ukrainien ont également été diffusés hier, tandis que l’heure et le lieu des images n’ont pas été confirmés. D’autres clips montraient les restes du nouveau drone turc « Bayraktar », qui a été abattu par les forces russes hier, le sixième en 6 jours.

Source : Almanar

5- Ukraine : l’Indonésie refuse d’exporter des armes à l’Ukraine et invite Poutine au G20

L’Indonésie a refusé d’exporter des armes en Ukraine. Lors d’une conférence de presse virtuelle organisée le vendredi 29 avril, le président indonésien Joko Widodo a révélé que c’est le président ukrainien Volodymyr Zelensky qui lui a demandé des armes et qu’il a refusé sa requête.

« Jakarta ne peut pas répondre à cette demande en raison des principes qui dictent sa politique étrangère », a-t-il expliqué.

Selon lui, son pays suit « une politique libre et active », et « la constitution ne permet pas au gouvernement d’approvisionner un autre État en armes ».

« Il n’est pas permis à l’Indonésie de soutenir les autres États en leur exportant des armes, d’après les principes de sa politique étrangère et de sa constitution », a-t-il insistée.

La Constitution indonésienne stipule que l’État indonésien doit dans un conflit s’abstenir de soutenir les autres États et contribuer efficacement à régler politiquement les différends et les conflits sur le plan international.

À savoir que c’est en Indonésie que devrait se tenir le prochain G20, le mois de novembre prochain. Les invitations ont été adressées à tous, dont le président russe Vladimir Poutine, a affirmé la ministre indonésienne des Finances Mme Sri Mulyani Indrawati, en dépit des pressions américaines sur Jakarta qui devrait aussi présider le G20.

Assurant que son pays est disposé à envoyer de l’aide humanitaire en Ukraine, le président indonésien a exprimé sa disposition à contribuer aux efforts pacifiques pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou.

Source : Al Manar

6- Bakou ferme son ciel aux avions militaires russes

The Azeri Times a rapporté qu'après la Turquie, l'Azerbaïdjan voisin a fermé son espace aérien aux avions militaires russes, en raison des intentions de perturber le transport de marchandises militaires entre la Russie et l'Arménie.

"L'Azerbaïdjan a fermé son espace aérien aux avions militaires russes. En conséquence, des avions militaires russes transportant des fournitures militaires d'Arménie vers la Russie ont été contraints de survoler l'Iran et la mer Caspienne en route vers Rostov-sur-le-Don", rapporte le site d'information. 

Malgré l'apparition de telles données, il n'y a pas encore de déclarations officielles des représentants azerbaïdjanais et russes. Cela n'exclut pas la possibilité que l'information soit provocatrice.

Même si l'Azerbaïdjan a vraiment fermé son espace aérien aux avions militaires russes, ce n'est pas critique, même si cela peut certainement affecter la logistique. Cependant, si l'information est vraie, alors Bakou devrait réfléchir aux conséquences.

Source : Avia-pro

 

Add Comments