Syrie : premier face-à-face aérien Russie/Israël ? ( Débat )

PressTV Français 30 views
Le S-300 a tiré pour la première fois!

Ce lundi 16 mai, alors que les premières informations sont apparues sur la chute du dernier bastion sioniste à Marioupol en Ukraine, c'est-à-dire cette formidable usine sidérurgique, Azovstal où, selon le conseiller de Zelensky, qui l'a évoqué pas plus tard que ce 15 mai, "une quarantaine d'officiers israéliens se battent contre l'armée russe", une armée dont l'entité a promis à Raimstein en Allemagne de ratatiner la marine rien qu'en l'équipant de missiles antinavires "Blue Spear" d'une portée de 400 km soit le double de la distance qui sépare le port ukrainien d'Odessa des côtes russes, la 13e chaîne de télévision sioniste a jeté un gros pavé dans la mare qu'est la guerre de Poutine contre le sionisme international en faisant une révélation fracassante : " A Masyaf, dans l'ouest de la Syrie, où les F-16 israéliens ont jugé bon de frapper un site de recherche de l'armée syrienne le 13 mai et ce, en suivant les ordres stricts du QG des USA/Otan, fortement impliqué dans le plus grand exercice militaire sioniste de ces derniers temps, Chariots of Fire, le S-300 a tiré pour la première fois ! "

Mais peut-on vraiment prendre le sioniste Ben David au pied de la lettre quand il affirme avec une curieuse assistance qu'aucun des F-16 israéliens impliqués dans la frappe de Masyaf que nous connaissons par ailleurs n'avait pour mission non pas tant de frapper un quelconque drone ou usine de missiles syriens, Depuis le temps que ces frappes ont lieu, le trio Syrie/Iran/Hezbollah a bien appris à les protéger, mais plutôt de tester les capacités d'interception des radars russes S-300 et S-400 en vue d'une extension substantielle de la guerre en Ukraine, avec l'émergence de nouvelles bases de l'OTAN en Suède et en Finlande, dont les territoires sont à peine à 300 km de Moscou et de Saint-Pétersbourg, ce qui en fait deux meilleurs candidats aux attaques balistiques anti-russes ?
À vrai dire, ce premier face-à-face Israël/Russie dans le ciel de Syrie que les pro-résistance attendaient avec impatience depuis 2018, lorsque l'entité a abattu pour le compte de l'axe USA/Otan, le laboratoire aérien de l'armée russe, un IL-20 au large de Lattaquié, et ce, dans le strict objectif d'inverser le rapport de force aérien contre Moscou, pour aveugler ses Soukhoï en prévision de la création d'une zone d'exclusion aérienne dans l'ouest de la Syrie, si l'entité joue les médiateurs c'est qu'elle a lamentablement perdu. Et comment : retranchés à l'ouest du port syrien de Baniyas, à l'est de la Méditerranée et non plus dans le ciel du Liban ou au-dessus du Golan, les F-16 israéliens ont lancé l'assaut anti-Masyaf depuis le corridor international, juste pour se tenir à l'écart de ces batteries de missiles iraniennes Khordad-3 et Khordad-15 que l'armée syrienne a déployées non loin du Golan occupé afin de pulvériser facilement les chasseurs israéliens.

Pierre Dortiguier, expert en questions politiques, et Fabrice Beaur, expert pour l'ONG EODE, interviennent sur ce sujet.

Add Comments