La France déclare la guerre à la Russie!

PressTV Français 46 views
Dans un tweet, CEMA.fr annonce officiellement que les armées françaises apportent un « soutien » à leurs homologues ukrainiennes. En termes militaires, lorsque des forces armées en « soutiennent » d’autres, cela signifie qu’elles sont devenues leurs partenaires dans une relation de cobelligérance.

Au sommaire :

1-La France en guerre !

Appui des forces armées françaises à l’Ukraine.

Dominique Delawarde-Dans un tweet du CEMA.fr, on apprend que les armées françaises apportent « un appui » à leurs homologues ukrainiennes. En terme militaire, lorsque des forces armées en « appuient » d’autres, c’est qu’elles sont devenues partenaire dans la guerre. Il y a, dans cette expression, une véritable déclaration de co-belligérance. Ceci signifie que les forces armées françaises seraient donc entrées en guerre aux côtés des forces armées ukrainiennes sans que personne ne leur demande rien.

Entretien téléphonique avec mon homologue, le général Valerii ZALZHNKYI pour un point de situation sur les combats en cours. Échanges sur l’appui apporté à l’armée ukrainienne, en particulier par les armées françaises. pic.twitter.com/OCKcityQxf

— Chef d’état-major des armées (@CEMA_FR) May 18, 2022

On me rétorquera que l’on est seulement dans « la communication ». Et qu’il s’agit seulement de « provoquer », « d’exciter », « d’exaspérer » l’ours russe pour le faire « craquer », en lui montrant qu’avec l’appui français, l’Ukraine ne risque rien…

C’est avec ce genre de déclarations ouvertes, plus ou moins adroites, qu’un pays se retrouve en guerre sans l’avoir voulu.

Ce tweet est cependant divertissant sur au moins 3 points :

1- Sur le compte twitter du CEMA français, on a que le droit de « liker », mais pas de désapprouver : le bouton « unlike » marquant la désapprobation sur les propos tenus n’existe pas…

2- Alors que pour la « Guerre au Covid », des Conseils de défense très « confidentiels » se réunissent dans le plus grand secret pour prendre des décisions, pour la vraie guerre, celle d’Ukraine, pas la moindre discrétion. On communique ouvertement par tweet, en mettant le monde entier dans la « confidence », sans la moindre précaution dans l’expression écrite.

3- De nombreux internautes se sont exprimés pour commenter ce tweet. On passe des moments savoureux à lire la très grande majorité de ces commentaires. Bref, les propos du CEMA ne font pas l’unanimité des utilisateurs de twitter… C’est plutôt mal parti pour l’unité nationale en faveur d’une guerre à la Russie.

Bonne information alternative et à chacun de se faire son opinion, bien sûr.

Source : RI

2-Russie : Biden, banni

La Russie interdit sur son sol 963 Américains, dont Joe Biden et Morgan Freeman

La Diplomatie russe a publié une liste de ressortissants américains jugés hostiles, en réponse à des mesures similaires prises par Washington. Le président et son Secrétaire d’État sont concernés, mais aussi des artistes et hommes d’affaires.

Joe Biden, Mark Zuckerberg, Morgan Freeman... : la diplomatie russe a publié le 21 mai une liste de 963 personnalités américaines interdites d’entrée en Russie, en réponse à des sanctions similaires prises par Washington depuis le déclenchement de l’offensive en Ukraine. Le ministère russe des Affaires étrangères a rendu public ce document sur son site internet. Il comprend essentiellement des responsables gouvernementaux, des parlementaires, mais aussi des membres de la société civile.

Moscou avait déjà annoncé ces sanctions contre nombre des personnalités présentes dans la liste, notamment le président américain Joe Biden, son secrétaire d’Etat Antony Blinken, le chef du Pentagone Lloyd Austin, ou encore le PDG de Meta Mark Zuckerberg. Morgan Freeman sanctionné pour son complotisme anti-russe. La liste comprend également l’acteur hollywoodien Morgan Freeman, qui n’avait pas été sanctionné publiquement jusqu’à présent. La diplomatie russe accuse l’artiste octogénaire d’avoir enregistré en 2017 une vidéo où il affirmait que la Russie menait un « complot » contre les États-Unis. « Les contre-sanctions russes sont nécessaires et visent à contraindre le pouvoir américain en place, qui essaye d’imposer au reste de la planète un “ordre mondial” néocolonial [...] à changer sa position et à reconnaître de nouvelles réalités géopolitiques », a indiqué le 21 mai le ministère russe des Affaires étrangères. 

Il assure que Moscou reste ouvert à un « dialogue honnête » et distingue le peuple américain des autorités « incitant à la russophobie ». Depuis l’offensive en Ukraine, la diplomatie russe a privé d’entrée en Russie des centaines de personnalités anglo-saxonnes. Le 21 mai, elle a annoncé avoir pris cette mesure contre 26 Canadiens supplémentaires, notamment Sophie Trudeau, l’épouse du Premier ministre canadien.

Source : RT France

3-Sanction US: comment Pékin se prémunit ?

Pékin va se débarrasser des avoirs à étranger afin d’éviter la vulnérabilité aux sanctions de type russes

Pékin aurait demandé aux élites du Parti communiste de se débarrasser de leurs avoirs à l’étranger afin d’éviter la vulnérabilité aux sanctions de type russes.

Le Parti communiste chinois (PCC), cherchant à protéger les élites du pays des sanctions occidentales, comme celles imposées à la Russie à propos du conflit ukrainien, aurait publié une directive décourageant les hauts fonctionnaires d’acheter des actifs à l’étranger.

La nouvelle politique bloquera les promotions pour les élites du PCC qui détiennent d’importantes participations à l’étranger, a rapporté jeudi le Wall Street Journal, citant des personnes non identifiées proches du dossier. La restriction s’appliquera non seulement aux biens détenus directement et indirectement par les hauts responsables du parti eux-mêmes, mais également à ceux détenus par leurs épouses et leurs enfants.

Le département de l’Organisation centrale du PCC aurait publié la nouvelle restriction d’investissement dans un avis interne en mars, quelques semaines après que la Russie a lancé son offensive militaire contre l’Ukraine. Les chefs de parti au niveau ministériel ne seront plus autorisés à posséder des actifs étrangers tels que l’immobilier et les actions, selon le rapport.

Il sera également interdit aux responsables du parti d’ouvrir des comptes non essentiels dans des institutions financières étrangères. Par exemple, l’enfant d’âge universitaire d’un dirigeant pourrait détenir un compte dans une banque locale tout en fréquentant une université étrangère, mais il ne serait pas autorisé à déposer de l’argent à Singapour ou en Suisse comme refuge.

Le président chinois Xi Jinping s’est déjà élevé contre les pots-de-vin et les démonstrations de richesse de la part des responsables du PCC. Un rapport de 2014, citant des documents divulgués, alléguait que des parents proches des élites du parti, dont le fils de l’ancien Premier ministre Wen Jiabao et un beau-frère de Xi, auraient créé des sociétés à l’étranger pour dissimuler des actifs.

Les États-Unis et leurs alliés ont imposé des sanctions sévères pour punir et isoler la Russie, suite à l’offensive ukrainienne. Certaines de ces mesures ont ciblé des individus, notamment des responsables du Kremlin et de riches hommes d’affaires.

Le président Joe Biden a cherché des moyens de vendre les actifs confisqués des Russes, tels que des yachts et des biens immobiliers, afin que l’argent puisse être utilisé pour aider à financer la reconstruction de l’Ukraine. Un projet de loi adopté le mois dernier à la Chambre des représentants des États-Unis appelle à la liquidation de ces actifs afin de lever des fonds pour l’aide et la reconstruction de l’Ukraine. Pendant ce temps, la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, a déclaré mercredi qu’il ne serait pas légal pour les États-Unis de saisir les actifs gelés de la banque centrale russe pour aider à reconstruire l’Ukraine.

Source : L’Échelle de Jacob

4-Sanction US : Le rouble bat des records

Le rouble atteint son plus haut niveau en quatre ans face au dollar américain

La monnaie russe se renforce à la veille des échéances fiscales.

Le rouble russe a atteint un plus haut de quatre ans contre le dollar américain et un plus haut depuis sept ans contre l’euro vendredi. Le rouble est propulsé par le contrôle des capitaux, le nouveau système de paiement du gaz basé sur le rouble et l’imminence de l’impôt sur les sociétés, qui font grimper la demande intérieure pour la monnaie. Atteindre 57,67 roubles contre le dollar à 08h13 GMT représente la position la plus forte du rouble depuis mars 2018, selon les données de la Bourse de Moscou. Le rouble a également gagné près de 5 % par rapport à l’euro, le taux de change atteignant moins de 60 roubles pour un euro.

Selon Bloomberg, la devise russe est devenue la devise la plus performante au monde cette année malgré sa forte baisse en avril provoquée par des sanctions économiques sans précédent imposées à la Russie.

Cependant, il s’est renforcé depuis grâce aux mesures introduites par la banque centrale et le gouvernement russes. Dans le cadre des contrôles de capitaux du régulateur, les citoyens et résidents russes sont autorisés à acheter des euros, des dollars américains ou d’autres devises européennes au taux de change officiel, mais ne peuvent pas retirer les fonds étrangers avant le 9 septembre. Les personnes qui détenaient des comptes en dollars américains et en euros dans des banques russes avant le 9 mars sont autorisées à retirer 10 000 dollars ou son équivalent pour la période allant jusqu’au 9 septembre. Cependant, les citoyens russes peuvent acheter n’importe quelle autre devise étrangère et les retraits en roubles ne sont pas limités.

Le paiement de l’impôt à venir pousse également le rouble à la hausse, car il nécessite traditionnellement une conversion supplémentaire de devises étrangères en roubles.

Les indices boursiers russes ont également augmenté. L’indice de la Bourse de Moscou, libellé en dollars, a augmenté de 0,33 %, jusqu’à 2 444,57 points, tandis que l’indice RTS libellé en roubles a légèrement augmenté de 0,72 %, jusqu’à 1 254,69 points vers 07h04 GMT, selon les données de la salle des marchés.

Source : Russia Today

Add Comments