Mali: ِDicko expulsera Barkhane..., ou?

PressTV Français 57 views
«Son soutien» qui est de poids non pas parce que c’est Dicko, mais parce qu'en Dicko croient des millions de Maliens et que l'imam est le représentant d'une grande partie de son peuple.

Les analyses de la rédaction :

  • L’interconnexion par la fibre optique du Tchad au Niger a démarré;
  • Le président Buhari inaugure la plus grande raffinerie modulaire du Nigéria;
  • Cameroun-économie numérique : Yaoundé abrite un séminaire de haut vol;
  • Togo : Olam débourse 15,3 millions d’euros pour contrôler la NSCT

Les analyses de la rédaction :

Mali : le retour en force de l'Imam Dicko :

"Son soutien" qui est de poids non pas parce que c’est Dicko, mais parce qu'en Dicko croient des millions de Maliens et que l'imam est le représentant d'une grande partie de son peuple. Or cette grande partie souhaite voir l'imam siéger au sein du Conseil pour dire une fois pour toutes que le Mali est un État occupé et que l'armée malienne  n’a besoin ni de la France, ni des USA, ni d'Israël pour défendre le grand Mali. Dicko aura pour mission de rappeler à la junte que les manigances Barkhane-Takuba doivent cesser et que ces "djihadistes " liés aux services secrets étrangers, que cette même junte a fait libérer sous pression de Paris, devront couper tout lien avec les Étrangers et revenir pour de bon à la mère patrie afin de renforcer les rangs de l'armée nationale. L’imam Dicko sait ce que veut le grand Mali. Sa voix au sein d'une junte made in France c’est la voix du Mali contre celle de la France.

Le peuple malien veut prendre les choses en main et c’est ce même peuple qui a poussé la junte à faire appel au secours de Dicko.

D’ailleurs, le forum Libre, une organisation de la société civile, a décerné, ce samedi 7 novembre, le titre de "Personnalité de l’année 2020"  à l’imam Mahmoud Dicko, autorité morale du Mouvement du 5-juin. Le Mouvement qui est à l’origine des contestations sociales exigeant le départ des troupes françaises. Le trophée a été décerné dans la grande salle du Centre International de Conférence de Bamako.

L’imam Dicko a saisi la tribune pour se prononcer sur les mouvements d’humeur au sein du Mouvement du 5-juin. "Lors de divergences entre des gens, il est de mon devoir de comprendre avant tout avant de chercher à prendre la parole".

"Quoi qu’il en soit, il n’est ni à la France, ni à aucune tierce partie de décider du sort du peuple malien. Ce peuple souverainiste est intelligent et ne laissera personne décider à sa place."

Que font les agents américaines en Afrique ?

À peine 24 heures après l’explosion qui a fait plusieurs morts et blessés dans les rangs de l’armée tchadienne sur le lac Tchad, l’agence de presse de Daech, Amaq, affirme ce 26 novembre que le groupe terroriste était impliqué dans cette attaque et y aurait tué un certain nombre de militaires canadiens.

L'agence a affirmé que les forces militaires canadiennes soutenaient les forces gouvernementales tchadiennes, qui se préparaient à lancer une attaque à grande échelle contre les positions de Daech le long des rives du lac Tchad.

"Il y a deux jours, l'armée tchadienne a transporté des dizaines de ses soldats et soldats canadiens vers le lac Tchad, dans le cadre des préparatifs pour lancer une attaque contre les positions des combattants de Daech sur les rives du lac", a déclaré une source de sécurité Daech, rapportée par Amaq.

Selon la source, un combattant de Daech a attaqué l'un des bateaux qui transportaient des Tchadiens et des Canadiens avec des mitrailleuses et une charge explosive, tuant et blessant des dizaines de personnes.

"Parmi ceux qui ont été tués, il y avait au moins quatre soldats canadiens", a déclaré la source d’Amaq, affirmant que l’attaque tchadienne avait été retardée.

La force d’occupation fournit elle-même du matériel de renseignement  à l’armée tchadienne, et cela, non pas dans le cadre d’une aide militaire, mais dans un objectif bien précis : fournir du renseignement aux terroristes afin qu’ils puissent mieux mener leurs attaques contre les troupes locales africaines, dont celle du Tchad.

Ce n’est pas tout : alors que les USA prétendent depuis des mois vouloir quitter l’Afrique, un officier de la CIA a été récemment tué en Somalie. Un officier de la CIA en Somalie ? Les troupes américaines sont-elles en train de se déplacer du Sahel vers la Corne de l’Afrique ? Ou peut-être et plutôt, sont-elles en train d’étendre leur présence dans toute l’Afrique sous la fausse prétention d’un retrait de ce continent, comme ils ont l’habitude d’ailleurs de le faire au Moyen-Orient !

RDC: qui cherche à semer le trouble ?

Les consultations politiques lancées il y a trois semaines par Félix Tshisekedi se sont achevées mercredi 25 novembre. Que peut-on retenir de ces consultations ?

Luc Michel, géopoliticien nous en dit plus.

Add Comments