Australie: Pékin dénonce la chasse aux Afghans (E-Press du 30 novembre 2020)

PressTV Français 41 views
La diffusion sur les réseaux sociaux des images d'un soldat australien tenant un couteau ensanglanté sous la gorge d'un enfant afghan, a provoqué la colère du Premier ministre australien.

Au sommaire :

1-  Trump/Iran: les illusions perdues !

Au cours des deux dernières années de son gouvernement, Donald Trump qui a imposé des sanctions sévères contre le peuple iranien, en particulier dans le domaine du pétrole, n'a pas réussi à réaliser sa stratégie de réduire à zéro les exportations pétrolières de l'Iran.

Ces derniers jours, les responsables de la Maison Blanche, au lieu d'avouer l'échec de leur politique de réduction à zéro des exportations pétrolières de l'Iran, ont prêté attention au montant des dommages infligés à l'Iran dans ce domaine. Récemment, le département d'État américain a affirmé dans un rapport que les États-Unis, durant la présidence de Trump, ont fait perdre à l'Iran un montant de 70 milliards de dollars au niveau des revenus pétroliers.

L'incapacité de l'administration Trump à remplir ce rêve anti-iranien a conduit au limogeage de nombreuses personnalités clés du département d'État, dont Brian Hook, chef du groupe Iran Action; Une personne nommée pour resserrer la boucle des sanctions et réduire à zéro les exportations de pétrole de l'Iran.

Source : Irna

2- Afghanistan: la Chine dénonce les crimes australiens

La diffusion sur les réseaux sociaux des images d'un soldat australien tenant un couteau ensanglanté sous la gorge d'un enfant afghan, a provoqué la colère du Premier ministre australien.

« Ce Tweet qui provient d’un compte officiel du gouvernement chinois est une insulte scandaleuse et dégoûtante à l’encontre des forces armées australiennes », a déclaré le Premier ministre australien Scott Morrison qui a appelé à le supprimer.

« Je suis choqué par le meurtre de civils afghans et de prisonniers par des soldats australiens. Nous condamnons fermement ces actes et appelons à les traduire en justice », a tweeté plus tard le diplomate chinois, faisant référence à un récent rapport sur les atrocités commises par l'armée australienne en Afghanistan.

Source : Reuters et Fars News

2- Guérilla en France: le coupable?

« La nouvelle initiative liberticide de Emmanuel Macron (et de personne d’autre au départ) vient de se fracasser sur la réalité de la situation dans notre pays.», écrit Régis de Castelnau dans un court article toujours consultable sur le web site du Réseau international intitulé « Violences policières – Macron premier responsable ».

Pour M.Castelnau, Macron n'est pas digne d'être appelé « Monsieur le président » : « Son pouvoir est, dit-il, depuis l’origine parfaitement illégitime. Il est rentré à l’Élysée à la suite d’une opération organisée par la haute fonction publique d’État s’appuyant sur l’oligarchie française et favorisée par un coup d’État judiciaire.»

« Le problème est que ces outils de répression commencent à lui présenter la facture. Alors, il ne faut pas se tromper, Jean Castex en costume de parfait abruti, Gérald Darmanin prince de la rodomontade, et Dupond Moretti traître de comédie, ne sont que les marionnettes du locataire de l’Élysée », conclut M.Castelnau.

Source : Réseau international

3- Le navire russe du Nord Stream 2 s'active

Le navire de pose de conduites Académicien Tchersky, qui a passé un mois au port allemand de Mukran, base logistique du projet Nord Stream 2, a mis le cap sur Kaliningrad, selon le site de suivi du trafic maritime Marine Traffic. Son arrivée à Kaliningrad est attendue samedi.

Gazprom a déclaré que le projet, déjà prêt à près de 94%, serait terminé par la partie russe.

Source : Sputnik

4-Grande guerre : La France se prépare

Le combat de haute intensité « devient une option très probable », avait lâché, quelques semaines plus tôt, le général Thierry Burkhard, alors fraîchement nommé chef d’état-major de l’armée de Terre [CEMAT].

Si l’hypothèse d’un conflit de haute intensité [donc de guerre] n’est plus à écarter d’un revers de manche, la question de la « masse » se pose. « Il faut dès à présent nous interroger sur l’augmentation de la masse de nos armées » et « cette réflexion est essentielle pour la réalisation de cette LPM [Loi de programmation militaire, ndlr] et la préparation de la suivante », a-t-il ainsi fait valoir l’an passé.

Le G2S, un groupe de réflexion réunissant des généraux en 2e section, s’est livré à cet exercice de prospective dans un dossier qu’il vient de publier. S’agissant de la « masse », le général Alain Bouquin, ancien « Père Légion », s’interroge sur l’opportunité de rétablir la conscription.

Source : Opex 360

Add Comments