Savant assassiné: l'Iran ripostera

PressTV Français 38 views
Le représentant de l’Iran auprès des organisations internationales basées à Vienne a demandé à l’Agence internationale de l’énergie atomique de condamner fermement l’assassinat du scientifique nucléaire Mohsen Fakhrizadeh.

Le représentant d’Iran auprès des organisations internationales basées à Vienne a demandé à l’Agence internationale de l’énergie atomique de condamner fermement l’assassinat du scientifique nucléaire Mohsen Fakhrizadeh.

Kazem Gharibabadi a déclaré que l’Agence internationale de l’énergie atomique, AIEA, avait une lourde responsabilité vis-à-vis d’un État membre qui reçoit le plus haut niveau d’inspection de l’Agence et qui possède le programme nucléaire le plus transparent. Il a ajouté que malgré les engagements de son pays, des scientifiques iraniens sont assassinés ou menacés d’assassinat, et ses installations nucléaires sont sabotées. Gharibabadi a fait ces remarques après que le directeur général de l’Agence viennoise a déclaré que personne, y compris l’Iran, ne bénéficierait d’une diminution ou d’une limitation de sa coopération avec l’agence. Il a ajouté que jusqu’à présent, l’AIEA n’a reçu aucun signal de l’Iran indiquant que quelque chose changerait en ce qui concerne les inspections des installations nucléaires.

Par ailleurs les législateurs iraniens ont approuvé les généralités d’un projet de loi visant à lutter contre les sanctions imposées au pays.
Le projet de loi enjoint au gouvernement de poursuivre l’enrichissement de l’uranium à 20 %. Il appelle également à l’augmentation des stocks d’uranium faiblement enrichi. 
Le projet de loi prévoit l’utilisation de centrifugeuses avancées, à savoir les types I-R-6 et I-R-2-M. 
La double urgence de la motion avait déjà été approuvée dimanche au parlement. Cette décision faisait suite à l’assassinat de l’éminent scientifique iranien en nucléaire et en Défense, Mohsen Fakhrizadeh. Une source bien informée a déclaré que la ratification des grandes lignes du projet de loi était la première réponse pratique de l’Iran au meurtre du scientifique.
Élie Hatem, juriste international et Pierre Dortiguier, politologue s’expriment sur le sujet.

Add Comments