Les Chiites, des «agents de l'Iran»?! Zoom Afrique du 4 décembre 2020

PressTV Français 40 views
Ces puissances qui en veulent au géant africain qu'est le Nigeria pour ses politiques indépendantes sont celles qui ont créé en 2009 Boko Haram. Le massacre terrifiant de Borno où 100 agriculteurs ont été décapités vient de rappeler que les néocolonialistes font tout pour liquider des populations et des États africains surtout quand ils se mettent à leur résister. Les Chiites de Nigeria représentent ce noyau de résistance patriotique qui fait peur si profondément aux ennemis de l'Afrique.

 

 

L’actualité en Afrique :

Tchad : l’OIM forme des acteurs impliqués dans les questions migratoires;

Kenya : le gouvernement exclut les IPP et se tourne vers la KenGen pour l’achèvement de Menengai (465 MW);

Access Bank pourrait acquérir des actifs d’Atlas Mara en Zambie, au Botswana et au Zimbabwe;

Centrafrique: la mairie de Bangui modernise la collecte des taxes auprès des commerçants

 

Les analyses de la rédaction :

1. Tentative de coup d’état en RCA ?

Il y a un mois des tensions ont commencé ente la Libye et la RCA, la Libye que la Centrafrique soupçonne de vouloir via des liens avec l’ex-président de fomenter un coup d’État.

C’est dans ce cadre que s’est produite l’attaque d’un commando composé de 40 véhicules contre l’Est de la RCA.

On se demande la raison d’une attaque hybride contre un État africain qui a brisé en 1000 morceaux la toute-puissance colonialiste française et qui refuse de se rapprocher des États-Unis.

Tout en cherchant à renverser via un coup d’État le président Touadéra qui a de très bonnes chances de remporter les futures élections, l’axe US-France cherche à provoquer une guerre entre le Soudan et la RCA soit deux pays où la Russie dispose d’une présence militaire.

En effet, la Russie prévoit la création au Soudan d'une base navale aux abords de la mer Rouge pour le ravitaillement de sa flotte, selon un projet d'accord avec ce pays de la Corne de l'Afrique présenté par le Premier ministre russe, Mikhaïl Michoustine, et approuvé par le président Vladimir Poutine.

Auparavant, la Russie possédait une installation en Somalie.  

Depuis un certain temps, l'ONU tente absolument de se redéployer en Centrafrique et reprendre le contrôle de la situation. Quoi de mieux donc que de créer un conflit inter-africain pour déstabiliser à la fois la Centrafrique et le Soudan ?

Depuis que le mathématicien Faustin Archange Touadéra a pris les choses en main dans son pays et a prouvé qu’il n’est pas du genre à se laisser faire, la puissance néo-colonialiste cherche à tout prix à déstabiliser ce pays.

Ce détachement par la Centrafrique, de la France et de l’ONU, et aussi le rapprochement avec la Russie reste une pilule difficile à avaler pour ces Occidentaux qui veulent seulement garder le pays dans un chaos afin d'y organiser leur pillage continu des ressources naturelles. La population centrafricaine n’est absolument pas prête à revoir débarquer les nombreux contingents qui prétendent vouloir assurer la sécurité du pays.

Et la force d’occupation est loin de son objectif qui est le renversement du président centrafricain. Doté d’intelligence et en mathématicien habile qu’il est, il a très bien su défausser jusqu’ici tous les calculs de la force d’occupation.

2. Nigeria: qui est le réel ennemi ?

On l'a accusé d'hérésie de séparation, d’être vendu et agent de l'Iran et pourtant le cheikh, après avoir perdu ses fils et ses frères dans des attaques de l'armée et incité par les puissances étrangères qui convoitent d'immenses richesses pétrolières du pays et ses potentiels énormes, a toujours le cœur qui bat pour le Nigeria. Du fond de sa geôle où il est détenu par l'armée et alors qu'il est malade et presque aveugle Zakzaky leader des chiites a condamné dans les termes les plus vifs le massacre des agriculteurs de Borno commis par des puissances qui opèrent par Boko haram interposé pour salir l'Islam...100 nigérians massacré par Bok haram qui voue la même haine aux chiites.

« Boko Haram ne représente en aucun cas les musulmans », a déclaré Cheikh Zakzaki dans un communiqué condamnant le meurtre d'agriculteurs innocents dans l'État de Borno.

Dans une autre partie de la déclaration, il a annoncé: ce groupe a été créé par des forces qui ont l'intention de détruire le visage pacifique de l'islam. L'augmentation des attaques terroristes et des enlèvements est le dernier exemple des actions du régime Buhari au pouvoir au Nigéria. 

Dimanche, des membres du groupe terroriste Boko Haram ont attaqué des agriculteurs, du village de Garin Kwashbeh dans l'État de Borno au Nigéria, qui travaillaient dans des rizières. Hassan Zabarmari, ancien président de l'Union des agriculteurs de l'État de Borno, avait précédemment déclaré qu'au moins 44 agriculteurs avaient été tués et plusieurs autres blessés dans l'attaque terroriste.

Boko Haram a lancé une insurrection sanglante et une guerre dans le nord-est du Nigéria en 2009 et a progressivement étendu ses attaques aux pays voisins, notamment le Niger, le Tchad et le Cameroun. Le groupe terroriste a également déclaré son allégeance à Daech en 2015.

Plus de 30 000 personnes ont été tuées et près de 3 millions se sont retrouvés sans-abri à la suite des activités terroristes de Boko Haram au Nigéria au cours de la dernière décennie, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies.

Ces puissances qui en veulent au géant africain qu'est le Nigeria pour ses politiques indépendantes sont celles qui ont créé en 2009 Boko Haram. Le massacre terrifiant de Borno où 100 agriculteurs ont été décapités vient de montrer que les néocolonialistes font tout pour liquider des populations et des États africains surtout quand ils se mettent à leur résister. Les Chiites du Nigeria représentent ce noyau de résistance patriotique qui fait peur si profondément  aux ennemis de l'Afrique.

N’est-il pas temps que l’État nigérian se ressaisisse et comprenne que l’ennemi de sa souveraineté est à l'extérieur?

3. Sénégal: l'armée se prépare face à toutes déstabilisations

Eu égard à ce qui se passe dans certains pays voisins comme le Mali, l’armée sénégalaise se prépare en conséquence. Une manœuvre s’est tenue, à cet effet, dans la partie orientale du pays. Une opération dénommée «Falémé 2020» qui a permis de mettre les éléments des forces armées dans des situations d’insurrection et d’attaques extérieures.

Mamadou Demba Saw, analyste sénégalais des questions africaines nous en dit plus.

Add Comments