La police française « sionisée »? (E-Press du 7 décembre 2020)

PressTV Français 44 views
L'Iran a réussi à fabriquer le missile guidé antichar AGM-41 Hellfire de construction américaine. Le Qaem-114 est actuellement présenté à l'exposition des acquis de recherches et industriels des forces navales de l'armée iranienne.

Au sommaire :

1- Le Hellfire-choc du CGRI !

L'Iran a réussi à fabriquer le missile guidé antichar fabriqué aux États-Unis - l'AGM-41 Hellfire.

L'AGM est l'armement standard des hélicoptères AH-64 Apache, AH-1Z Viper, OH-58 Kiowa, ainsi que des drones d'attaque MQ-1 Predator, MQ-9 Reaper.

Le clone créé, désigné Qaem-114, est actuellement exposé dans une exposition des réalisations des forces navales à Téhéran.

Les États-Unis utilisent activement le Hellfire depuis des années en Irak et en Afghanistan voisins. Les quatre missiles représentés ont des têtes de guidage différentes: imagerie thermique, télévision, laser semi-actif et, comme on le suppose, radar actif. L’Iran a effectivement réussi à recréer la quatrième option, qui est capable d’agir selon le principe du « feu et oublier », cela peut être considéré comme une grande prouesse de l’industrie militaire de la République islamique.

Le 4 décembre, des rapports supplémentaires ont fait surface selon lesquels l'Iran avait, en fait, mis en sa possession un AGM-41 Hellfire fabriqué aux États-Unis.

Le missile américain a pratiquement la même forme et la même taille, mais selon les données disponibles, Téhéran a réussi à modifier avec succès la fonctionnalité des obus pour répondre à ses besoins.

Ce n'est pas la première fois que la technologie américaine fait l'objet d'une rétro-ingénierie. Les Iraniens sont connus pour avoir reproduit avec succès le M47 Dragon et le BGM-71 TOW. Ces derniers sont produits avec diverses modifications, y compris avec des ogives cumulatives en tandem. Ces ATGM ont été utilisés en Syrie, en Irak, au Liban et au Yémen.

Source : South Front

 

2- Les cheminots afghans formés en Iran

« À la veille de l'ouverture du chemin de fer Khawf-Herat, la première phase de formation des employés des chemins de fer afghans débutera au Centre iranien de technologie ferroviaire », a annoncé le directeur général de la Société des chemins de fer de la République islamique d'Iran.

Mohammad Rassouli a déclaré à la veille de l'ouverture de la ligne Khawf-Herat : « Nous avons déjà coopéré avec la Société afghane des chemins de fer dans le passé et avons organisé des cours de formation des cheminots afghans. Mais pour cet énorme projet ferroviaire, la formation sera répartie en huit phases. »

Le vice-ministre iranien des Routes a indiqué que jusqu'à présent, les gestionnaires des chemins de fer afghans ont été formés en Iran. Dans la première phase de cette nouvelle formation, le personnel afghan sera formé au Centre iranien de la technologie ferroviaire. Dans la deuxième phase, un autre groupe de fonctionnaires viendra en Iran.

La voie ferrée Khawf-Herat, longue de 220 kilomètres, est une route à voie unique reliant Khawf dans la province de Khorasan Razavi (nord-est d'Iran) à Herat, la deuxième ville la plus peuplée d'Afghanistan.

80 km de cette voie ferrée traverse le territoire iranien et 140 km passe par l'Afghanistan. Elle jouera un rôle important dans le développement du commerce en Asie centrale.

Source : IRNA

 

3- USA: Flynn appelle à suspendre la Constitution

Le général Michael Flynn, ancien conseiller national de Sécurité du président Donald Trump, est semble-t-il le véritable instigateur de la page de publicité parue dans le Washington Times du 1er décembre 2020.

Celle-ci consiste en un appel d’un groupe de l’Ohio, We the People Convention, appelant le président des États-Unis à suivre l’exemple de son plus illustre prédécesseur, Abraham Lincoln.

Celui-ci, durant la guerre civile, suspendit la Constitution US, proclama la Loi Martiale, ferma les journaux d’opposition, fit arrêter des parlementaires et des membres de la Cour Suprême.

L’Ohio était un État nordiste durant la Guerre de Sécession. Abraham Lincoln est considéré par les Démocrates comme le meilleur président de l’histoire.

We the People Convention et le général Michael Flynn appellent le président Donald Trump à faire de même : suspendre la Constitution, proclamer la Loi Martiale, fermer des journaux d’opposition et arrêter des parlementaires et des membres de la Cour Suprême, enfin confier l’organisation de nouvelles élections aux Forces armées. C’est, selon eux, le seul moyen de prévenir une guerre civile.

Le président Trump a décapité le Pentagone1, le 9 novembre 2020, et remplacé l’ancienne équipe par des amis du général Flynn2.

Source : Reseau Voltaire

 

4- La police française « sionisée » ?

Que sait-on de l'interpellation polémique d'un mineur lors de la manifestation à Lyon ?

Des vidéos de l’interpellation d’un pré-ado conduit les mains dans les dos samedi 5 décembre à Lyon ont été partagées sur la Toile, provoquant l’indignation de plusieurs internautes. Répondant à la question d’Actu Lyon, la préfecture du Rhône explique que l'enfant avait jeté des projectiles sur les forces de l’ordre.

Des images montrant les forces de l’ordre interpellant un jeune garçon qui leur arrive à peine à l’épaule circulent depuis la veille sur le Net. Elles ont été prises pendant la marche des libertés à Lyon.

L’un des enregistrements faits place Bellecour montre un agent saisir l'enfant qui essaie de prendre la fuite. Au bout de quelques instants, alors que le jeune tente d’opposer une résistance, un collègue du fonctionnaire intervient et à eux deux, les agents l’emportent. L’âge de leur « charge » est évalué sur la Toile à 12-14 ans.

Une autre vidéo montre qu’un policier conduit le garçon les mains derrière le dos vers un véhicule.

La diffusion de ces vidéos a engendré des débats sur Twitter où, pendant que les uns estiment que la place d’un enfant de cet âge n’est pas parmi les manifestants, d’autres dénoncent le comportement des forces de l’ordre, ajoutant qu’ils s’en prennent aux plus faibles au lieu d’arrêter les black blocs.

La préfecture du Rhône a répondu à Actu Lyon que le jeune avait été pris en flagrant délit de jets de projectiles sur les forces de l’ordre et ce, à plusieurs reprises.

Samedi 5 décembre a été une nouvelle journée de mobilisation contre le projet de loi Sécurité globale. Selon les chiffres de l’Intérieur, quelque 52.350 personnes sont descendues dans les rues à travers la France, dont 5.000 dans la capitale. La mobilisation s’est déroulée non sans incidents et, toujours d’après les informations officielles, 95 personnes ont été interpellées. 67 membres des forces de l’ordre ont été blessés.

Source : Sputnik

Add Comments