Algérie : le bouclier aérien anti-Israël?

PressTV Français 187 views
Trois sociétés sionistes dans le ciel du Sahel; des avions espions de Raytheon au Maroc; quelle surprise "aérienne" Alger réserve-t-il à l'Empire?

Analyses de la rédaction :

Maroc

- Israël/Maroc : Elta Systems en action 

De toute évidence, la Défense aérienne algérienne est sur le point d’être mise à la rude épreuve : après qu’Israël eut raflé trois contrats et ce, au nom de la sécurisation des forces onusiennes au Sahel, on apprend l’arrivée au Maroc de 4 avions Gulfstream, soit des labo espion volant. Le site Bladi écrit : « Deux ans après la signature d’un contrat avec la société américaine Raytheon pour l’acquisition de 4 Gulfstream G-550, les Forces armées royales du Maroc se préparent à recevoir, début 2021, le premier avion espion doté de technologies ISR, capables de brouiller les défenses aériennes ennemies. La sous-traitance aurait d’ailleurs été confiée au groupe israélien Elta Systems, filiale d’Israël Aerospace Industries, géant de la technologie aérospatiale du régime de Tel-Aviv.

L’accord, conclu le 18 mai 2009, et estimé à 142 millions de dollars, prévoyait la livraison de 4 jets d’affaires avec un rayon d’action de 12 000 kilomètres. Selon un communiqué de «l’Agence de coopération en matière de sécurité de défense », les appareils sont fabriqués aux Etats-Unis et équipés de technologies israéliennes.

La sous-traitance aurait d’ailleurs été confiée au groupe israélien Elta Systems. Dans une publication, parue en 2018, le site Intelligence Online avait évoqué la signature, en 2016 d’un accord entre les Etats-Unis et l’Arabie saoudite pour l’acquisition de 4 aéronefs Gulfstream G-550 au profit des FAR. La facture aurait été réglée par Riyad et Abu Dhabi.

Que se passe-t-il très exactement ? L’axe US/Israël cherche à faire une percée dans le ciel algérien et à agir en sorte que les puissants systèmes de DCA algérienne composée de bouclier comme S-400 ne fonctionne plus. Mais il y a plus : ISR qui veut dire dan,s le langage otanien Renseignement, Surveillance, Reconnaissance renvoie aussi à al volonté de déstabilisation : des attenants terroristes, des ciblages à l’EMP seraient aussi au menu. L’Algérie se laissera-t-elle surprendre ? Rien n’est moins sûr. Le chef de l’état major algérien vient de s’adresser aux Algériens en ces termes : les Algériens doivent se « tenir prêts » à faire face à la menace que « font peser certaines parties ennemies sur la sécurité de la région », a affirmé la revue El-Djeïch dans son dernier numéro, soulignant la nécessité de «renforcer le front interne» pour « faire échec à tous les complots ennemis et aux campagnes médiatiques tendancieuses » visant l’Algérie, rapporte l’APS.

Et d’ajouter : « La détérioration de la situation régionale le long de notre bande frontalière et la menace que font peser certaines parties ennemies sur la sécurité de la région ces derniers temps, ces menaces, même indirectes, nous concernent et nous devons nous tenir prêts à y faire face. »

C’est bien dit l’Algérie s’apprête à la Grande guerre…

- Les Etats-Unis fixeront des droits provisoires sur les importations d’engrais phosphatés du Maroc

Il ne faut jamais faire confiance aux Américains... un mois après que le Maroc eut déclenché la guerre au Sahara, foyer de l'exploitation du phosphate, les Etats Unis taxent les exportations marocaines...

Les USA imposeront des droits provisoires sur les importations d’engrais phosphatés d’origine marocaine. Cette mesure intervient après le lancement d’une investigation suite à des allégations de concurrence inéquitable de la part des opérateurs du Royaume comme l’OCP.

Le Département américain du commerce a annoncé hier qu’il comptait frapper d’un droit provisoire de 23,46 %, les importations d’engrais phosphatés depuis le Maroc.

Cette démarche rapportée par Reuters, fait suite à une enquête lancée en juillet dernier après des requêtes déposées par l’entreprise américaine d’engrais Mosaic Co, leader mondial des concentrés de phosphate.

Les nouveaux tarifs douaniers ciblent aussi bien l’Office chérifien des Phosphates (OCP) que les autres producteurs/exportateurs d’engrais phosphatés du Royaume. Le Département américain qui a lancé des enquêtes sur de présumées « subventions illégales » accordées à l’industrie marocaine, devrait rendre sa décision finale le 8 février prochain.

Celle-ci sera suivie par le verdict final de la Commission américaine du commerce international (ITC), le 25 mars prochain avec la publication d’une ordonnance prévue pour le 1er avril qui devrait mieux éclairer les différentes parties.

L’annonce du Département américain du commerce devrait encore plus envenimer les relations entre l’OCP et les autorités du pays de l’Oncle Sam. Plus tôt en juillet dernier, l’entreprise a fait planer la menace d’une suspension de ses exportations vers le marché américain en cas d’imposition de droits compensateurs.     

En 2019, les USA ont importé 2 millions de tonnes d’engrais phosphatés du Maroc pour une valeur de 729 millions $.

Source : agenceecofin

Algérie

- Israël implanté au Mali : l’Algérie sortira son bazooka si elle est menacée sur ses frontières sud

Avec ces trois sociétés israéliennes spécialisées dans les domaines de la "défense" et des "télécommunications" que l'axe US/France vient d'implanter au Mali où une junte militaire sert de masque à Barkhane et à ces agissements, l'Algérie peut-elle dormir sur ses lauriers? Après le coup de Sahara occidental où l'Empire en déclin a tenté une percée dans la profondeur stratégique algérienne avant de se heurter de plein fouet à une résistance acharnée qui l'a pousser à mettre de l'eau dans son vin "impérialiste", il fallait une autre "porte de derrière" pour nuire à la sécurité algérienne. Au fait depuis que le "Sultan d'Ankara a accompli sa mission d'offrir une pignon sur rue à l'OTAN à Al Watiya en Libye avec tout ce que cela comporte de risque en termes de Défense aérienne algérienne, on s'y attendait.

On sait que le Sultan a aussi servi de pont aux agents takfiristes de l'axe US/OTAN/Israël pour qu'ils débarquent depuis la Syrie au Sahel et infecte (Niger et Mali) et déstabilise les frontières algériennes. Depuis, on n'en veut plus trop du Sultan puisqu'un second bateau de trafic d'armes turc vient d'être saisi par Haftar. Mais le nec plus ultra de ce scénario de déstabilisation de l’Algérie pour cause de son attachement à sa souveraineté et à la Palestine reste de loin la mise sous tutelle "sioniste" du ciel malien ( après celui de la Libye) 

Le site Africa Intelligence indique qu" IAI, Elbit et Mer, trois firmes israéliennes ont réussi à décrocher le contrat de protection périmétrique de la Minusma, au Mali », Minsuma qui fait partie de ces machin chose qui servent de parvent aux expansions territoires US/Cie avec l'argent africain. Ces sociétés « visent désormais les quelque 40 bases de maintien de la paix onusiennes dans le monde dont certaines sont situées au Proche-Orient », précise Africa Intelligence qui précise : "Les trois firmes en question sont spécialisées dans l’aéronautique, dans le soutien logistique et dans la sécurité et les télécommunications". 

Source : Presstv

- L’Algérie va exporter du gaz butane vers la Tunisie

Le ministre algérien de l’énergie, Abdelmajid Attar, a indiqué qu’il attendait une autorisation de la part du gouvernement pour commencer à exporter des bouteilles de gaz butane vers la Tunisie, soulignant que son pays n’avait pas arrêté un seul jour d’exporter du gaz vers la Tunisie.

« Nous n’avons pas arrêté un jour d’exporter du gaz vers la Tunisie, et cela est dû aux relations bilatérales fortes avec ce pays voisin », a expliqué le ministre dans une déclaration aux médias algériens, selon Mosaïque Fm.

Concernant le gaz butane, le porte-parole a déclaré: «Ils nous ont demandé de réexporter du gaz butane, mais à cause de la fermeture des frontières, des licences exceptionnelles doivent être obtenues pour le passage des camions, et ce dossier est en ce moment à l’étude. »

Le responsable a d’autant plus déclaré, optimiste, que les choses seront bientôt réglées, car « les capacités de l’Algérie lui permettent de commercialiser de telles quantités vers nos frères tunisiens » a-t-il estimé.

Source : tunisienumerique

Égypte

- Al-Sissi à Paris, une visite pour renouer avec l’Égypte

L’arrivée à Paris, ce dimanche 6 décembre dans l’après-midi, du président al-Sissi pour une visite de deux jours et demi, intervient trois semaines après un coup de filet contre des activistes égyptiens des droits de l’homme qui, à l’approche du voyage du raïs, ont été relâchés.

Une « visite de courtoisie » d’Abdel Fattah al-Sissi qui s’apparente à un jeu d’équilibriste. La France devrait dérouler, dimanche en fin de soirée et jusqu’à mardi, le tapis rouge au président égyptien pour la seconde fois en trois ans. Trois jours pour renouer avec une relation d’intérêt, distendue après des crispations du régime égyptien sur la question des droits de l’homme.

Les points de convergence entre Paris et Le Caire sont nombreux. Les deux pays jouent dans le même camp en Libye et en Méditerranée orientale. La lutte contre le terrorisme, priorité absolue pour la diplomatie française, est un argument fort, mis en avant par l’Égypte.

Depuis l’accession au pouvoir du maréchal en 2014 par un coup d’État militaire, et la répression contre les Frères musulmans, le régime se targue d’être un rempart crédible contre l’islamisme politique. Même chose sur les migrations : l’Égypte veut utiliser son rôle de barrière contre les flux migratoires comme levier diplomatique avec l’Union européenne.

Raviver une relation « qui avait disparu »

C’était aussi important de renouer avec l’Égypte pour apaiser la situation avec les pays musulmans alors que de nombreux appels au boycott des produits français ont été lancés ces dernières semaines. L’image d’Emmanuel Macron dans la région a sérieusement été écornée par l’épisode qui a suivi l’assassinat de Samuel Paty.

Le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, s’était rendu, début novembre, au Caire pour assurer le service après-vente d’une interview du président français sur Al Jazeera, appelant au calme entre la France et les musulmans.

En 2017, lors de la première visite du maréchal à Paris, Emmanuel Macron avait d’autre part botté en touche sur les droits humains, refusant de « donner des leçons » au régime égyptien.

Libye

- Les combattants russes MiG-29 ont de nouveau repéré au-dessus de la Libye

Il y a quelques heures, une autre vidéo est apparue sur les réseaux sociaux, avec, prétendument, des combattants russes MiG-29, précédemment déployés en Libye. Dans la séquence vidéo présentée, une paire d'avions de combat vole à basse altitude, dans l'intention apparemment de cacher ainsi leur présence aux systèmes de défense aérienne turcs, car au cours des dernières semaines, aucune frappe aérienne sur les positions des troupes turques et des forces PNS en La Libye n’a été signalée.

Malgré les allégations selon lesquelles nous parlons de chasseurs MiG-29 russes, sur les images vidéo présentées, il est assez problématique d'identifier avec une certitude à 100% l'appartenance de ces avions de combat, d'autant plus qu'il a été précédemment déclaré qu'en fait, nous parlons de Combattants égyptiens. Bien que des sources syriennes aient affirmé que le ciel au-dessus de la Libye était couvert par des combattants MiG-29 précédemment transférés en Syrie.

Il convient de noter qu'en dépit du cessez-le-feu actuel en Libye, les deux parties au conflit renforcent activement leurs forces, ce qui indique probablement que le conflit peut reprendre avec une vigueur renouvelée - sa suspension n'est nécessaire que pour rétablir les forces de chacune des parties. , en particulier après que la Turquie a commencé à perdre activement ses drones, ce qui est associé au déploiement de l'armée nationale libyenne du système de défense aérienne Buk-M2E, qui ont fait leurs preuves de la meilleure façon dans la lutte contre le drone Bayraktar TB2.

Source : avia-pro

Add Comments