Iran : la riposte est imminente ! (E press)

PressTV Français 125 views
Lors de la première réunion du Conseil suprême de sécurité nationale iranien après l’assassinat de Soleimani, le Leader de la Révolution iranienne, l’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré qu’« il est important que notre réponse soit forte, grave et claire »

Au sommaire :

Qu’arrivera-t-il après l’assassinat du général Soleimani ?

Les USA ont changé les règles d’engagement. Ils ont décidé d’assassiner le général Soleimani pendant qu’il était en Irak, après une visite éclair au Liban.

La machine à tuer des USA a attendu qu’il atterrisse à Bagdad et a suivi ses mouvements lorsqu’il est monté à bord d’une voiture au pied de l’avion. Les USA ont frappé les deux voitures transportant Soleimani et l’équipe chargée de la protection d’al-Muhandes alors qu’elles étaient toujours à l’intérieur du périmètre de l’aéroport et qu’elles ralentissaient à l’approche du premier point de contrôle.

Les forces US ne seront plus en sécurité en Irak, y compris à l’intérieur des bases militaires où elles sont déployées. Un danger ou un tueur pourrait les guetter partout, ce qui limitera la liberté de mouvement des militaires américains. Les groupes irakiens ont décidé de frapper les forces US et de les pourchasser où qu’ils soient. Cela rappellerait les premiers heurts entre l’Armée du Mahdi et les forces US à Nadjaf en 2004-2005.

Lors de la première réunion du Conseil suprême de sécurité nationale iranien après l’assassinat de Soleimani, le Leader de la Révolution iranienne, l’honorable Ayatollah Khamenei, a déclaré qu’« il est important que notre réponse soit forte, grave et claire ». Cela signifie que le Leader veut cette fois que le monde sache que c’est l’Iran, et non ses alliés, qui exercera les représailles contre les forces US, ce qui constitue un affrontement direct que l’Iran cherchait à éviter par le passé.

Des sources bien informées ont affirmé que « les choix de l’Iran sont variés et ce n’est pas les objectifs qui manquent dans la région et à l’étranger ».

Selon les sources, « l’Iran peut couler un navire US avec plus de 100 personnes à bord ou tuer un officier de haut rang américain du même niveau que le général Soleimani. Dans les deux cas, la situation s’envenimera et l’Iran devrait être prêt à y répondre ».

Tout laisse croire que cela se passera sur le théâtre irakien. Les USA ont travaillé fort pour faire sortir l’Iran de l’Irak et l’Iran cherche maintenant à évincer les forces US de l’Irak en raison de la conduite des USA. Tel est pris qui croyait prendre.

Ce qui est sûr, c’est que les alliés de l’Iran en Irak recevront un soutien illimité dans leur lutte contre les forces US, où qu’elles soient. Le premier objectif de l’Iran est de renvoyer les soldats américains chez eux dans des sacs de plastique, surtout avant les élections aux USA.

La balle est dans le camp de l’Iran. Washington a envoyé des lettres par l’entremise de l’ambassade suisse à Téhéran indiquant qu’il « ne souhaite pas la guerre ni une escalade ». L’Iran a répondu qu’il « n’est plus question de négociations avec cette administration ; l’assassinat de Soleimani sera puni ».

L’an dernier, l’Iran s’est gardé d’abattre un avion-espion américain avec 38 officiers à bord. Il est peu probable qu’il fasse preuve d’une telle indulgence dans un avenir proche.

L’Iran juge que les USA ont déclaré la guerre au pays, ce qui nécessite une « réponse nucléaire ». Dans quelques jours, l’Iran devrait annoncer un pas de plus vers son retrait de « l’accord sur le nucléaire » que le président Trump a violé et déchiré en 2018.

L’Iran ne précipitera probablement pas les choses. Il est plus probable qu’il laisse les USA attendre une attaque possible sur de nombreux fronts, ce qui se répercutera sur leurs finances et les mesures de sécurité déployées pour protéger leurs forces, leurs commandants et leurs VIP.

La riposte iranienne sera songée et précise, mais cherchera à éviter d’entraîner l’Iran et l’Asie de l’Ouest dans une guerre généralisée.

Source : PressTV 

Add Comments