Le Pentagone lâche Biden!

PressTV Français 141 views
Le département américain à la Défense a refusé de reconnaître le président élu américain, empêchant le transfert de pouvoir de Donald Trump à Joe Biden.

Au sommaire :

1- Covid-19 : le vaccin iranien injecté

La première injection humaine du vaccin iranien de coronavirus (Coviran) est faite en présence du ministre de la Santé et du vice-président pour la science et la technologie.

Le vaccin de coronavirus "Coviran" fabriqué par des chercheurs iraniens de la Société Shafa Farmad (Barakat) a été testé aujourd'hui sur trois premiers volontaires.

Le premier essai humain du vaccin Coviran a été fait sur Tayyebeh Mokhber, la fille de Mohammad Mokhber, chef du Comité exécutif de l'ordre de l'Imam Khomeiny, la structure qui a soutenu le projet de la production du vaccin iranien du coronavirus.

La première injection du vaccin iranien a été réussie sans aucun symptôme de choc ou de fièvre.

Source : IRNA

 

2- La stratégie eurasiatique de l'Iran bat son plein

À la veille de l'anniversaire de l'assassinat du général Soleimani la stratégie eurasiatique de Téhéran bat son plein: Téhéran est loin d’être intimidé et « isolé ». À toutes fins utiles, elle contraint lentement mais sûrement les États-Unis à quitter l’Irak. Les liens diplomatiques et militaires de l’Iran avec l’Irak, la Syrie et le Liban restent solides.

Et avec moins de troupes américaines en Afghanistan, le fait est que l’Iran, pour la première fois depuis l’ère de « l’axe du mal », sera moins entouré par le Pentagone. La Russie et la Chine – les nœuds clés de l’intégration eurasiatique – l’approuvent pleinement.

Bien sûr, la pression économique existe. Mais les exportations non pétrolières dépassent largement les 30 milliards de dollars par an.

Tout est sur le point de changer pour le mieux. L’Iran est en train de construire un oléoduc ultra-stratégique reliant la partie orientale du golfe Persique au port de Jask dans le golfe d’Oman – en contournant le Détroit d’Ormuz, et prêt à exporter jusqu’à 1 million de barils de pétrole par jour. La Chine sera le premier client.

Le président Rouhani a déclaré que l’oléoduc serait prêt d’ici l’été 2021, ajoutant que l’Iran prévoit de vendre plus de 2,3 millions de barils de pétrole par jour l’année prochaine – avec ou sans sanctions américaines.

Source : Réseau international

 

3- Gaza: des manœuvres massives à balles réelles

Pour la première fois à Gaza, 14 factions armées palestiniennes ont procédé ce mardi à des manœuvres terrestres, aériennes et maritimes à balles réelles, a annoncé à la presse le porte-parole de la branche armée du Jihad islamique. Ces exercices ont été menés sous un seul commandement unifié. 

Pas moins de 14 factions armées palestiniennes, dont certaines affiliées au Hamas et au Jihad islamique, à savoir les Brigades Izz al-Din al-Qassam et les Brigades Al-Qods, ont pris part, mardi 29 décembre, aux manœuvres à balles réelles «Pilier impitoyable» menées pour la première fois au large des côtes de Gaza, a annoncé devant la presse le porte-parole de la branche armée du Jihad islamique, Abou Hamza. Des photos et des vidéos de ces exercices ont été partagées sur les réseaux sociaux.

En effet, à l’occasion de l’anniversaire de la guerre de 2008 sur Gaza qui intervient dans le contexte des accords de paix conclus par Israël avec certains pays arabes, le porte-parole a fait savoir que des unités terrestres, maritimes et aériennes ont été engagées dans ces exercices sous un même commandement unifié.

Ces manœuvres ont inclus des tirs de plusieurs missiles expérimentaux, la destruction de drones de reconnaissance ennemis factices et l’interception d’une unité maritime hostile supposée qui tentait d’accoster sur la plage de Gaza.

Lors de son allocution, Abou Hamza a commenté ces manœuvres : «Elles visent à accroître l’efficacité et la capacité militaires de la résistance palestinienne à se battre dans diverses circonstances et moments», a-t-il expliqué, ajoutant que ces exercices étaient «la confirmation de la volonté de la résistance à défendre le peuple palestinien dans tous les cas et en toutes circonstances».

Évoquant la question des accords de paix conclus dernièrement par des pays arabes avec Israël, le porte-parole des Brigades Al-Qods a expliqué que ces traités n’auront aucun impact sur la question palestinienne «qui restera toujours la première cause de tous les peuples arabes et musulmans».

 

4- Le Pentagone refuse de reconnaître Biden comme président élu des États-Unis

Le département américain de la Défense a refusé de reconnaître le président élu américain, empêchant le transfert de pouvoir de Donald Trump à Joe Biden. Selon ce dernier, « les États-Unis traversent la crise la plus grave de leur histoire ».

Le président élu Joe Biden a déclaré lundi que son équipe de transition faisait face à des « barrières » et des « obstacles » de la part des dirigeants de l'administration Trump dans les départements clés qui entravaient les efforts de la nouvelle administration.

Biden, qui doit prendre ses fonctions dans moins d'un mois, a fait savoir lors d’un discours que son équipe avait obtenu le soutien et la collaboration exemplaire de plusieurs départements. D’autres, principalement le département de la Défense, lui mettent des bâtons dans les roues.

« À l'heure actuelle, nous n'obtenons tout simplement pas les informations dont nous avons besoin de l'administration sortante dans des domaines clés de la sécurité nationale. À mon avis, ce n'est rien de plus que de l'irresponsabilité » a-t-il déclaré, rapporte la chaîne de télévision CNBC.

La situation aux États-Unis d'Amérique est très tendue, puisque Trump lui-même a refusé d'admettre sa défaite aux élections. Il n’a de cesse de créer des tensions notamment avec l'Iran à quelques jours de la fin de l’année 2020. Les experts n'excluent pas des manifestations à grande échelle à travers tous les États-Unis.

Source : Avia.pro

 

5- Algérie: le coup anti-Chine des USA?

Un article du département d’État américain sur la situation des Ouïghours, repris sur Facebook par l’ambassade des États-Unis à Alger, a provoqué la colère de son homologue chinoise qui a répliqué par un communiqué diffusé également sur ce même réseau social.

L’article en question relate l’activité de deux restaurants aux États-Unis qui profitent des moments de partage culinaire pour attirer l’attention de leurs clients sur la situation des Ouïghours, «qui sont persécutés depuis des décennies par le parti communiste chinois dans la province du Xinjiang».

«L’ambassade des États-Unis aurait dû œuvrer à la promotion de la coopération avec l’État où elle est établie [l’Algérie, ndlr], mais elle réfléchit toujours à la manière de discréditer les autres pays et de s’immiscer dans leurs affaires intérieures», a écrit la représentation chinoise à Alger, soulignant que ceci «était incompréhensible».

Pour l’ambassade de Chine à Alger, la curieuse attitude de son homologue américaine s’explique parfaitement par «une phrase de Mike Pompeo».

«Nous mentons, trompons, volons et nous avons des cours particuliers à donner en la matière», avait lancé le secrétaire d’État américain, selon la note de l’ambassade chinoise.

Source : Sputnik

Add Comments