Syrie : nouvelle farce du tandem US/Israël! (Débat)

PressTV Français 79 views
Que s’est-il passé au juste dans la nuit de 12 au 13 janvier à l'est de la Syrie? La Résistance a-t-elle perdu une bataille contre l'axe US-Israël alors qu'elle lui promet "une mortelle riposte"?

Que s’est-il passé au juste dans la nuit de 12 au 13 janvier à l'est de la Syrie? La Résistance a-t-elle perdu une bataille contre l'axe US-Israël alors qu'elle lui promet "une mortelle riposte"? Interrogé par Sputnik, le général de division al-Nizar al-Khader, commandant en chef de la 17e division de l’armée syrienne apportent quelques intéressants éclaircissements qui contredisent le flot de désinformations de ces dernières heures. Selon le général, "des avions F-16 d’Israël envoyés par l’US Air Force dans le ciel d’al-Tanf avaient pour mission pas tant de frapper Deir ez Zor, Abou Kamal, al-Mayadin que de briser le « mur aérien » créé par l’armée syrienne et russe au nord du périmètre dit de 55 kilomètres que l’Amérique a établi dans le ciel de la zone, à défaut de pouvoir briser au sol, l’encerclement total de ses troupes basées à al Tanf.

« L’opération renvoie en effet droit, ajoute le général, à une tentative désormais habituelle de l’administration US visant à recomposer Daech via l’endiguement des opérations aériennes Syriennes et Russes ou leurs compromissions, lesquelles opérations conjuguées aux raids au sol continuent à étouffer dans l’œuf Daech renaissant. 

Et le général d’ajouter : « Ayant échoué à percer le mur aérien au nord de la zone 55 km, l’un des six missiles israéliens tirés et non interceptés par la DCA syrienne à l’aéroport de Hamdan s’est abattu sur la Branche de la sécurité militaire à Deir ez-Zor, ce qui a entraîné la mort d'un soldat de l'armée et en a blessé cinq autres ». Et le carnage anti « milice pro Iran » ? Les frappes visaient également les quartiers généraux des forces alliés dans le village d'Ayyash, "anciennement des dépôts de munitions", à l'ouest de Deir ez-Zor ainsi que le poste-frontière d'Albu Kamal dans le village d'al-Hri. Mais là, les dégâts ont été uniquement matériels. Pas de victimes iranienne ni irakienne ni afghane », a dit le général en allusion claire à la force Qods, aux Hachd et aux Fatemiyoun. »

À peine trois jours avant que cette quatrième frappe stérile de l’entité depuis le début de 2021 n’ait lieu, quelques 800 chercheurs et universitaires iraniens ont signé une lettre à l’adresse du commandant en chef du département aérospatial de la Force Qods où ils ont appelé à ce que « la moindre tentative de violation de l’espace aérien ou maritime iranien » voire « son rapprochement même par les avions ennemis (B-52 ou l’USS…) soit immédiatement ripostée comme en juin 2019 quand la DCA iranienne a abattu un RQ-4 Us dans le ciel du sud du pays, noyant à jamais fait sa réputation. 

Et bien justement, à peine le raid contre l'Est syrien échoué, la TV syrienne, Al-Ikhbariya a annoncé mercredi soir l’entrée d'un convoi militaire américain de 60 véhicules via la frontière irakienne en Syrie, un convoi militaire composé de 60 camions, transportait du matériel militaire et de la logistique américaines à destination des bases militaires illégales de l’armée américaine dans la banlieue d'al-Hassaké et de Deir ez-Zor... plus d'un analystes diraient que c'est là encore du show off au moment où le Pentagone s'est emparé du Capitole pour éviter des attaques au drone ou au missile le jour de l'investiture du futur président des États "désunis"... 

Arnaud Develay, juriste international, et Fabrice Beaur, expert pour l'ONG EODE, s'expriment sur le sujet.

Add Comments