Maghreb Press du 20 janvier 2021

PressTV Français 79 views
Normalisation avec Israël : le Leader du Parti justice et développement quitte le gouvernement et le Parti...

Les analyses de la rédaction :

Algérie

-L’Algérie collaborera-t-elle avec Cuba et l’Iran sur un vaccin anti-Covid-19 ?

Cuba, le petit pays de 10 millions d’habitants sous les sanctions américaines depuis 1958, a annoncé avoir signé un accord avec la République islamique d’Iran pour développer un vaccin contre le Coronavirus.

Selon le ministre iranien de la Santé, le vaccin irano-cubain qui est actuellement en phase d'essais cliniques réussis et qui sera probablement disponible au printemps, est le troisième vaccin dont les étapes de production sont examinées par les autorités sanitaires de la République islamique d’Iran.Le ministre iranien de la santé, Dr Namaki a souligné qu'un célèbre scientifique cubain qui a découvert une méthode de production plus efficace travaille actuellement sur le projet. Le ministre a également souligné que le nouveau vaccin a passé avec succès les deux étapes initiales des essais cliniques à Cuba. Les deux pays alliés sont soumis à de féroces sanctions américaines dans tous les secteurs avec, surtout, des pressions financières sur les grands groupes pharmaceutiques.

Ces sanctions inhumaines entravent la lutte de ces deux pays contre cette pandémie mondiale.

Si Cuba affirme que plusieurs pays ont manifesté leur intérêt pour ses vaccins contre le Coronavirus, il reste qu’aucune initiative n’a été dévoilée pour l’instant en Algérie pour une coopération avec ce pays, qui est un allié important de l’Algérie dans le domaine de santé tout comme la République islamique d’Iran qui affiche des progrès significatifs dans les domaines médicaux.

Les relations bilatérales algéro-cubaines, qui remontent à plus de 50 ans d’existence, ont touché divers domaines de coopération. Le secteur de la santé se taille la part du lion de la coopération algéro-cubaine, considérée comme la «locomotive» de ces relations…

Avec Algeriepatriotique

-Algérie/Maroc : la 1ère secousse anti Mohamad VI! 

Le 13 janvier, alors que les médias mainstream se focalisaient à outrance sur la énième frappe aérienne stérile d’Israël contre Abou Kamal et al-Mayadin en Syrie-Est, une autre frappe bien plus significative venait à avoir lieu : l'agence de presse Sahara du Front Polisario a déclaré le même jour que ses forces avaient pilonné copieusement des sites de l'armée marocaine dans la région du Sahara occidental et que parmi les zones ciblées par ces pilonnages se trouvaient Amghali al-Nabka et Amghali al-Dashra à Amghala et Takhdanqat, ainsi que Fadrat al-Ghurab dans la région d'Al-Hawza. L'agence avait ajouté que le Front Polisario avait  également ciblé d'autres sites militaires marocains, notamment Umm al-Qatf et Al-Shazmiyya, ajoutant que les forces marocaines avaient subi «des destructions et des pertes». Le démenti n'a pas tardé à tomber du côté marocain sans pour autant bien convaincre les observateurs qui suivent de près la tension montante dans un Sahara que Trump a miné juste avant son départ.

Ces mêmes observateurs ont fait remarquer que cette première attaque de la "guérilla saharoui" intervenait à peine six jours après le passage éclair du ministre mauritanien de la Défense à Alger où ce dernier a visité des unités d'armements algériens, signé des accords, façon de masquer le vrai objectif de son voyage : booster militairement le front Polisario en prévision d'une guerre que le front anti-Israël a déjà déclenché, parallèlement à cet autre événement majeur qui vient de se produire au Maroc: pour la première depuis la scandaleuse annonce par Trump de la normalisation marocaine avec Israël, le leader du Parti de la justice et du développement, récitateur Idrissi Abu Zeid, a démissionné des rangs du parti qui dirige la coalition gouvernementale au Maroc et ce, en signe de protestation contre la décision de Rabat de normaliser toutes ses relations avec Israël. Au sein du Parti, la crise est ouverte et la polémique s'enfle contre un Premier ministre frériste qui a trahi la Palestine. Mais l'enjeu va au-delà d'un simple bisbille interpartite.

Si le leader de "Justice et Dévelopement" a décidé de larguer le gouvernement, c'est que la base populaire du parti au Maroc est en colère: 88% des Marocains dénoncent le roi d'avoir piété la souveraineté du royaume, d'avoir vendu son âme à l'ennemi sioniste, d'avoir ouvert les portes de leurs pays mais aussi de leur armée à une entité sioniste qui ne tardera pas à faire du Maroc une base militaire pour guerroyer l'Algérie. Et c'est dans ce contexte que l'armée algérienne a lancé une manœuvre militaire d'envergure, aux portes du Sahara occidental comme pour dire qu'elle ne lâchera ni le Front Polisario ni ne restera indifférente face à cette percée sioniste au Maghreb. La télévision nationale algérienne a diffusé mardi des images des manœuvres de l’armée algérienne dans l’État de Tindouf, dans le sud du pays.

Les manœuvres, intitulées «Al-Hazm 2021», ont eu lieu dimanche et lundi, sous la supervision du chef d’état-major de l’armée nationale populaire. Pendant environ un quart d'heure, la télévision algérienne a diffusé des scènes des manœuvres au cours desquelles des balles réelles ont été utilisées, ainsi que la dernière version du missile antichar russe Kornet sur fond des sorties de la DCA Shilka algérienne qui a royalement intercepté ces cibles. le message a été clair et il était destiné à plus à Israël qu'à RAbat. Surtout quand sur fond des tirs de T90, des avions de combat Mi- 28NM  se sont mis à faire des démonstration de force en allusion à ce clash Armée de l'air sioniste/Armée de l'air algérienne qui remontent aux années 80. C'est vrai que depuis la démission du leader du parti islamiste du gouvernement, Alger est plus rassuré : les Marocains n'accepteront jamais qu'on décide à leur place et qu'on transige sur leurs valeurs depuis Washington... Le trône vient de subir une première secousse... 

Source : PressTV

-Niger : l’Algérie va s’associer au développement des microentreprises locales

L’ambassadeur du Niger en Algérie et le ministre délégué auprès du Premier ministre algérien, chargé des Microentreprises, Nassim Diafat se sont récemment entretenu sur l’état de la collaboration entre leurs deux pays. La question des microentreprises nigériennes était au centre des discussions.

À l’issue des échanges, le ministre algérien a réaffirmé la volonté de son pays de soutenir les jeunes entrepreneurs nigériens. « Nous allons relancer une forte coopération bilatérale avec l’État du Niger, en vue d’accompagner les jeunes des deux pays, dans l’objectif d’exploiter les opportunités d’affaires à la faveur de la coopération bilatérale », a-t-il déclaré.

Nassim Diafat a également évoqué la volonté de l’Algérie de transmettre son expertise en la matière à l’État frère du Niger.

De son côté, le représentant de l’état nigérien à remercier les autorités algériennes pour l’aide apportée dans le cadre des relations diplomatiques et à préciser que le Niger était décidé à tirer profit de cette coopération, en arrêtant « un programme d’action qui répond aux aspirations des jeunes des deux pays en matière de microentreprises ».

Les deux hommes ont convenu de conduire de fréquentes séances de travail dans les mois à venir pour définir les modalités devant permettre de concrétiser cette volonté commune.

Source : niameyetles2jours

Maroc

-Le piège de la normalisation avec Israël attise le risque de guerre dans la région

Le président de la coordination européenne pour le soutien et la solidarité avec le peuple sahraoui (EUCOCO), Pierre Galand, a déclaré que "le piège" de la normalisation des relations entre le régime marocain et l'entité sioniste dans le but d’imposer au monde la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental, expose la région au risque d’un nouveau foyer de guerre.

Dans une lettre rendue publique mercredi, Pierre Galand, a soutenu qu'aux yeux du peuple marocain, "le gouvernement marocain et le roi ont trahi la solidarité indéfectible de celui-ci avec les droits les plus légitimes du peuple palestinien à un État souverain avec Qods-Est pour capitale".               

"Votre peuple n’acceptera pas le marchandage honteux du Sahara Occidental contre Al-Qods et sa grande mosquée Al-Aqsa. ", a-t-il jugé.

Le président de l'EUCOCO, a estimé en outre, que "le Maroc a fait entrer le loup dans la bergerie, car ni les États-Unis, ni Israël ne se soucient de l'avenir du Maroc (...) car vous êtes des pions dans leur stratégie globale et vous risquez vite d’en faire les frais".

"En laissant les USA et Israël s’installer chez vous, (...), vous prenez le risque d’ouvrir un nouveau foyer de guerre et d’instabilité dans la région dont vous ne mesurez pas les conséquences pour votre peuple et ceux du Maghreb", a-t-il écrit dans sa missive.

"Les conseillers du roi, alléchés par l’offre américaine, ont vendu à votre pays un cadeau empoisonné, un risque de guerre et de déstabilisation qui aura un coût humain inacceptable", a-t-il poursuivi.

Enfin, M. Galand suggère de faire en sorte avec l’Union Africaine, que "l’ONU redevienne le cénacle au sein duquel des initiatives urgentes et audacieuses, conformes à la légalité internationale et aux résolutions pertinentes des Nations Unies, soient prises pour l’application aux Palestiniens et aux Sahraouis de leur droit à l’autodétermination sous contrôle international et qu’enfin ce droit soit respecté et appliqué".

Source : aps.dz

-L’arnaque F-35 arrive au Maroc

Le Maroc procède à la modernisation de sa flotte de F-16 avec la concrétisation d’un contrat d’achat de 25 F-16 au standard « Viper » Block 70/72 supplémentaires, soit un contrat estimé à 3,78 milliards de dollars et de 36 hélicoptères Boeing AH-64 E BlockIII « Apache », d’un système sol-air MIM-104 Patriot. De plus, le Maroc est l’un des 22 pays qui vont recevoir des missiles air-air avancés de moyenne portée Raytheon AIM-120 AMRAAM dans le cadre d’un contrat d’une valeur de 768 millions de dollars qui sera finalisé en février 2023, comme indiqué par le ministère américain de la Défense, rapporte Hespress.

Étant le plus grand fournisseur d’armes du Maroc, l’administration américaine ouvre la porte à l’exportation du Lockheed-Martin F-35A « Lightning II ».

Bien que les États-Unis considèrent le chasseur de cinquième génération comme une source de fierté, le chef du Pentagone par intérim ne partage pas du tout cette opinion et considère le chasseur le plus cher au monde comme « foutu », mais ce n’est pas exactement le terme que ce dernier a utilisé pour désigner le F-35 : Aux yeux du chef du Pentagone Miller en fin de carrière, le F-35 est tout simplement « a piece of shit ».

Cela est arrivé lors qu’un journaliste l’a interrogé au sujet du F-35 en considérant le projet de Lockheed Martin F-35 Lightning II comme « une interminable liste de programmes d’acquisition défectueux », et en guise de réponse, le chef du Pentagone Miller lui a évoqué une conversation qu’il avait eue quelques jours auparavant avec l’un des officiers de l’US Air Force.

Avec Bladi.net et Avia-pro

-Sondage : Les Maghrébins préfèrent la Chine aux Etats-Unis

Les Maghrébins préfèrent la Chine aux Etats-Unis a révélé une enquête du Baromètre arabe conduit sur 6 pays de la région MENA.

Des enquêtes d’opinion menées au niveau national dans six pays de la région MENA, à savoir en Algérie, en Jordanie, au Liban, en Libye, au Maroc et en Tunisie ont révélé que la stratégie de la Chine pendant la période du début de la crise sanitaire du coronavirus, s’est montrée plus fructueuse que celle des Etats-Unis.

Alors que les États-Unis et la Chine sont en compétition à plusieurs niveaux notamment économiques, technologiques, diplomatiques, et géostratégiques, une nouvelle forme de compétition est apparue entre les deux parties.

En effet, selon les résultats de l’enquête d’Arab Barometer, la majorité des pays de la région perçoivent la Chine plus favorablement que les Etats-Unis, notamment avec des pourcentages au-dessus des 50% en ce qui concerne l’Algérie 60% pour la Chine contre 24% pour les USA , le Maroc 52% favorable à la Chine contre 28% pour les Etats-Unis.

La Tunisie perçoit la Chine favorablement à 50% tandis que les Etats-Unis ne réunissent que 21% des avis favorables. Le public Libanais par exemple perçoit la Chine favorablement par rapport aux Etats-Unis à 43% contre 25% pour les USA, en Jordanie 35% sont favorables à Pékin et 15% à Washington. Enfin en Libye voient la Chine favorablement à 34% et seulement à 14% pour les USA.

Au Maroc comme en Algérie, les campagnes de vaccination contre le Covid-19 n’ont pas débuté. Mais les deux voisins se préparent. Si l’Union européenne a opté pour les vaccins occidentaux de Pfizer-BioNTech et de Moderna – les deux seuls autorisés pour l’instant –, le Maghreb se tourne vers les vaccins chinois et russes.

Avec hespress et letemps

-Rassemblement à Bruxelles contre les pratiques du Maroc et de ses alliés

Un rassemblement de solidarité a été organisé, samedi à Bruxelles, pour condamner la violation par le Maroc de l'accord de cessez-le-feu au Sahara occidental. Lors de ce rassemblement organisé par le Comité belge de solidarité avec le peuple sahraoui et l'Association de la diaspora sahraouie en Belgique, les participants ont mis l'accent sur les violations marocaines à l'encontre des Sahraouis, assurant leur soutien au combat du peuple sahraoui et à la reprise du processus de paix.

Interpellant le Conseil de sécurité à l'effet d'exiger du Maroc le respect du Droit international, les participants à ce rassemblement ont appelé les organisations des droits de l'homme à prendre des mesures visant à protéger les civils sahraouis.

Les manifestants ont également condamné, l'ouverture par certains Etats de «consulats» au Sahara occidental.

Avec lexpressiondz

 

Add Comments