RCA: les FACA font peur à Barkhane?

PressTV Français 17 views
L'armée centrafricaine est une armée "récente"?! ...

L'actualité en Afrique:

Ghana: la Bourse des marchandises réfléchies au négoce du cacao;

Compte rendu de la Grande finale de plaidoiries de sélection nationale en vue de la participation du Tchad à la 12e édition du Concours international «Génies en Herbe OHADA»;

Kenya: le gouvernement lance un projet d'eau et d'assainissement de 13 M $ à Bomet;

RDC: le gouvernement propose Faustin Luanga Mukela au poste de secrétaire exécutif de la SADC.

Les analyses de la rédaction:

Mali / ONU un instrument politique?

Le secrétaire général adjoint aux opérations de la paix de l'ONU achève une visite de six jours au Mali. Selon Jean-Pierre Lacroix, l'objectif de l'ONU au Mali n'est pas militaire d'abord. Il est d'abord politique…

«Le mandat des Casques bleus est robuste. La question c'est, d'abord, de continuer à améliorer l'outil que constituant, pas seulement les capacités militaires, mais les missions dans leur ensemble, dont l'objectif, je le rappelle, n'est pas militaire d'abord . Il est d'abord politique. Les Casques bleus c'est un instrument pour aider à atteindre cet objectif qui est politique, avec la protection des civils qui est évidemment une de nos préoccupations quotidiennes, de nos objectifs quotidiens. », At-il annoncé.

Mais que signifie cette déclaration du secrétaire général adjoint aux opérations de Paix de l'ONU alors que l'on sait que cette instance engage un nombre grandissant d'effectifs africains sur le terrain et qu'il s'agit d'une force qui est formé sur le dos des Africains au prix d'un affaiblissement des instances africaines. Pourquoi dire donc que l'objectif de cette instance est politique?

En effet, depuis que les populations africaines ont compris que l'ONU n'est qu'un instrument des grandes puissances pour s'ingérer dans les affaires intérieures des pays africains et que l'ONU et ses filiales (Minusca, Minusma, etc. .) ne sont que des moyens de guerre de l'empire contre les nations africaines, l'ONU se voit dans l'obligation de justifier sa présence.

Quand on dit que cette force de maintien de la paix n'est pas de nature militaire, mais qu'elle est une mission politique, cela lui laisse la porte ouverte pour des ingérences dans des attaques politiques à savoir des ingérences dans les décisions gouvernementales ou lors des élections maliennes.

Bref, ceci ouvre la voie à plus d'ingérences de tout genre dans les affaires internes du Mali.

RCA: qui veut dénigrer les FACA?

Au sujet des ingérences nuisibles de l'ONU dans les affaires intérieures des pays africains dont on vient de voir un exemple au Mali, rappelons aussi cette sortie de M. Mankeur Ndiaye, représentant spécial du secrétaire général de la Minusca en Centrafrique.

Alors que le président Touadéra, grand vainqueur des élections centrafricaines, au terme de 5 ans de mandat, a renforcé à l'aide des conseillers militaires russes l'armée nationale et a réussi une réconciliation nationale particulièrement bénéfique pour cette même armée de façon à ce que tous les complots de la puissance d'occupation française soient tombés l'un après l'autre à l'eau, cette sortie anti-FACA de M.Mankeur Ndiaye ne peut signifier qu'une chose choisie: l'armée centrafricaine fait peur.

«Le représentant du secrétaire général de l'ONU en République centrafricaine, le sénégalais Mankeur Ndiaye, devant le conseil de sécurité de l'ONU ce jeudi, a clairement indiqué que les militaires centrafricains» sont trop récents et trop peu aguerris, et souffrent d «une trop faible chaîne de commandement et un manque de sanctions». Ils ne tardent pas à «fuir» aux combats, at-il annoncé.

Mais que veut dire une armée récente, tant que cette armée se montre capable de défendre les intérêts suprêmes d'un pays en l'occurrence la RCA face à une campagne intarissable de coup bas, de complot, de machinations…?

Il y a un mois, la France d'Emmanuel Macron, totalement désarmée face à une population qui s'apprêtait à voter massivement Touadéra s'est mise à menacer l'état centrafricain avec ses Mirages 2000.

On se rappelle fort bien comment RFI et cie mettaient dans chacune des infos concernant cet événement «à la demande du président centrafricain».

Au terme de cette campagne d'intimidation et de menace, la Russie a proposé de mettre à la disposition de la RCA des avions de combat, des avions du ministère de la Défense russe, ainsi qu'une autorisation d'atterrissage / décollage à l ' aéroport international Bangui-Mpoko.

Voilà la raison pour laquelle le représentant de la Minusca accuse l'armée centrafricaine d'amateurisme et d'incompétence.

"Si de nombreuses sources militaires ont indiqué que seuls près de 300 militaires centrafricains qui ont été publiés après l'annonce en décembre de l'offensive des rebelles, on constate malheureusement une grande débandade". Beaucoup ont fui, et certains ont déposé leurs armes ou encore retranché dans les camps de Casques bleus avant même l'arrivée des rebelles », at-il poursuivi.

Se référant aux sources militaires, cette FACA dont le représentant de la Minusca évoque la désertion de ses membres, compte près de 2 millions d'effectifs et est composé d'ex Sélékas et d'ex anti-Balaka, soit musulmans et chrétiens qui se battent les uns à côté des autres pour protéger la RCA.

M.Ndiaye se rend ridicule quand il dit que sur plus d'un million de soldats, 300 ont déserté les rangs de l'armée lors de l'attaque des rebelles.

Décidément, l'ONU est un instrument des puissances colonialistes pour affaiblir les armées nationales.

Tchad: chantage français contre l'armée

Peu de temps après avoir visité Paris où Macron l'a assuré de son plein soutien sans doute pour éviter que l'armée tchadienne ne lui rejoue pas le coup de 2020 et ne menace pas de le G5 Sahel et Takuba… l'institut de réflexion International Crisis Group vient de sortir un rapport sur l'armée tchadienne intitulé, «Les défis de l'armée tchadienne».

L'ICG revient sur le parcours de cette armée forte de 40 à 65 000 hommes, qui est devenu incontournable dans la lutte contre le terrorisme au Sahel, mais qui est loin d'être «un facteur d'unité nationale sur son territoire national» , selon cette organisation. Des failles qui font courir au pays des risques de violence à moyen et long terme.

«Le rôle central joué par l'armée du Tchad dans le dispositif international contre le terrorisme au Sahel assure à ce pays encore classé parmi les pays les plus pauvres du monde, un rang de puissance africaine. Et il rend Idriss Deby qui vient de passer 30 ans au pouvoir: incontournable aux yeux de ses partenaires, notamment Américains ou Français, reconnaît l'ICG », ajoute l'article de RFI.

C'est de loin une espèce de chantage que la France plus ses alliés américains et israéliens, particulièrement actifs en ce temps-ci au Sahel, sont en train de faire.

Au fait au lac Tchad et au Sahel et parmi les 5 pays membres du G5, l'armée tchadienne est la seule à avoir déjà prouvé de quel bois elle est faite et comment elle peut en l'espace de quelques jours mettre sens dessous dessus les plans pro-terroristes des puissances occidentales.

L'opération colère de Bohoma en apporte la preuve.

Mais pourquoi ce chantage? Certaines sources disent que le Sahel devrait connaître d'ici peu une grande guerre avec en perspective l'embrasement du Maghreb…

Add Comments