US Army/Biden: la chasse aux sorcières!

PressTV Français 41 views
Près de 40 000 soldats et agents fédéraux sont temporairement déployés à Washington D.C., soit bien plus que le nombre de militaires US déployés dans des théâtres d’opérations de guerre à l’étranger.

Au sommaire:

1- Les exportations du pétrole iranien ont fortement augmenté 

En marge de la 25e exposition internationale du pétrole, le ministre iranien du Pétrole a déclaré que les exportations de pétrole de l'Iran ont fortement augmenté et que l'Iran accueille favorablement de nouveaux clients.

Bijan Namdar Zangeneh a déclaré aux journalistes que l'Iran ne craignait pas de relancer son marché pétrolier et ne se cantonnerait pas au nombre limité de sa clientèle.

En cas de la levée des sanctions pétrolières, l'Iran reviendra sur le marché pétrolier, plus fort qu'avant, at-il souligné.

Concernant la politique et les prévisions du président américain Joe Biden, M. Zangeneh a déclaré que les responsables iraniens lui avaient envoyé des messages clairs et que les prochaines étapes dépendent de la nouvelle administration US.

Source: IRNA

2- USA: l'état d'urgence prolongé, pourquoi?

Officiellement, les autorités affirment qu'entre 6 200 et 10 000 soldats de la garde nationale restent pour une période indéfinie à Washington.

Dans les faits, les avions-cargo militaires de type C-130 Hercules et C-17 Galaxy ne cessent d'y affluer et de ramener des renforts en troupes et en matériel.

D'après certaines informations fiables, le nombre des troupes et des éléments des diverses agences fédérales de sécurité est assez élevé à Washington. Près de 40 000 soldats et agents fédéraux sont désormais temporairement offerts à Washington DC, soit bien plus que le nombre de militaires américains soit appliqué dans des théâtres d’opérations de guerre à l’étranger.

Autre élément troublant et assez inédit. Au moins un avion d'attaque au sol, le fameux Fairchild Republic A-10 Thunderbolt II, survole les abords de la capitale fédérale depuis l'inauguration de l'administration Biden.

À quoi sert un tel déploiement de force? Les services habilités du FBI ont passé au crible les dossiers des militaires de la garde nationale ayant été mobilisés pour l'opération en cours à Washington. Ce qui démontre que le régime nourrit beaucoup d'appréhensions au sujet de l'allégeance des troupes et plus encore vis-à-vis d'un éventuel attentif perpétré par des éléments de la garde nationale. La mobilisation d'un avion d'attaque A-10 répondait donc à cette éventualité et c'est la première fois depuis la guerre de sécession que des troupes américaines sont traitées comme de potentielles cibles hostiles par leur commandement.

La puissance de feu extraordinaire de l'A-10 est en effet parfaitement capable de venir à bout de bataillons complets d'infanteries non équipés de moyens de défense aérienne, devant plus que ces troupes relèvent de la garde nationale, moins entraînée et moins d'aguerrie que des troupes professionnelles aguerries des corps expéditionnaires.

Source: Strategika 51

3- L'ambassade US en Russie intimement à manifester!

Sur son site Internet, l'ambassade des États-Unis en Russie a indiqué les heures et les lieux de manifestations non autorisés qui devraient prévoir le 23 janvier, dans plusieurs villes du pays. La diplomatie russe a dénoncé une forme d'ingérence. L'ambassade des États-Unis en Russie a provoqué l'irritation de son pays hôte, en listant, dans une publication sur son site le 22 janvier, un certain nombre de mobilisations illégales qui seraient prévues pour le lendemain dans 12 villes russes, dont Moscou, Saint-Pétersbourg, Iekaterinbourg et Omsk.

De leurs côtés, les eurodéputés envisagés plus de sanctions contre la Russie. Le site ru.usembassy.gov (renvoyant à la fois à l'ambassade et aux consulats étasuniens en Russie) met en garde ses concitoyens: «Des sources médiatiques ont indiqué que samedi 23 janvier, des manifestations prévues à travers la Russie en soutien à un activiste de l'opposition. Ces manifestations sont susceptibles d'être non autorisées.

Compte tenu de la présence policière substantielle et de la possible dispersion des manifestants dans d'autres quartiers des villes, les citoyens américains devraient éviter ces manifestations et toute activité liée à des manifestations. »Ou, l'établissement diplomatique américain ne se contente pas de cette recommandation, mais indique les heures approximatives et les lieux des rassemblements au sein de chaque ville.

Source: RT

4- US Air Force en manque d’avion convenable !!

Fin décembre, le Pentagone a confirmé qu’il allait suspendre sa décision de lancer la production à pleine cadence de l’avion de combat F-35 par Lockheed-Martin. Du moins, rien ne sera décidé tant que le test opérationnel initial et d’évaluation [IOT & E] n’aura pas été réalisé… alors qu’il aurait dû l’être en 2017.

Concrètement, cette phase vise à effectuer un simulateur de F-35 devant permettre de reproduire l’ensemble des menaces aériennes et terrestres auquel cet appareil risque d’être confronté.

Cet essai, qui doit avoir lieu sur la base aéronavale de Patuxent Rivers, a ainsi pris du retard à cause de « défis techniques » et des « conséquences de l’épidémie de covid-19 », avait ainsi expliqué Ellen Lord, désormais ex-sous-secrétaire à la Défense pour les acquisitions. En clair, la mise au point du programme devant reproduire l’environnement opérationnel du F-35 s’est avérée plus difficile que prévu…

En attendant, ces retards ne font pas les affaires de l’US Air Force, qui, normalement, doit recevoir 1.763 F-35A. Les livraisons de ces nouveaux appareils sont cruciales étant donné que ses actuelles flottes d’avions de combat arrivent, pour certaines, au bout de leur potentiel. Ce qui laisse planer le risque de ruptures capacitaires.

Une solution passe par l'acquisition de 144 exemplaires de la nouvelle version du F-15 [F-15EX, ndlr] proposée par Boeing. Cette dernière caractérise par une importante capacité d’emport de munitions [24 missiles air-air et Sidewinder, ndlr], un système de mission ouvert [Open Mission System] peut intégrer rapidement les dernières évolutions technologiques et une suite de guerre électronique dernière cri.

Source: Opex 360

5- La France teste un missile guidé

Le missilier français MBDA a annoncé la réussite de son test d'une nouvelle arme guidée par un drone qui peut frapper des cibles hors du champ de vision du tireur.

La Direction générale de l'armement (DGA) et l'Armée de terre ont testé le jeudi 21 janvier un missile MMP d'une portée de 5 km sur le camp militaire de Canjuers, dans le sud de la France, dans le cadre du projet LynkEUs qui permet de frapper des cibles hors de vue en utilisant un mini-drone pour le guidage, a annoncé la société MBDA, concepteur du système.

«MBDA a procédé à la première démonstration des capacités opérationnelles de LynkEUs démontées, comprenant le système MMP en configuration« fantassin », doté de son terminal arme en liaison radio avec le drone Novadem NX70. Réalisé avec le soutien de l'armée de Terre et de la Direction générale de l'armement (DGA), sur le camp militaire de Canjuers dans le sud de la France, ce tir était représentatif d'un engagement «au-delà de la vue directe »», précise le communiqué.

Selon MBDA, le drone, produit par la société aixoise Novadem, a détecté et identifié un char situé hors du champ de vision de, avant de transmettre ses coordonnées au poste de tir.

Source: Sputnik

Add Comments