France: un putsch militaire, possible? (e press)

PressTV Français 35 views
Alors que les forces de l’ordre semblent constituer un rempart de protection pour des gouvernements de plus en plus illégitimes, cette interview d’un policier français constitue un témoignage inédit, que vous ne trouverez jamais dans les médias du pouvoir...

Au sommaire :

1-Le vaccin iranien en Suisse

Le ministère suisse de la Santé négocie avec l’Iran, pour acheter le vaccin contre le coronavirus, et a établi des « contacts spéciaux » à cet égard.

« Nous avons de bonnes relations avec le secteur de la santé iranien. Les établissements de santé en Iran sont bien organisés et entièrement équipés pour les essais cliniques et les ensembles de données », a déclaré Nora Kronig, vice-directrice générale de l’Office fédéral de la santé publique de Suisse.

Cinq institutions iraniennes figurent sur la liste des candidats de l’Organisation mondiale de la santé pour le vaccin, a-t-elle noté.

La production du vaccin COVID-19 est suivie par 16 entreprises iraniennes depuis le début de l’épidémie, et jusqu’à présent, 12 entreprises ont demandé à produire le vaccin, dont 8 sont en activité, l’une des entreprises est entrée dans la phase d’essai humain et deux autres entreprises vont bientôt tester les vaccins sur l’homme, a déclaré le 10 janvier le porte-parole de la Food and Drug Administration iranienne, Kianoush Jahanpour.

Coviran Barakat, le premier vaccin contre le coronavirus fabriqué par des chercheurs iraniens du siège de l’exécution de l’Ordre de l’Imam, a été dévoilé et injecté à trois volontaires lors d’une cérémonie le 29 décembre 2020.

Le 11 janvier, la deuxième dose du vaccin a été injectée aux trois volontaires.

Source : Tehran Times

2-Des taupes d’Israël arrêtés en Turquie ! 

 Après des mois de surveillance, les autorités turques ont arrêté la semaine dernière Yusuf Hakan Ozbilgin, ex-directeur drones de l’agence turque chargée des achats de matériel de défense, le Savunma Sanayi Baskanligi (SSB).

Il a été appréhendé en même temps que Mustafa Sirri Akin, le directeur de la société Aktem AS, Emre Alp Durmaz, à la tête d’Emre Ltd, ainsi que trois employés de cette dernière, pour espionnage et corruption. Le défunt père d’Akin, Aydin Akin, a longtemps représenté Alenia Aermacchi en Turquie jusqu’à sa mort en 2013.

Aktem a été le responsable de l’exécution des obligations de compensations industrielles (offsets) d’Alenia, à la suite de la vente de dix avions de surveillance ATR-72 à la marine turque. Depuis, Aktem Inc. a représenté plusieurs sociétés de défense telles que l’américain L-3 Ocean Systems, l’italien Telespazio et d’autres sociétés européennes désireuses de vendre leurs équipements au SSB.

Emre, de son côté, est très lié aux industries israéliennes. Le père du dirigeant actuel, Mehmet Durmaz, ex-diplomate turc, a représenté l’industrie de la défense israélienne en Turquie jusqu’en 2009. Il a piloté le contrat de vente des drones Heron d’Israël Aerospace Industries (IAI) aux forces turques, ainsi que celui de modernisation des principaux chars de combat M60, pour 700 millions $. Mehmet Durmaz avait accompagné le président Recep Tayyip Erdogan lors d’une visite en Israël en 2005.

Il était propriétaire du fabricant turc de drones Vestel Defence, jusqu’à ce qu’il soit racheté en 2012 par Zorlu Holding, partenaire turc de L3Harris Technologies.

3-Norvège/Russie : la Guerre froide

Un MiG-31 russe intercepte un avion-espion norvégien au-dessus de la mer de Barents

Un avion-espion de l’aviation norvégienne a été intercepté près des frontières russes. Un Falcon-20 s’est approché de l’espace aérien russe sans pour autant le violer.

Un chasseur MiG-31 a escorté, le 29 janvier, un avion-espion de l’Armée de l’air norvégienne, a fait savoir ce samedi le Centre national pour le contrôle de la défense, qui relève du ministère russe de la Défense.

« Des moyens russes de contrôle de l’espace aérien ont détecté, au-dessus de la Norvège, une cible aérienne s’approchant des frontières russes […].

L’équipage d’un chasseur russe a identifié la cible comme étant un avion de reconnaissance électronique et de guerre électronique Falcon-20 de l’Armée de l’air norvégienne et l’a escorté au-dessus de la mer de Barents », indique le communiqué du Centre.

Le chasseur russe est retourné à son aérodrome d’attache une fois que l’avion norvégien a fait demi-tour et s’est éloigné de la frontière russe. Le vol du MiG-31 s’est effectué conformément aux normes internationales d’utilisation de l’espace aérien. « La frontière de la Fédération de Russie n’a pas été violée », précise le communiqué.

Source : Front.info

4-Le plus cher et le plus inutile – le Pentagone a admis que les deux tiers des F-35 ne sont pas prêts pour la bataille

Les États-Unis obligent leurs partenaires à acheter des chasseurs F-35 coûteux, mais ces accords se transforment en roulette, car seul un avion sur trois est prêt à remplir ses fonctions. Le F-35 est un chasseur de cinquième génération utilisant la technologie furtive.

Tel que conçu par la société militaire américaine Lockheed Martin, l’avion allait révolutionner le marché des armes. Désormais, le F-35 se distingue par son coût incroyable – au moins 80 millions de dollars – et ses nombreux dysfonctionnements.

Selon Ellen Lord, directrice adjointe du Pentagone pour les achats et le soutien, seuls 36 % de tous les chasseurs F-35 sont réellement prêts à fonctionner.

Les avions ont des problèmes de moteur et de cellule. De plus, la couche extérieure de la peau, qui garantit une faible visibilité, se décolle constamment.

Désormais, les experts s’emploient à porter ce chiffre à 50 %, mais la situation est aggravée par la question financière : une heure de fonctionnement du F-35 coûte 31 000 dollars. À titre de comparaison, le F-16 ne coûte que 7 700 dollars pour une heure de vol.

Source : Spoutnik.

5-Un coup d’État militaire en France, possible ?

Nouveau samedi de manif anti loi de sécurité en France, une loi destinée comme on pouvait le prévoir à placer le corps armé et sécuritaire en France face aux Français et qui vise à approfondir le schisme que les quatre ans de Marconisme a su créer au sein de la société que ce soit à travers la loi sur le « séparatisme islamique » ou celle dite « antisionisme = antisémitisme ».

Des heurts ont éclaté entre les forces de l’ordre et certains protestataires en fin d’après-midi à Paris ce 30 janvier, après que les organisateurs de la mobilisation contre la loi Sécurité travail ait annoncé la dispersion de celle-ci.

 À Paris, comme dans d’autres villes de France, des opposants à la proposition de loi Sécurité globale se sont mobilisés ce 30 janvier.

Un cortège, incluant des Gilets jaunes, a défilé de la place de la Nation à la place de la République, où ils ont rejoint les participants à une mobilisation statique, qui comprenait des représentants du monde de la culture.

Ils étaient, au total, plusieurs milliers dans la capitale à manifester dans l’après-midi.

Vers 17h, une heure avant le couvre-feu imposé dans le cadre des mesures sanitaires anti-Covid, des heurts ont éclaté selon l’AFP entre une cinquantaine de jeunes, « principalement de la mouvance ultra gauche », et les forces de l’ordre, alors que les organisateurs avaient annoncé la dispersion de la manifestation.

Face aux jets de projectiles, les forces de l’ordre ont fait usage de canons à eau.

Évidemment, tout ceci se passe sans que les médias à la solde s’y intéressent, ces derniers choisissant au contraire se focaliser sur les manifestations à Beyrouth, ou encore à Moscou après l’affaire de Navalny...

Mais cette loi sur la Sécurité que le clan « rochildien » au pouvoir en France a fait voter pour militariser la société française et la diviser pour mieux la contrôler est-elle un succès ?

Alors que les forces de l’ordre semblent constituer un rempart de protection pour des gouvernements de plus en plus illégitimes, cette interview d’un policier français constitue un témoignage inédit, que vous ne trouverez jamais dans les médias du pouvoir.

Avec Réseau international

Add Comments