Yémen: les USA ont-ils abandonné MBS ? (Débat)

PressTV Français 32 views
Frappes au drone simultanées contre Abha et Djeddah ; les nouveaux Patriot de McKenzie ont perdu le pari.

Le sprinte final à Maarib : sur fond d’avancées fulgurantes d’Ansarallah qui vient de libérer le sud-ouest de la ville, la cinquième frappe au drone simultanée contre l’aéroport d’Abha au sud du royaume vient avoir lieu. Décidément, les drones et Qassef K2 font sensation, si on y ajoute à cette cinquième attaque à l’essaim, cet autre raid, là encore, au drone contre le port stratégique de Djeddah.

La dernière attaque contre ce port stratégique qui alimente l’Europe en pétrole a eu lieu le 19 novembre 2020, date à laquelle Netanahu et Ben Salamne s’étaient donné rendez-vous à Noem pour fêter leurs retrouvailles.

Dans la foulée des pétroliers ont été attaqués, mais ces raids, Ansarallah ne les pas revendiqués. N’empêche qu’en l’espace de quelques jours Djeddah est devenu un port fantôme, les sociétés britanniques et américaines l’ayant quitté même si Riyad a remis à Sa Majesté Elizabeth et à son armée royale la mission de protéger les sites énergétiques. Peu après l’arrivée de Biden à la Maison-Blanche, le général McKenzie, chef du CentCom a débarqué sur la côte ouest-saoudienne en annonçant une militarisation de Yanbu, de Taef et de Tabouk, avec en filigrane le déploiement des batteries de missiles Patriot supplémentaire sur la côte ouest. Le raid au drone de lundi 15 février prouve que ce renforcement de DCA sur la côte ouest n’a pas été de grand recours et que les ports saoudiens sont autant exposés qu’avant, les missiles de croisière-drone de la Résistance étant à la fois capable de brouiller les radars et ultra précis dans leur ciblage. 

Ce lundi, le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Saree, a annoncé la reprise des opérations de l’unité de drones yéménites contre les aéroports d’Abha et puis pour a première fois depuis le 19 novembre, contre le port de Djeddah. Selon le site d’information Al-Mayadeen, il a ajouté que l’opération avait été menée dans le cadre d’une « réponse légale » à l’escalade de l’agression militaire et du siège contre le Yémen que Riyad revendique éhontément et que les USA soutiennent, cachés sous un dehors pacifiste.

Arnaud Develay et Elie Hatem, des juristes français, spécialisés en droit international, s’expriment sur le sujet.

Add Comments