Syrie : fuite en avant ou aveu d’impuissance des USA? (Débat)

PressTV Français 80 views
Cette « première frappe militaire » de l’Amérique de Biden contre l’axe de la Résistance que les médias mainstream décrivent comme étant à la fois « défensive », « précise » et « calibrée pour pas qu’il n’y ait un embrasement avec l’Iran et ses alliés que Biden drague en ce moment avec des tas de vraies-fausses carottes enfouies dans sa sacoche », est une « catastrophe » dans le vrai sens du terme. Pourquoi ?

Cette « première frappe militaire » de l’Amérique de Biden contre l’axe de la Résistance que les médias mainstream décrivent comme étant à la fois « défensive », « précise » et « calibrée pour pas qu’il n’y ait un embrasement avec l’Iran et ses alliés que Biden drague en ce moment avec des tas de vraies-fausses carottes enfouies dans sa sacoche », est une « catastrophe » dans le vrai sens du terme. Pourquoi ?

Diplomatiquement parlant, le raid qui a été lancé, en riposte, selon le couple Austin-Biden, aux frappes au missile visant la base US à Erbil suivie des tirs de roquettes contre la base de l’US Air force à Balad et puis celle de l’US Army dans la zone verte surnommée Ambassade US n’a été en rien plus sécurisant. 
Les F-16 israéliens ayant agi en janvier depuis le ciel de la Jordanie se sont littéralement heurtés à ce qui paraissait comme étant une forme de DCA, ce qui vient très exactement arriver aux deux F-15 Eagle américains ayant décollé dans la nuit du 25 à 26 janvier de la Jordanie. « La première nouvelle frappe américaine contre la Syrie s’est avérée totalement inutile…, non parce que le Pentagone a voulu lancer des raids “précis” et évitant des pertes... mais parce qu’il en a été empêché… Les chasseurs de l’US Air Force ont lancé une série d’attaques puissantes de missiles et de bombes sur une base militaire iranienne en Syrie à la frontière avec l’Irak, et pourtant, à en juger les rapports et les images en provenance de la zone de frappe, les dégâts du raid aérien américain sont particulièrement minimes ».

Ayssar Midani, analyste franco-syrienne des questions internationales et Arnaud Develay, juriste international s’expriment sur le sujet.

Add Comments