Iran : le Leader met en garde les USA (débat)

PressTV Français 51 views

Au cours d’un discours ce 11 mars, l'Ayatollah Khamenei, a dénoncé la sournoise rhétorique médiatique occidentale qui "cherche à inculquer à l'Iran et aux alliés de l'Iran au sein de l'axe de la Résistance, l'image des parties qui refusent les "offres de paix" et qui "cherchent la guerre".

Plus loin le Leader a dénoncé la défiguration systématique de la vérité et ces mensonges que les Américains et leurs alliés profèrent "sans honte" et avec "un courage révoltant" : « Tenez le cas d'un pays comme le Yémen dont le peuple subit les bombardements chez eux, à l’hôpital, et à l'école par un allié des Américains. Un peuple soumis au blocus, privé de vivres et de médicaments, et tout ceci avec le feu vert des États unis et à l'heure même où les démocrates sont au pouvoir. Cette férocité anti-yéménite est certes l'œuvre d'un État arabe, mais les USA y apportent leur bénédiction. De l'autre côté, il y a ce peuple, intelligent et talentueux qui a su se défendre en créant des armes ou en s'en procurant, un peuple qui riposte désormais aux plus de six ans de bombardements. Et l'Amérique l'accuse de terrorisme. Pire, l'ONU en fait autant... Voilà un exemple parfaitement clair de l'imposture qui régit le camp d'en face son langage, sa politique et son comportement. Les États-Unis possèdent eux l'un des plus grands arsenaux du monde qui a été même utilisé. L'Amérique est de loin le seul pays au monde à avoir usé de la bombe atomique. Et c'est cette même Amérique qui crie à la non-prolifération et prétend être contre les ADM. »

Quant à l'Iran et sa politique régionale, cette même Amérique ne cesse de la dénoncer avec colère et rancune alors même que l'Iran n'a aucune présence militaire où que ce soit. Et encore là où cette présence existe, elle ne dépasse guère le stade de conseil militaire. Y a -t-il des chars, des avions de combat iraniens quelques parts? Cette présence est souvent politique et pas plus; et pourtant l'Amérique nous accuse de "déstabiliser" le Moyen-Orient.

Alors que l'Iran ne s'engage jamais nulle part à moins que l'État légal le lui demande. Alors que, bien au contraire, les Américains qui occupent des pays entiers, quitte à y former des bases militaires et tout ceci sur le dos des gouvernements légitimes. Quant à l'Irak, c'est la même chose : les Américains devront le quitter, car c'est la loi irakienne qui le demande et ce sont les Irakiens qui le réclament. Idem pour la Syrie d'où les États-Unis devront se retirer », a souligné le Leader de la Révolution islamique.

André Chamy, juriste international et Ghada Houballah, géopoliticienne s'expriment sur le sujet.

Add Comments