Mali: comment expulser Barkhane ? Zoom Afrique du 19 mars 2021

PressTV Français 39 views
30 soldats maliens tués, c'est bien de croire que l'axe Us/France, désormais en totale harmonie parce que le secrétaire d’état Blinken est un francophone, est sur le point de tirer sa revanche! La revanche d'une cuisante défaite au bout de huit ans d'occupation militaire au Mali...

Actualité en Afrique :

Côte d'Ivoire : Infrastructures économiques, vers une nouvelle extension du Port de San Pedro

Burkina Faso : 82 partis politiques ont adhéré à la majorité présidentielle contre 32 pour l’opposition

Ghana : un constructeur aéronautique américain va poser ses valises à Accra

Tanzanie : Samia Suluhu va devenir la première femme présidente du pays après la disparition brutale de John Magufuli

 

Analyses de la rédaction :

Mali : plus de 30 soldats tués dans une attaque attribuée à des "terroristes" selon la force d'occupation

30 soldats maliens tués, c'est bien de croire que l'axe Us/France est désormais en totale harmonie parce que le secrétaire d’état Blinken est un francophone est sur le point de tirer sa revanche! La revanche d'une cuisante défaite au bout de huit ans d'occupation militaire au Mali qui se tient debout uni, intègre, et ce en dépit des plans et contre plans destinés à l'amputer de son Nord touareg, à provoquer des conflits ethniques au centre et à déstabiliser les frontières avec le Maghreb.

Mais le Mali est bien plus fort que Barkhane. Ces 30 soldats que la force d'occupation a tués afin de diaboliser ceux des qaïdistes qui réintègrent en ce moment et par dizaines les rangs de la population et là  l'élément religieux est essentiel, l'ont été non pas par des fusils mais par des armes bien sophistiqués. Des bombes des missiles peut être même des raids aériens. On sait bien que la France n'a jamais pu digérer le retour de l'armée nationale a Gao ni le retour des maliens touareg au sein de la mère patrie... Le journaliste du journal Pays écrit: " Alors que le Niger n’a pas encore fini de pleurer ses morts suite à l’attaque meurtrière contre un convoi de commerçants dans la zone de Tillabéri, c’est  l’armée malienne qui déplore dans ses rangs, la perte d’au moins 30 soldats. Cette embuscade contre les FAMA dans la région de Gao et qui a nécessité l’intervention de la Force Barkhane, est la preuve, s’il en est, que les terroristes qui écument le Sahel, font preuve d’ingéniosité dans la préparation et l’exécution de leurs basses besognes. C’est d’autant plus vrai qu’ils auraient utilisé une diversité d’armements, mettant ainsi en difficulté l’armée malienne. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les forces du mal qui ont repris du poil de la bête après leur débâcle en 2013, suite à l’opération Serval, donnent du fil à retordre à nos armées ; tant et si bien que l’on en vient à se demander qui arrêtera l’hydre ?"

Et si ce journaliste dont la plume est au service de la force d'occupation ouvrait ses yeux et voyait à quel point l'armée malienne fait face à la fois à l'armée française et aux terroristes que cette même armée booste pour vampiriser l'État malien, un État qui plus est a perdu sa total indépendance depuis le putsch de 2020. Mais ce journaliste dit vrai quand il parle de la sophistication des armes anti FAMA...car mine de rien cette FAMA cela fait un an qu'elle tient tête à l'ennemi dans le nord , c'est à dire après la prise de contrôle de cette zone stratégique par l'État. Et dire que depuis le mois d'août il y a aussi l'OTAN et Israël qui s'y sont ajoutés. 

Le journaliste dit encore: " En effet, si des pays voisins comme le Burkina et le Niger, sont régulièrement attaqués, c’est bien souvent parce que les FAMA n’arrivent pas à contenir les abeilles de la ruche terroriste. D’où la nécessité de repenser la stratégie de lutte contre le terrorisme au Sahel. "

Et si ce repensage de la stratégie que le journaliste évoque en tournant les yeux vers la France passait par la création d'une coalition militaire inter-africaine Niger-Burkina-Mali ? Pas G5, cet outil de vampirisation des armées sahéliennes mais une vraie alliance contre l'axe du mal, le vrai...

 

Golfe de Guinée : le Danemark envoie une frégate sous l'éternel prétexte de lutter contre la piraterie...

Il y a une semaine de terribles explosions se produisaient dans un camp militaire en Guinée équatoriale que le président Obieng par souci de sécurité nationale a mis sur le compte de l'inattention des soldats guinéens. Et pourtant le bilan s'élève à 90 morts...; d'autres explosions sont en vue? Un vaste déploiement de l'OTAN dans le golfe de Guinée est en cours sous l'éternel prétexte de lutte contre les pirates de mer qui sont nourris et soutenus par ces mêmes forces de l'OTAN... Rien n'est à écarter surtout que pour l'axe US /OTAN le golfe de Guinée et le golfe Persique est un seule et unique prolongation: lisons ce texte : 

Le ministère des Affaires étrangères danois a annoncé mardi que le pays allait envoyer une frégate dans le golfe de Guinée pour contribuer à l’effort de lutte contre la piraterie. Le bâtiment sous commandement danois dans les eaux internationales doit être déployé pendant cinq mois, de novembre 2021 à mars 2022. À cette période, après la saison des pluies, la mer est plus calme et les attaques de pirates plus fréquentes.

La frégate disposera d’un hélicoptère Seahawk et pourra déployer des forces spéciales. Elle sera en mesure de mener des opérations d’intervention sur des navires détournés. Le nom du bâtiment de la marine royale danoise qui sera déployé n'a pas été dévoilé, mais on peut penser il s’agira certainement d’une frégate de classe Absalon ou Iver Huitfeldt. Elle aura pour mission de combattre la piraterie et de soutenir et escorter les navires marchands dans la zone. Le Danemark indique qu’il "tentera" de coordonner son action avec ses alliés et partenaires dans la région.

Le Danemark n’est évidemment pas seul à déployer des bâtiments sur zone. La France, dans le cadre de la mission Corymbe mise en place en 1990, assure presque en permanence une présence de bâtiments de surface de la Marine nationale dans le golfe de Guinée. Actuellement, c’est le porte-hélicoptère amphibie Dixmude qui se trouve dans la zone, indique à Mer et Marine, le commandement de la zone maritime Atlantique. La France dispose aussi d’un avion de surveillance maritime Falcon 50 basé à Dakar qui peut réaliser des patrouilles opérationnelles au profit des États riverains.

Sans compter, au sein du Mica Center, à Brest, la cellule MDAT-GoG (Maritime Domain Awareness for Trade – Gulf of Guinea) conjointe avec la Royal Navy, qui travaille exclusivement sur le golfe de Guinée. Elle relaye des conseils de sécurité pour les navires civils naviguant dans la zone, assure une veille sur la situation sécuritaire et diffuse des alertes, en cas d’attaque ou de suspicion d’attaque, pour les navires et les différents centres opérationnels en mesure d’intervenir. Enfin, le centre de commandement des opérations maritimes (Ceclant) qui contrôle les navires et aéronefs présents sur zone et collecte des " signaux faibles " sur les risques de piraterie, travaille en lien étroit avec le Mica Center.

Par ailleurs, le Conseil européen a approuvé, fin janvier, le projet pilote du concept de présences maritimes coordonnées (CMP). Il fait du Golfe de Guinée une zone d’intérêt maritime et entérine la création d'une cellule de partage d’information à l’échelle de l’UE. L’objectif est notamment d’échanger des informations à l’échelle européenne, d’organiser conjointement les déploiements des différentes unités dans la zone pour une plus grande efficacité et de mieux coopérer avec les marines riveraines, dans le cadre de l’architecture de Yaoundé. Sont notamment impliqués la France, l’Italie, l’Espagne et le Portugal ou encore le Danemark. On constate d'ailleurs, pour ce dernier, un regain d’intérêt pour les opérations lointaines ces dernières années. En 2019, le Niels Juel, frégate lance-missiles danoise de classe Iver Huitfeldt, avaient complété l’escorte du porte-avions Charles de Gaulle. En 2020, la frégate danoise Iver Huitfeldt avait rejoint l’opération Agenor, dans le Golfe et le détroit d’Hormuz. 

 

After Brexit : Cameroun et Grande-Bretagne signent l’accord

Quatre ans d'efforts sur fond d'une pseudo-crise anglophone qui n'a jamais réellement existé et qui n'était destinée qu'à diaboliser l'armée a provoquer la guerre civile, à diviser le pays sur base d'un foutu fédéralisme pour en arriver là ! La Grande- Bretagne l'une des deux pôles destabilisateurs du Cameroun ces 4 dernières années vient de capituler en prolongeant ses accords post brexit avec le Cameroun. Pas de taxe pas de changement, elle tout garde en état. L'axe anglo-saxonne souffre trop pour cause d'une économie néolibérale en faillite pour pouvoir se permettre une quelconque fantaisie.  

Le Cameroun et la Grande-Bretagne ont signé un nouvel accord commercial dans l’optique de renforcer des relations économiques et diplomatiques. Il s’agit pour les deux pays de se conformer à la nouvelle donne politique avec la décision de la Grande-Bretagne de se retirer de l’Union européenne.

Cet accord s’inscrit dans la continuité des relations commerciales qu’entretenaient le Cameroun et le Royaume-Uni dans le cadre de l’APE bilatéral Cameroun-Union Européenne et « permettra aux deux pays de poursuivre sereinement les échanges commerciaux après la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, le 31 décembre 2020 ». Le Cameroun continuera de bénéficier d’un accès préférentiel sans droit de douane pour la totalité de ses produits sur le marché britannique, étant donné que l’Accord de partenariat économique (APE) bilatéral Cameroun-Royaume-Uni marque la phase ultime des négociations entamées en octobre 2018.

Ceci intervient après d’une part, " la saisine en date du 12 février 2018 du Gouvernement camerounais par le Royaume Uni, en vue d’engager des négociations pour la conclusion d’un APE bilatéral entre le Cameroun et le Royaume Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord, et d’autre part, la conduite au Cameroun d’une étude sur l’impact de cet accord sur l’économie camerounaise, qui a recommandé la négociation d’un accord de quasi continuité entre les deux pays ".

Selon les sources, le document paraphé visait la poursuite des effets de l’accord d’étape vers un APE entre la Communauté européenne et ses États-membres d’une part, et l’Afrique centrale, d’autre part. Ce protocole d’entente avait une durée de vie de quatre mois, à compter du jour où a cessé de s’appliquer au Royaume-Uni, l’APE intérimaire, marqué actuellement par le démantèlement tarifaire.

Les échanges commerciaux entre le Royaume-Uni de Grande Bretagne et l’Irlande du Nord et le Cameroun se chiffrent à plus de 145 milliards de francs CFA, soit 263 millions de dollars. Le Cameroun exporte principalement les matières premières et des produits de rente, entre autres, le pétrole brut, la banane, le cacao, le bois et ses produits dérivés. En retour, il importe les produits manufacturés, notamment les machines et appareils mécaniques et électriques, les véhicules et les produits pharmaceutiques.

Add Comments