La France va-t-elle participer à la guerre israélienne contre la Résistance? (Débat)

PressTV Français 72 views
En réponse aux remarques du président français, Emmanuel Macron, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a déclaré que l’accord nucléaire (PGAC) n'était en vie qu'à cause du comportement responsable de l'Iran.

En réponse aux remarques du président français, Emmanuel Macron, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a déclaré que l’accord nucléaire (PGAC) n'était en vie qu'à cause du comportement responsable de l'Iran. 

Le chef de la diplomatie iranienne a répondu aux propos tenus par le président français Emmanuel Macron, à propos de l'Iran.

Lors d'une réunion avec le chef du régime sioniste à l'Élysée, jeudi, Emmanuel Macron a prétendu que l'Iran devrait cesser de "violer le PGAC” et agir de manière responsable.

"La Troïka européenne exhorte l'Iran à agir de manière responsable pour faire plaisir à un régime terroriste avec des armes nucléaires illégales", a écrit Zarif sur Twitter. 

"Au lieu de se coordonner avec l'ennemi numéro un du PGAC, la troïka européenne et les États-Unis devraient agir de manière responsable et respecter la résolution 2231 du Conseil de sécurité." 

Le chef du régime sioniste Rovin Rivlin a rencontré jeudi Macron à l'Élysée. Rivlin avait entamé un voyage en Europe quelques jours plus tôt pour discuter de ce qu'il appelait la "menace croissante du programme nucléaire iranien" en Allemagne, en France et en Autriche.

Macron a déclaré lors d'une conférence de presse à l'Élysée en présence de Rivlin que la France souhaitait relancer les négociations nucléaires. Il a également appelé à une inspection des installations nucléaires iraniennes et à une enquête sur le programme de missiles iranien.
Macron a fait ces remarques à l'Élysée en présence du chef du régime sioniste, qui tente de maintenir la pression sur l'Iran pour son programme nucléaire.

Le voyage de trois jours du chef du régime israélien en Europe intervient alors que l’entité israélienne cherche à persuader le président américain Joe Biden de poursuivre une politique de "pression maximale" qui a commencé après le retrait de Donald Trump de l’accord nucléaire.

La République islamique d’Iran a toujours rejeté les affirmations non fondées du régime sioniste et des pays occidentaux, y compris les États-Unis, selon lesquelles elle chercherait à se doter de l’arme nucléaire.

Ces allégations interviennent alors que le régime sioniste est le seul détenteur d'armes nucléaires en Asie de l’Ouest et, avec le soutien des pays occidentaux, a refusé d'adhérer aux traités internationaux pour surveiller son programme d'armes nucléaires.


André Chamy, juriste international et Xavier Dupret, économiste, s'expriment sur le sujet.

Add Comments