TU-95 frapperont-ils sa Majesté? ( e press)

PressTV Français 31 views
La Russie a déployé ses bombardiers stratégiques Tu-95 aux frontières de l’OTAN, préparant une riposte puissante aux provocations de l’Alliance.

Au sommaire :

1-Iran-Chine : le méga pas stratégique en avant... 

Téhéran et Pékin ont signé hier samedi 27 mars un accord de coopération de 25 ans

Le document global sur les coopérations sino-iraniennes a été signé par les ministres des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif et son homologue chinois, Wang Yi, ce samedi à Téhéran.

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi était en visite à Téhéran à l’occasion du 50e anniversaire des relations diplomatiques des deux pays pour rencontrer un certain nombre de hauts fonctionnaires et signer le document.

« La Chine était le premier partenaire commercial de notre pays l’année civile dernière (1399), avec qui nous avons échangé 30,12 millions de tonnes de marchandises non pétrolières d’une valeur de 18 milliards et 715 millions de dollars », a déclaré le porte-parole des douanes iraniennes.

Selon le rapport du samedi 27 mars publié par l’IRNA « Les exportations de l’Iran vers la Chine en 1399 (depuis le 20 mars 2020) s’élèvent à 26,58 millions de tonnes pour une valeur de 8,95 milliards de dollars.

Cela représente 23,6 % en poids et 26 % en valeur des exportations totales de notre pays vers la Chine. Il a ajouté : « L’année dernière, 3,54 millions de tonnes de marchandises d’une valeur de 9,76 milliards de dollars ont été importées de Chine vers notre pays, ce qui représente 10,6 % en termes du poids et 25,3 % en termes de la valeur des importations totales de l’année dernière », a indiqué le porte-parole des Douanes iraniennes, Seyed Rohollah Latifi.

« Bien que l’année dernière, la Chine ait été le premier partenaire de notre pays à la fois dans les importations et les exportations, mais par rapport à 1398, nous avons constaté une baisse des échanges avec ce pays dans les deux domaines », a-t-il ajouté.

Source : IRNA

2-La révolution anti répression en Europe...

Après les manifs anti-loi sécuritaire en France, la vague arrive chez Sa Majesté, et ce, au milieu d’une censure médiatique complètement historique. Briston est à feu et à sang. Voici l’info diffusée par un média maistream. En Angleterre : on rapporte dix arrestations à Bristol après une manifestation qui a dégénéré.

Vendredi soir, un rassemblement contre un projet de loi renforçant les pouvoirs de la police a viré à l’affrontement avec les forces de l’ordre anglaises.

Une manifestation contre un projet de loi renforçant les pouvoirs de la police a dégénéré vendredi soir à Bristol, dans l’ouest de l’Angleterre, et dix personnes ont été arrêtées, le Premier ministre Boris Johnson dénonçant des « attaques honteuses » à l’égard des policiers.

La « majorité » des 1000 personnes réunies vendredi pour protester contre un projet de loi – prévoyant notamment d’accroître les pouvoirs de la police face aux manifestations non violentes – « a agi pacifiquement », a indiqué samedi l’officier Mark Runacres, « mais une minorité a une fois de plus fait preuve d’hostilité envers les policiers ».

« Des objets, dont des bouteilles en verre et des briques, ont été lancés sur les agents, des feux d’artifice ont été lancés sur notre section équestre et l’un de nos chevaux a été recouvert de peinture », a-t-il détaillé dans un communiqué de la police d’Avon et du Somerset, dénonçant des « comportements violents inacceptables ».

Au total, dix personnes ont été arrêtées pour violences et agressions. L’une d’entre elles a depuis été condamnée à une amende, tandis que les neuf autres sont toujours en garde à vue, précise le communiqué. Trois d’entre elles avaient déjà été arrêtées le dimanche précédent, après une manifestation similaire qui avait elle aussi dégénéré, conduisant deux policiers à l’hôpital.

Il s’agit de la troisième manifestation qui dégénère en l’espace d’une semaine à Bristol, où la police avait déjà procédé à 10 arrestations dimanche et 14 mardi.

Malgré l’interdiction des rassemblements de masse en Angleterre à cause de la pandémie de coronavirus, plusieurs autres manifestations pour protester contre le projet de loi prévoyant d’accroître les pouvoirs de la police sont prévues samedi, notamment à Londres, Manchester, Sheffield et Nottingham.

Source : Le Matin

3-L’Europe sous la botte des soldats US !

Après avoir réduit les armées européennes une après l’autre à l’état de vassal et de mercenariat entrepreneurial, les USA se mettent à transformer des villes européennes entières en des stations de campement et en entrepôt d’armes et ce, sans parler des bases qu’ils détiennent en Europe !

Une première capitulation face à l’Empire n’est jamais la dernière. Voici un article d’Ouest France à ce sujet...

Est-ce la fin des transits de brigades de combat américaines entre les États-Unis et l’Europe ?

Le récent débarquement d’une brigade d’aviation américaine via le port de Dunkerque pourrait être l’une des dernières manœuvres de ce genre.

En effet, l’armée de Terre américaine a changé son fusil d’épaule : désormais, les brigades « montantes » s’équiperont sur le théâtre via les stocks prépositionnés de matériel.

C’est l’objet du Regionally Aligned Readiness and Modernization Model (ReARMM), qui doit permettre d’améliorer le OPTEMPO ou tempo opérationnel, mais aussi de réaliser des économies sur le transport (actuellement les brigades partent avec leur matériel et le ramènent en fin de projection, des projections qui dureront 8 mois).

Autre objectif : mieux préparer les unités à des combats de haute intensité, contre des adversaires comme la Russie et la Chine, en améliorant le cycle « modernisation, entraînement, mission ».

L’US Army a sept mois devant elle pour peaufiner la mise en œuvre de ce Regionally Aligned Readiness and Modernization Model. Il est supposé entrer en vigueur au 1er octobre, quand débutera l’année fiscale 2022. Le modèle a été testé fin février au Center for Army Analysis de Fort Belvoir et le feu vert donné.

La mise en place de ce modèle, qui s’applique à l’ensemble de l’US Army (donc aussi à l’Army National Guard, la Garde nationale), n’est pas sans conséquence.

D’abord, il introduit le concept de « régionalisation » qui doit permettre aux unités de mieux connaître leur éventuel futur théâtre de déploiement.

Ainsi, à compter du 1er octobre, le 1er Corps d’armée, qui regroupe la 25e division d’infanterie, trois brigades de combat sur blindés à roues Stryker (SBCT) et des unités d’artillerie, d’aviation, etc., sera assigné en permanence au théâtre indo-Pacifique.

Le 5e Corps sera lui affecté au théâtre européen, avec deux brigades de combat déjà basées sur place (une en Allemagne et une en Italie) et une brigade blindée tournante renforcée par une brigade d’aviation.

Le Corps de réaction rapide, le 18e Airborne Corps (avec les 82nd Airborne et 101 st Airborne), ainsi que le 3e Corps (1 st Cavalry Division et 1 st Armored Division) resteront disponibles pour des projections mondiales.

Vivement la fin des opérations de ce genre entre les États-Unis et l’Europe, car selon des experts depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’Europe est seulement passé de l’occupation allemande à celle des Yankees ?

Source : Ouest-France

4-Les TU-95 frapperont la Grande-Bretagne ?

Les Tu-95 russes seraient prêts à mener une « frappe » de représailles contre la Norvège et la Grande-Bretagne en raison des provocations de l’OTAN.

Des bombardiers stratégiques des forces aérospatiales russes ont été repérés près des frontières de l’Alliance de l’Atlantique Nord

La Russie a déployé ses bombardiers stratégiques Tu-95 aux frontières de l’OTAN, préparant une riposte puissante aux provocations de l’OTAN.

Les circonstances du transfert de bombardiers stratégiques dans la région de Mourmansk nous sommes encore inconnues, cependant, après les exercices de l’OTAN avec l’objectif affiché de mener des frappes collectives sur le territoire russe à l’aide de bombardiers B-1B Lancer et B-2 Spirit, la Russie est évidemment prête à perturber l’Alliance via le vol de ses forces stratégiques.

Pour le moment, on sait que trois bombardiers stratégiques y ont été transférés, mais le nombre de ces bombardiers pourrait être beaucoup plus important.

« Selon des informations non vérifiées, 3 bombardiers stratégiques Tu-95 (immatriculés respectivement 16 323/16 324/16 325) sont arrivés à l’aérodrome nord d’Olenya près de Mourmansk depuis la base aérienne d’Engels », rapporte la communauté Telegram-Hunter’s Notes, qui surveille la situation du trafic aérien et maritime.

À ce jour, il n’y a pas de commentaires officiels du ministère russe de la Défense, cependant, il a déjà été rapporté que la Russie envisagerait de répondre symétriquement aux provocations de l’Alliance de l’Atlantique Nord.

Source : avia-pro.net

5-Canal de Suez : l’Allemagne saigne !

Grâce au piège du canal de Suez, Biden et son Deep State accélèrent l’asphyxie européenne en nuisant à la Chine. Ils font surtout pression sur l’Allemagne.

Maurizio Blondet explique le tout dans ce qui suit : « Qui connaît le calendrier du Grand Reset, qui envisage une “interruption d’approvisionnement” plus ou moins ce mois-ci ; il sait donc, ou devrait savoir que tout ce qui nous arrive est une destruction contrôlée de l’économie occidentale, mise en œuvre entièrement par des milliardaires occidentaux… »

Faire de la Chine l’ennemi aussi de l’Europe est la stratégie de guerre explicite de l’administration Biden ; pas du tout caché, mais proclamé au sommet d’Anchorage. Pratiquement tous les articles ou services télévisés de ces dernières semaines sont de la propagande anti-chinoise provenant des États-Unis et de la Grande-Bretagne.

Eh bien : notre lecteur boit de la propagande comme un enfant, il se sent déjà abîmé « par la Chine », il a choisi son camp, la guerre, la guerre, la guerre à Pékin. (…)

Selon l’Institut de Kiel pour l’économie mondiale (IfW), 98 % des porte-conteneurs traversent le canal de Suez lorsqu’ils se déplacent entre l’Allemagne et la Chine.

La République populaire est le partenaire commercial le plus important de l’Allemagne depuis des années, avec un volume commun de plus de 212 milliards d’euros l’année dernière.

Environ 8 à 9 % de toutes les importations et exportations de produits allemands transitent par le canal de Suez. (…)

La congestion des navires causée par le blocus du canal de Suez coûte cher à l’économie allemande.

L’industrie chimique et les ingénieurs en mécanique mettent en garde contre une perturbation des chaînes d’approvisionnement, déjà sous la pression de la pandémie de coronavirus.

Même si le porte-conteneurs « Ever Green », bloqué mardi, flotte bientôt à nouveau et que l’importante voie navigable redevient navigable, les logisticiens s’attendent à des semaines de problèmes dans les ports allemands.

Les affaires avec le plus grand partenaire commercial de l’Allemagne, la Chine, seront probablement particulièrement affectées.

Cette augmentation avait considérablement augmenté récemment et avait aidé l’industrie tributaire des exportations à sortir de la récession de la couronne. Mais la plupart des livraisons se font par le canal de Suez.

Source : Réseau international

Add Comments