Sanctions européennes: Téhéran riposte (débat)

PressTV Français 45 views
L’Iran envisage des contre-sanctions en réponse aux nouvelles interdictions imposées à plusieurs individus et entités iraniens par l’Union européenne.

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/13/649379/Sanctions-europ%C3%A9ennes--T%C3%A9h%C3%A9ran-riposte

 

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré que la République islamique d’Iran envisage des contre-sanctions en réponse aux nouvelles interdictions imposées à plusieurs individus et entités iraniens par l’Union européenne tout en suspendant toutes les discussions avec le bloc dans divers domaines.

Saïd Khatibzadeh a fait ces remarques lundi après que l’Union européenne a annoncé qu’elle avait imposé des sanctions allant des interdictions de voyager au gel des avoirs à huit Iraniens, y compris le commandant en chef du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI), le général de division Hossein Salami, et trois prisons pour des motifs sans fondement liés aux droits de l’homme.

« La République islamique d’Iran envisage des sanctions réciproques en réaction à la mesure de l’UE, dont les détails seront annoncés plus tard », a déclaré le porte-parole, ajoutant : « L’Iran condamne fermement cette mesure et la considère comme dépourvue de toute crédibilité. »

« Sans aucun doute, de telles mesures n’ont aucune valeur, car elles ont été prises par de faux prédicateurs des droits de l’homme, qui sont restés silencieux sur la base de motifs politiques et n’ont exprimé que des regrets face à la violation des droits du peuple iranien sous des conditions inhumaines et illégales. Les sanctions américaines, et même les ont acceptées », a déclaré Khatibzadeh.

Ces sanctions ont été adoptées dans un contexte où la partie occidentale cherche à intervenir dans la politique intérieure de l’Iran.

Dans une interview accordée au Journal Kar va Kargar, l’ambassadeur de France à Téhéran, Philippe Thiébaud, a prétendu que « l’objectif des négociations de Vienne est de voir une pleine renaissance de l’accord nucléaire avant les élections en Iran ».

De tels propos laissent croire que la partie occidentale cherche à utiliser sérieusement la tactique de retour au PGAC et la levée des sanctions en tant que variable sérieuse dans la politique intérieure de l’Iran.

Luc Michel, géopoliticien, et Pierre Dortiguier, politologue, s’expriment sur le sujet.

Add Comments