Iran : pourquoi MBS change de ton ? (Débat)

PressTV Français 44 views

Le prince héritier saoudien a déclaré que l'Iran était un pays voisin et que l’Arabie saoudite espérait entretenir de bonnes relations avec lui.

« Nous souhaitons avoir de bonnes relations avec l'Iran », a déclaré le prince héritier du Royaume saoudien, Mohammad ben Salman lors d’une interview avec la chaîne Al-Arabiya.

Mettant, toutefois, en cause la politique régionale de l’Iran, le prince héritier saoudien a également affirmé que l'Arabie saoudite était sur la même longueur d’onde avec les États-Unis pour 90% des questions et que les États-Unis étaient un partenaire stratégique de l’Arabie Saoudite.

Plus loin dans son discours, il a déclaré : « Nous espérons que les Houthis se remettront à la table des négociations pour venir à bout de la guerre, et que l'initiative saoudienne pour résoudre ce problème se poursuivra. »

Il y a deux mois, à l’approche du sixième anniversaire de l’invasion militaire du Yémen, l’Arabie saoudite a proposé une initiative visant, selon Riyad, à rétablir la paix au Yémen.

Cependant, le gouvernement yéménite de salut national, dont Ansarallah fait partie, a qualifié le plan d'irréaliste en indiquant qu’il ne va que dans le prolongement du maximalisme des agresseurs. Pour cette raison, il a appelé à la fin des frappes terrestres et aériennes, mais aussi à la levée de l’embargo de six ans contre le Yémen comme prélude à un cessez-le-feu.

La défaite des desseins présumés de la coalition au Yémen, d'une part, et de l’autre, le scandale de la guerre contre le Yémen qui, menée par les dirigeants saoudiens, a engendré l’une des plus grandes catastrophes humaines, ont contraint Riyad à évoquer la question de la paix. Or, les Yéménites estiment que l'Arabie saoudite entend saisir ce qu'elle n'a pas été en mesure de réaliser à travers la guerre par le biais des plans imposés.

Alors que le prince héritier dévoile la tendance de Riyad à reprendre les relations avec l’Iran, le ministre irakien des Affaires étrangères fait état des efforts de Bagdad pour rapprocher l'Iran et les États arabes du golfe Persique.
Dans un discours prononcé mardi soir, Fouad Hossein a déclaré que l'Irak était franc dans le traitement des problèmes régionaux et qu'il jouait un rôle majeur dans l’embelli des relations des pays de la région.

Arnaud Develay, juriste international et Pierre Dortiguier, politologue s'expriment sur le sujet. 

Add Comments