Maroc/Algérie: 1er coup d'Israël!

PressTV Français 72 views
Que veut l'axe US/Israël? Rupture des liens diplomatiques entre les deux voisins, et chercher à faire un remake de la guerre Iran-Irak des années 80

Les analyses de la rédaction :

Algérie/Maroc 

-  Le ministère algérien des Affaires étrangères a rappelé l’ambassadeur d’Algérie à Rabat pour consultation, ce dimanche, vu l’absence de réponse, à la demande algérienne, de clarifications suite à l’acte hostile du représentant de Rabat à New York, Omar Hilale, qui a exhibé une carte de l’Algérie amputée de la Kabylie, et ses déclarations favorables au mouvement indépendantiste du MAK, classé comme organisation terroriste. Dans un communiqué rendu public, le ministère des Affaires étrangères indique clairement que d’autres mesures seront prises en fonction du développement de cette affaire. Dit autrement, l’expulsion de l’ambassadeur du Maroc à Alger et une rupture pure et simple des relations diplomatiques ne sont pas exclues.

L’Algérie avait exigé du Maroc qu’il rappelât son consul général à Oran après que ce dernier eut qualifié l’Algérie de «pays ennemi» alors qu’il s’adressait à des ressortissants marocains qui demandaient à leur représentation d’agir pour leur permettre de rentrer au pays suite à la fermeture des frontières conséquemment à la crise sanitaire mondiale. Le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, avait alors, dans un entretien téléphonique avec son homologue algérien, Sabri Boukadoum, promis que le consul général, qui avait été déclaré persona non grata par Alger, allait embarquer pour Casablanca à bord du premier vol de la Royal Air Maroc dès que les conditions le permettraient. Ce fut chose faite quelques semaines plus tard.

La sortie de l’ambassadeur du Maroc aux Nations unies est la provocation de trop. Dans son communiqué d’hier [samedi], le ministère des Affaires étrangères avait réagi, dans les termes les plus fermes, au comportement d’Omar Hilale à New York , en rappelant que «la représentation diplomatique marocaine à New York a fait distribuer à tous les pays membres du Mouvement des Non-Alignés une note officielle dont le contenu consacre formellement l’engagement du royaume du Maroc dans une campagne hostile à l’Algérie, à travers un soutien public et explicite à un prétendu droit à l’autodétermination du peuple kabyle qui, selon ladite note, subirait la plus longue occupation étrangère».

«Cette double assertion vaut reconnaissance de culpabilité en ce qui concerne le soutien marocain multiforme actuellement accordé à un groupe terroriste connu, comme cela a été le cas du soutien aux groupes terroristes qui ont ensanglanté l’Algérie durant la décennie noire», soulignait le communiqué.

Source : Algeriepatriotique

- Maroc : sous prétexte de Cyber sécurité, Israël s’empare de système des réseaux sociaux

Tentative d’infiltration israélienne dans la vie privée des Marocains qui s’opposent dans leur majorité à la normalisation commettant un danger à la société publique : sous prétexte de Cyber sécurité, Israël s’empare de système des réseaux sociaux ; selon Bladi.net citant David Govrin, chef de la mission diplomatique de Tel-Aviv à Rabat, le Maroc et Israël ont signé leur premier accord de coopération dans le domaine de la « cyberdéfense ».

Selon le site web, ce premier accord de coopération dans le domaine de la « cyberdéfense » a été signé jeudi 15 juillet à Rabat, en présence de Ygal Unna, directeur général de la cyber-direction israélienne et son homologue marocain, le général Mustafa Rabii, fait savoir le diplomate israélien dans un tweet. Il vise à mettre en place une coopération dans « les domaines de la recherche, du développement et de la cybersécurité », a précisé le chef de la mission diplomatique de Tel-Aviv à Rabat, David Govrin. L’information n’a, pour l’instant, pas été confirmée par les autorités marocaines.

Le Maroc a normalisé ses relations avec Israël le 10 décembre dernier en échange de la reconnaissance américaine de la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara occidentale. Depuis, les deux parties œuvrent pour le renforcement de leur coopération militaire. Les commandos marocains, israéliens et « d’autres pays alliés » d’Israël se sont d’ailleurs entrainés du 4 au 9 juillet dernier à Tel Aviv.

Avec Bladi.net

Algérie

- Russie-Algérie : premier exercice militaire en Ossétie du nord

Sur le territoire de l’Afrique du Nord, l’Algérie a accueilli la première conférence de planification sur la préparation de l’exercice militaire russo-algérien.

Des représentants du commandement de la 58e armée interarmes du District militaire du Sud (SMD) et de l’Armée nationale populaire algérienne ont déterminé le lieu, la date, le thème et le nombre de participants.

Lors de la conférence, le scénario de l’exercice, l’organisation de la logistique, y compris l’ordre d’hébergement et de nutrition du personnel ont été convenus.

Le sujet de l’exercice sera des actions tactiques pour la recherche, la détection et la destruction de groupes armés illégaux.

L’exercice aura lieu en septembre de cette année sur le terrain d’entraînement de Tarskoye en Ossétie du Nord.

L’exercice devrait impliquer environ 80 militaires du district militaire sud des formations de fusiliers motorisés stationnés dans le Caucase du Nord.

Le plan d’entraînement au combat des troupes du district militaire du Sud en 2021 prévoit la participation du personnel militaire du district à des exercices internationaux avec des unités des forces armées d’Abkhazie, d’Ossétie du Sud, d’Arménie, d’Algérie, d’Inde, du Kazakhstan et du Pakistan.

Les activités internationales conjointes sont menées conformément au plan de coopération militaire internationale et visent à renforcer et à développer la coopération militaire entre les pays.

Source : moroccomail

-L’Algérie pourrait « éclairer » l’Afrique

120 sociétés algériennes disposent d’assez d’expérience pour exporter leur «knowledge» vers l’Afrique.

L’Algérie jouit d’une grande maîtrise en la matière.

Lors d'une rencontre d'affaires restreinte algéro-sénégalaise, organisée mardi à Mostaganem, le P-dg du groupe industriel «Câblerie algérienne», Bachir Kobibi, a indiqué que «l'Algérie dispose de grandes potentialités dans les domaines de production de l'électricité, de l'engineering et de la gestion et possède une expérience dans les secteurs nationaux public et privé (120 sociétés), susceptibles de les exporter vers l'Afrique, notamment la Communauté économique des états de l’Afrique de l'Ouest (Cedeao)».

Ainsi, des opérateurs économiques nationaux, publics et privés, ont souligné, à cette occasion, l'existence d'opportunités prometteuses en Algérie, pour exporter de la technologie et de l'industrie électrique algériennes aux pays de l'Afrique de l'Ouest. Kobibi a indiqué que cette région, dont la superficie dépasse 5 millions de kilomètres carrés, où vivent

390 millions d'habitants, et où la couverture des besoins en énergie électrique ne dépasse pas 40%, a besoin, aujourd'hui, des entreprises algériennes pour répondre à cette demande et de souligner que «le Sénégal sera le portail de l'Algérie vers cette région, qui est géographiquement et socialement proche de nous». De son côté, le P-dg de la société de maintenance des équipements industriels (filiale de Sonelgaz), Mohamed Chikhaoui, a affirmé que le groupe Sonelgaz, qui a une expérience leader dans le domaine de l'électricité en Algérie, est en mesure de transférer cette expérience en industrie, exploitation et maintenance vers le marché africain en collaboration avec le secteur national privé. Il dira que «la vision qu'a l'Algérie de cette région, s'inscrit dans la recherche de partenaires africains afin de développer l'industrie électrique d'une manière générale, transférer la technologie algérienne, leader dans le domaine des réseaux et améliorer les capacités et les systèmes d'alimentation en énergie électrique dans ces pays et y investir», a-t-il souligné.

Le directeur du Centre arabo-africain de l'investissement et du développement, M'hamed Amine Boutalbi a, pour sa part, déclaré que le domaine de l'énergie peut, à lui seul, contribuer à hauteur de «2 milliards de dollars d'exportations vers les pays de l'Afrique de l'Ouest et de 4 milliards vers l'ensemble de l'Afrique.» Après avoir rappelé l'expérience de partenariat algéro-libyen, dans le domaine de l'énergie électrique, Boutalbi a affirmé qu'il y a, aujourd'hui, «de véritables opportunités de transfert de technologie vers les pays africains, de se débarrasser définitivement de l'importation dans ce domaine et de construire une base solide dans l'industrialisation et les services avec, à la clé, la formation de la ressource humaine.»

Les capacités de développer l'industrie électrique au Sénégal et dans les pays de l'Afrique de l'Ouest ont été abordées, lors de cette rencontre, en présence de l'ambassadeur du Sénégal en Algérie, Serigne Dieye. Elle a été marquée(la rencontre),aussi, par l'organisation d'une exposition des produits algériens et la visite de différentes unités du groupe industriel «Câblerie algérienne».

L'ambassadeur Dieye, a souligné que son pays «est intéressé par le partenariat avec les opérateurs algériens et le transfert de l'expérience algérienne dans les domaines de l'énergie, l'agriculture, la création d'unités industrielles (fabrication) et la formation professionnelle.»

Source : lexpressiondz

- Sonatrach et Naturgy viennent d’annoncer l’entrée en service de l’extension de Medgaz au 4è trimestre 2021

Ce mardi 13 juillet 2021, la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach et son partenaire espagnol dans le gazoduc Medgaz, Naturgy, ont annoncé à travers un communiqué que l’expansion de Medgaz entrera en service au quatrième trimestre de l’année 2021.

Toufik Hakkar, président de Sonatrach et Francisco Reynés, président de Naturgy, et sont parvenus à l’accord lors d’une réunion de travail tenue lors d’une visite à Medgaz à Orán (Algérie).

L’expansion de Medgaz, qui a fait l’objet d’investissements de 90 millions de dollars (73 millions d’euros), sera opérationnelle, elle transportera 25 % du gaz naturel consommé en Espagne et renforcera la relation stratégique entre les deux sociétés, précise le même communiqué.

Ainsi donc, l’accord verra le gazoduc augmenter sa capacité de 2 milliards m3/an, soit une augmentation de 25 %, pour atteindre 10 milliards m3/an à partir du quatrième trimestre, selon la même source.

L’expansion a vu un investissement d’environ 90 millions de dollars (73 millions d’euros) et l’installation d’un quatrième turbocompresseur pour augmenter la capacité à 10 Gm3/an. Une fois l’extension opérationnelle, 25 % de la consommation espagnole de gaz naturel transitera par Medgaz.

Après une décennie d’exploitation continue et un investissement initial de plus d’un milliard de dollars, lorsque l’expansion de Medgaz commencera à fonctionner, elle renforcera la sécurité d’approvisionnement de l’Espagne car il s’agit d’une infrastructure clé pour le transport de gaz naturel.

L’entreprise espagnole a souligné « qu’après une décennie d’exploitation ininterrompue et un investissement initial de plus de 1000 millions de dollars (environ 843 millions d’euros), la mise en service de l’extension de Medgaz renforce la sécurité d’approvisionnement de l’Espagne car il s’agit d’une infrastructure clé pour le transport du gaz naturel ».

Source : Algerie7.com

Add Comments