Nigeria: les USA ; les pompiers pyromanes ! (Zoom Afrique)

PressTV Français 137 views
Zoom Afrique du 26 juillet 2021

 

Le Nigeria a reçu livraison de six avions de guerre A 29 Super Tucano de Washington alors que les terroristes à la solde occidentale ont abattu un avion de chasse il y a moins d'une semaine !

 

▶ Analyses de la rédaction :

 

1. Burkina Faso: l'armée burkinabè charge les groupes terroristes !

2. Nigeria: les USA ; les pompiers pyromanes !

3. Mozambique: les avancées de l’armée nationale sont remarquables !

 

▶ Actualité en Afrique :

 

◾ Cameroun: l’État va garantir jusqu’à 80% des prêts accordés aux entreprises dans les régions anglophones

◾ Éthiopie: le président de l'État de l'Amhara appelle la jeunesse à prendre les armes contre les rebelles tigréens

◾ Kenya: l’exécutif donne un coup de pouce pour stimuler la production de blé

◾ Guinée: Alpha Condé sur un nouveau front

 

_________________________________

1. Burkina Faso: l'armée burkinabè charge les groupes terroristes !

Au Burkina Faso, les forces armées avancent et montrent l’efficacité de l’union entre forces armées et civils.

Les forces armées burkinabè sont en opération dans la région de l’Est depuis le 20 juillet dernier. Des résultats sont déjà perceptibles selon certains habitants.

Les forces spéciales appuyées par les forces conventionnelles ont réinvesti les parcs forestiers de la province de la Kompienga. Selon des sources sécuritaires, plusieurs « terroristes » ont été tués. Il y a quelques semaines, les populations de Madjoari avaient lancé un cri du cœur, car leur commune subissait un blocus. Des groupes armés y avaient élu domicile et empêchaient les populations d’y entrer ou sortir.

À Madjoari et à Pama, c’est un déluge de feu qui s’abat sur les sites occupés par les groupes armés terroristes, selon plusieurs témoins. « Depuis quelques jours, on voit de nombreux véhicules et des hélicoptères militaires. Il y a beaucoup de tirs et des explosions dans les forêts », explique un élu local.

Face à l’avancée des forces armées burkinabè, les groupes armés ont tenté une attaque contre le camp de base des forces spéciales, selon une source sécuritaire. La riposte des soldats burkinabè a permis de « neutraliser plusieurs terroristes et détruit une trentaine de motocyclettes », poursuit notre source. Des armes, des munitions, des appareils de communication, de nombreux téléphones portables et du matériel pour la fabrication des engins explosifs improvisés ont été saisis. « Les terroristes ont abandonné leur campement et une base située à quelques kilomètres de celui-ci », précise la même sécuritaire.

L’opération est toujours en cours, car certains groupes armés restent encore actifs. Une source locale annonce l’enlèvement de trois personnes dans la commune de Madjoari ce dimanche. Selon un habitant de la localité, les routes ne sont pas encore ouvertes à la circulation.

Il est indéniable que dans cette lutte contre le terrorisme, la coopération avec la population apporte de bien meilleurs résultats qu’avec une coopération avec l’Occident.

Tout comme au Mozambique qui a opté pour une gestion du terrorisme au niveau régional, le Burkina Faso a opté pour une gestion au niveau national. Le peuple burkinabè a, depuis longtemps, montré sa volonté de prendre les armes contre les terroristes plutôt que de fuir et voir les terroristes les assassiner.

Le mot d’ordre de ces dernières semaines est de faire en sorte que le Burkina Faso tombe dans le chaos afin que le pays, tout comme le Mozambique ou la Centrafrique, ne montrent pas au reste du continent qu’ils n’ont pas besoin de la présence militaire occidentale, qui est sur le continent à titre d’occupant et non de sauveur.

Comme cela a déjà été dit auparavant, il n'y a que les Africains qui vont mourir pour l'Afrique, les Occidentaux ne se mouilleront pas pour le continent africain.

 

2. Nigeria: les USA ; les pompiers pyromanes ! 

La sournoiserie américaine bat son plein contre le Nigéria !

Le Nigeria a reçu livraison de six avions de guerre A 29 Super Tucano spécialisés dans l'attaque légère, la lutte anti-guérilla et les missions de formation des pilotes. L’information a été confirmée ce jeudi par l’armée de l’air du Nigéria.

Selon les autorités publiques, cette livraison fait partie d’un lot de 12 avions de combat commandés par Abuja à Washington pour environ 593 millions $. L’accord de vente avait été ressuscité en 2017 sous la présidence de Donald Trump après avoir été gelé par l’administration de Barack Obama, avec comme prétexte habituel, des accusations de violations de droits humains par l’armée nigériane.

Mais le plan était bien sûr tout autre.

En effet, à l’époque de Trump, les terroristes à la solde de l’Occident en Afrique, n’avaient pas encore la capacité de frapper de s’attaquer directement à l’aviation. Mais visiblement ce n’est plus le cas ! Et pour cause, voici ce qui s’est passé et pas plus tard que la semaine dernière. Les médias mainstream ont fait état d’une attaque contre un avion de chasse de l’armée nigériane.

« Pour la première fois depuis l’apparition du phénomène en 2011, des bandits « lourdement armés » ont abattu dimanche 18 juillet un avion de chasse de l’armée nigériane. L’incident a eu lieu au nord-ouest du Nigeria, nouveau foyer d’insécurité dans la région. « Cet incident montre que le conflit, le banditisme et le terrorisme ont pris une nouvelle dimension », déclare Shehu Sani, ancien sénateur, après l’attaque des bandits, comme les Nigérians les qualifient, contre un avion de chasse. « Les bandits sont parvenus à amasser des armes capables de détruire d’importantes cibles », poursuit cet ancien législateur. Certains d'entre eux paradent même fièrement avec leurs missiles anti-aériens », a-t-il expliqué.

Ce qui fait que les États-Unis, qui pour rappel, ont tout fait pour déloger le gouvernement légitime en place en tentant de lancer une révolution de couleur, mais qui ont également mis en place des bases terroristes de Daech dans le nord, ont maintenant livré six avions de guerre Super Tucano. Sinon, pourquoi pas de livraison d’avion de chasse en RDC pour calmer la situation dans l’Est du pays ?

Bref, cette livraison empoisonnée ne sert pas du tout à la lutte contre le terrorisme au Nigéria, mais bien à vider les poches de l’État nigérian.

Abuja est décidé à prendre les mesures nécessaires pour ramener la sécurité dans le pays, et faire du développement du pays une priorité.

 

3. Mozambique: les avancées de l’armée nationale sont remarquables !

Au Mozambique, les avancées de l’armée nationale sont remarquables !

Suite à la détermination du président mozambicain, Filipe Niyusi, de ne pas perdre la souveraineté du Mozambique au profit des armées d’occupation occidental, les résultats sont bel et bien là, et l’info passe évidemment à la trappe dans les médias mainstream, qui de leur côté, continuent de prétendre que les régions du nord du pays sont aux mains des terroristes et que l’armée nationale ne peut rien faire, et ils vont même jusqu’à prétendre que les soldats mozambicains attaquent les civils. C’est culotté quand même !

Lors de l’attaque de Palma par les terroristes de Daech, et sa reprise par l’armée mozambicaine, il a été démontré au monde entier que sans les armées occidentales sur le terrain, le problème du terrorisme pouvait plus efficacement être réglé au niveau régional qu’avec l’aide des militaires occidentaux.

Le président mozambicain Filipe Nyusi a déclaré dimanche que les troupes militaires, combattant le terrorisme lié à Daech dans sa province septentrionale de Cabo Delgado, gagnaient du terrain et que l'ennemi se retirait.

Nyusi s'adressait à la nation au sujet de la crise déclenchée lorsque les terroristes ont attaqué en mars la ville côtière de Palma.

Cette attaque avait eu lieu à proximité du projet de gaz naturel d'une valeur de 60 milliards de dollars, avec à sa tête le géant français Total, destiné à transformer la France en un fournisseur de gaz en Europe pour entre autres contourner la Russie et l’Allemagne dans ce domaine.

Total a également tenté de mettre la pression sur Maputo afin que le gouvernement accepte les aides militaires occidentales, mais ce fut un échec. L’armée nationale a sécurisé les lieux, mais les choses ne se sont pas exactement passées comme l’avait prévu la France aussi bien sur terre que sur mer.

Vers fin juin, l’italien Eni a affirmé qu’elle n’était absolument pas affectée par la situation sécuritaire.

« Jusqu’à présent, la violence dans le nord du Mozambique n’a pas affecté le calendrier du projet Coral South et nous confirmons le démarrage en 2022 comme prévu. Le projet n’a pas été affecté par le terrorisme qui a touché Cabo Delgado, car l’ensemble du processus d’extraction et de liquéfaction du gaz se déroulera en mer », a-t-il précisé.

Coral South FLNG aura une capacité de production de 3,4 millions de tonnes par an pour des réserves de 450 milliards m³. L’installation flottante de gaz naturel liquéfié est en cours de construction en Corée du Sud et devrait arriver au Mozambique en décembre prochain.

Donc sur terre les terroristes de Daech reculent face à l’armée nationale, mais on peut également voir que le projet d’installer la piraterie maritime dans cette région a également échoué. Et pour cause, avec l’injustice que la France a faite à Madagascar concernant la restitution pourtant légale et légitime des îles Eparses au pays, le gouvernement malgache a signé avec l’Iran et la Russie afin de leur donné l’accès aux territoriaux justement dans le but de bloquer l’émergence de la piraterie maritime dans la région. C’est l’une des raisons pour lesquelles d’ailleurs que le président malgache se trouvait récemment dans le collimateur de la France et a échappé de justesse à un assassinat commandé, dont un coup d’État était le plan d’après.

Bref, rien ne se passe comme l’avait prévu la France. D’ailleurs, misant sur le Mozambique, l’Élysée avait même annoncé un départ et un arrêt de l’opération Barkhane au Mali pour lui permettre de passer la main aux Européens et aux États-Unis. Ce qui lui aurait permis de se concentrer sur le Mozambique.

Les échecs sont successifs, et avec les tentatives d’assassinat de chefs d’État africains, les attaques contre les civils à travers des frappes aériennes, mais également par groupes terroristes interposés, on peut voir que c’est la panique qui est devenue le moteur des Occidentaux.

 

Add Comments