Rabat: l'Armée algérienne réplique!

PressTV Français 84 views
Déploiement massif de l'OTAN au Maroc après celui des USA et d'Israël ...

Les analyses de la rédaction :

Algérie

-  Algérie : Saïd Chengriha répond au roi du Maroc

Le roi du Maroc a tendu une poignée de fer dans un gant de velours à l’Algérie en demandant une "réconciliation" qui  cache un déploiement massif du troupes et d’équipements au porte de l’Algérie, mais l’ANP n’est pas dupe… voici la réponse de son chef d’Etat-major : Saïd Chengriha, le chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire algérienne a réitéré que son pays était visé par des complots, des manœuvres et une campagne intense et acharnée.

Le chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP) algérienne, Saïd Chengriha, a abordé, le mardi 3 août, à Alger, « les complots et les manœuvres qui se trament contre l’Algérie ».

« L’ANP saura faire face à tous ceux qui guettent notre pays pour exécuter leurs plans malveillants, appuyée dans cette noble mission par le vaillant peuple algérien », a-t-il martelé. Il a assuré que le peuple algérien « ne pourra être berné ni trompé ou dupé par aucune partie, quelle qu’en soient sa ruse et sa malveillance, pour faire passer ses plans et projets sournois ».

Saïd Chengriha a également déclaré que son pays serait visé par une « guerre perfide », qui « n’est pas le fruit de l’imagination ». Il reprend ainsi le discours du pouvoir algérien, réitéré en janvier dernier, par Ammar Belhimer, qui avait affirmé que son pays serait dans le viseur du Maroc, d’Israël et de la France. 

Avec Afrik.com

- L’Algérie veut reprendre le dossier libyen

La reprise des liaisons aériennes, maritime et terrestre entre Alger et Tripoli devrait intervenir très prochainement. En effet, Alger affirme que cette dernière est “techniquement prête”. Il faut aussi noter cette volonté algérienne de revenir en force dans le dossier libyen.

Lors d’une réunion tenue le dimanche 1er août entre l’ambassadeur libyen à Alger et le ministre algérien des Transports, le sujet de la reprise des liaisons aériennes et l’ouverture d’une ligne maritime entre Alger et Tripoli, a, de nouveau été débattu et les résultats ont été concluant car la reprise sera bientôt effective, selon le ministère des transports algérien.

Source : algerie7

Maroc

- Armement : L’Italie et la Turquie, nouveaux fournisseurs du Maroc

Invasion conjuguée OTAN/USA contre le Maroc avec troupes et des armements qui s’emparent du pays, sur fonds de normalisation accélérant avec l’armée israélienne, puisque l’actualité l’exige : la Tunisie a basculé dans le camp de Résistance.

Dans sa politique de renforcement de son arsenal, le Maroc n’hésite pas à diversifier ses fournisseurs. Alors que l’arsenal militaire du pays est majoritairement constitué de matériel d’origines américaine et française, il existerait des contacts avec d’autres partenaires. Sur ce plan, deux pays émergent du lot, à savoir l’Italie et la Turquie. Des contacts qui portent sur plusieurs types d’armes. Dans ce sens, FarForum, avait révélé, il y a quelques temps, l’intérêt du Maroc pour les frégates du constructeur naval italien, Fincantieri.

Il est question ainsi d’acquérir deux unités FREMM (Frégate Européenne Multi-Mission) Carlo Piragamini sachant que le Maroc opère déjà une frégate du même type de classe Aquitaine de fabrication française.

Mais les besoins ne se limitent pas à la composante marine. Des sites spécialisés dans les informations militaires et les questions de défense ainsi que la presse espagnole (LaRazon en l’occurrence) ont signalé la reprise de contact entre le Maroc et la Turquie pour l’acquisition d’Hélicoptère de combat de type Atak. Ces aéronefs sont développés conjointement par la Turquie et l’Italie. Selon la quotidien espagnol, «La Razón», les FAR seraient en négociation avec Turkish Aerospace Industries (TAI) et l’italien AgustaWestland pour l’acquisition de 22 hélicoptères d’attaque T129 ATAK pour une valeur de 1,3 milliard de dollars. Les premiers contacts portent également sur l’acquisition de missiles et d’équipements électroniques pour les nouveaux appareils. Ces informations arrivent à un moment où le Maroc veut intégrer dans sa flotte aérienne, les drones turcs. En effet, la presse turque avait annoncé récemment que le Maroc venait de signer un contrat d’acquisition de 12 drones de combat Bayraktar de type TB2.

L’engouement pour le made in Turkey concernerait également le véhicule blindé Ejder Yalçın développé par la société turque, Nurol Makina. Enfin, la coopération militaire pourrait même couvrir le domaine des radars.

Selon le site d’information spécialisé Global Defence Corp, le fabricant turc des systèmes de communication et de défense électronique, ASELSAN, envisage de mettre à la disposition du Maroc, entre 2023 et 2024, un système de guerre électronique Koral dernière génération.

Dans le même temps, Le Maroc s’apprête également à acquérir des avions américains dotés d’équipements d’espionnage militaire israéliens.

Selon plusieurs sources médiatiques, le Maroc va se doter d’appareils Gulfstream G550 fabriqués aux USA et reconvertis en avions espions, par la firme israélienne Elta Systems. Une annonce qui intervient alors que le scandale lié au logiciel Pegasus est loin de s’être essoufflé.

Avec Aujourdhui.ma et agenceecofin

- Le MAE sioniste attendu les 11 et 12 août au Maroc

Le ministre israélien des Affaires étrangères Yaïr Lapid est attendu les 11 et 12 août au Maroc pour sa première visite officielle, sept mois après la normalisation des relations entre Rabat et Tel aviv.

Une rencontre entre les ministres des Affaires étrangères des deux parties est prévue, a dit à l’AFP une source au ministère marocain des Affaires étrangères, sans détailler le programme de Lapid dans le Royaume.

Cette première visite officielle aura lieu un peu plus de deux semaines après le lancement des lignes aériennes commerciales directes entre Israël et le Maroc.

Un premier vol direct transportant des officiels israéliens avait été opéré en décembre 2020 entre Tel-Aviv et Rabat et des accords bilatéraux avaient été signés dans la foulée, incluant notamment une coopération économique.

Source : Infomediaire

Tunisie

-Tunisie – Sousse : Découverte d’une cellule terroriste qui ciblait une institution sécuritaire

Des agents de la police relevant de plusieurs brigades, dont la brigade anti terrorisme, ont réussi à localiser et identifier, une cellule terroriste, relevant de DAECH, qui projetait de cibler une institution sécuritaire de la région de Sousse, par des engins explosifs.

L’affaire a commencé quand les forces de l’ordre ont repéré un jeune homme, inconnu des services de sécurité, qui après l’assaut lancé sur son domicile, s’est avéré avoir récemment, prêté allégeance à l’Emir de DAECH, et qui avait été enrôlé par l’organisation terroriste pour commettre des attentats à l’explosif en Tunisie.

Il s’agissait, en fait de toute une cellule terroriste formée de jeunes individus, récemment recrutés par DAECH, et formés à la fabrication et la manipulation des explosifs.

L’individu en question a été arrêté et les autres membres de la cellule sont activement recherchés.

Source : Tunisienumerique

Mauritanie

- Inauguration à Zouerate d’un barrage pouvant retenir 363.000 m3 d’eau de pluie

Les autorités mauritaniennes ont inauguré le lundi 2 août, dans la wilaya de Tiris Zemour un barrage d’une capacité de stockage de 363.000 M3 d’eau, sur lequel les populations de la wilaya comptent beaucoup pour résoudre le problème de l’eau notamment à Zouerate.

Ce barrage, en chantier depuis deux ans, est le fruit d’un partenariat entre les secteurs public et privé et l’initiative de la fondation mauritanienne pour l’aide aux victimes de la silicose et les maladies dues aux professions minières, présidée par Cheikh O. Baya, président de l’assemblée nationale et ancien maire de Zouerate.

L’inauguration de ce barrage s’inscrit dans le cadre de l’exécution du programme électoral du président de la république Mohamed O. Cheikh Ghazouani, notamment le volet concernant la réalisation de barrages et la réalisation de la sécurité dans le domaine de l’eau, ont affirmé les responsables lors de la cérémonie d’inauguration.

Les travaux de construction de ce barrage ont commencé en 2020 avec une société chinoise (SINOHYDRO) spécialisée dans la construction de barrages, une filiale d’u groupe chinois qui pointe à la 14ème place mondiale des grands travaux suivant son chiffre d’affaires et le 6ème rang au sein des société chinoises.

Source : Saharamedias

Add Comments