Europe: l'apocalypse américaine ?! (e-Press)

PressTV Français 97 views
E-Press du 18 mai 2021

Au Sommaire :

1-Saïgon ? Même pas…

2-Les Talib interdisent l'OTAN!

3-Europe: l'apocalypse américaine ?!

4-Isaël/Pologne : la rupture

_____________________________________________________________

1-Saïgon ? Même pas…

Eh Bien, les Talibans sont à Kaboul, et certains crient au remake de la chute de Saïgon en 1975.

Il n’en est rien. Parce qu’à l’époque, l’armée sud vietnamienne a tenu trois ans après le retrait américain. Elle a même repoussé l’offensive de 1972, malgré une réputation désastreuse. De fait, l’armée sud vietnamienne depuis 1955 a repoussé 4 offensives majeures. 1975 était la 5ème.

Dici 3 ans, visiblement, le retrait US est encore loin d’être achevé. Les Talibqns eux n’ont pas attendu. Ils ont fait comme si les américains n’étaient pas là.

Et le niveau d’équipement des Talibans était loin d’atteindre celui de l’armée nord vietnamienne en 1975. De même que les effectifs.

L’armée afghane, même si ses effectifs étaient surévalués, était bien plus nombreuse que les Talibans. Un ordre de grandeur, c’est 60 000 contre 300 000. Mais celui qui attaque le premier choisit son terrain de bataille.

Au Vietnam, les effectifs des deux armées se comptaient en centaines de milliers d’hommes. Mais un camp finit par s’effondrer moralement.

Les troupes d’un côté cessent de combattre. C’est l’empire austro-hongrois, de 1918, qui, récupérant 1 700 000 de ses soldats prisonniers en Russie, s’aperçut qu’il ne pouvait pas les utiliser, tant ils étaient gangrenés par le pacifisme et le communisme…

L’empire ne put récupérer sur le front de l’est que son artillerie lourde… Ils ne voulaient plus se battre. Le parallèle avec l’Afghanistan est par ailleurs intéressant.  C’étaient en fait de combattant issus de diverses ethnies qui se détestent, mal nourris, mal payés…

Le comique de service revenant aux connards de l’Union européenne : « L’Union européenne a menacé jeudi (12 août) les Taliban d’un « isolement » international s’ils s’emparaient du pouvoir « par la force » en Afghanistan, les appelant à reprendre des discussions « substantielles » avec Kaboul et réclamant l’arrêt immédiat des violences ».

Ils ne pourront plus « partir en Voyage » et « Faire des croisières » ??? Jusqu’à nouvel ordre, les voisins, qui importent aux Taliban, ce sont les Pakistanais, les Iraniens, les Chinois, les Tadjiks et les Ouzbeks, plus les Russes… Les autres ? Bof !

Quant aux « négociations avec le gouvernement », s’ils essaient de lui téléphoner, ça va répondre « il n’y a plus d’abonné au numéro demandé ». Sans doute, les membres du dit gouvernement sont-ils loin, avec leurs caisses bourrées de dollars.

Le problème, avec nos gouvernants à nous, c’est que quand ils ficheront le camp, la monnaie ne vaudra plus rien, et il n’y aura pas de points de chute.

Source : http://lachute.over-blog.com

 

2-Les Talib interdisent l'OTAN!

Les talibans n'ont pas permis aux avions de l'OTAN d'atterrir à l'aéroport international de Kaboul.

Après que la Turquie, la Grande-Bretagne et les États-Unis ont annoncé l'envoi de forces supplémentaires à hauteur de plusieurs milliers de soldats en Afghanistan, des membres du mouvement taliban ont déployé des canons antiaériens dans la zone de la piste et interdit tout vol non coordonné pour atterrir sur l’aéroport, menaçant en cas de telles tentatives d'ouvrir le feu sur les avions à l'atterrissage.

À l'heure actuelle, on sait que les avions de transport militaire en provenance d'Allemagne et de Turquie n’ont pas pu se poser sur les pistes d’atterrissage de l'aéroport international de Kaboul - ces derniers ont dû faire demi-tour et se rendre sur des aérodromes d'autres pays. Cela indique que toutes les menaces des talibans doivent être prises très au sérieux.

Bien sûr, les militants ne sont pas armés de systèmes de défense aérienne pour protéger l'espace aérien de l'Afghanistan, mais le déploiement de canons anti-aériens soviétiques dans la zone des pistes est un excellent moyen de dissuasion contre l'OTAN dans le sens où les talibans contrôlent totalement la situation et ils ne le font absolument pas. se soucie de la puissance de l'Alliance », soulignent les spécialistes. "Auparavant, les talibans avaient annoncé qu'ils n'autoriseraient pas le transfert de forces supplémentaires en Afghanistan.

Source: avia.pro

 

3-Europe: l'apocalypse américaine ?!

Une décennie très mouvementée commence qui apportera des crises et probablement des conflits armés, a déclaré Lukáš Visingr, un analyste militaire tchèque et spécialiste de la sécurité

L’analyste constate que la longue période de paix en Europe touche à sa fin et une décennie très mouvementée, qui va apporter des crises, et aussi, probablement, des conflits armés, revient.

Pour le Tchèque, il faut, certes, s’assurer que la République Tchèque reste un pays souverain et respecté au milieu d’une Europe agitée et qu’elle ne redevienne pas un jouet entre les mains de l’une ou l’autre puissance mais il observe que tous les 80 ans une grande vague de guerres et de révolutions balaie l’ordre international existant et en établit un nouveau et que cela remonte aux XVIIe, XVIe et XVe siècles.

L’expert, même si on peut, selon lui, « dire quelque chose de similaire à propos d’autres pays et régions », voit d’un mauvais œil la situation en France, déclarant que « ce que l’on assiste en France est, peut-être, une sorte de phase initiale préparatoire à la guerre civile ».

Il n’hésite pas à affirmer qu’« on peut bien sûr s’attendre à ce que ce conflit atteigne la phase d’une véritable guerre à grande échelle, un conflit armé dans lequel s’affronteront les armées des États ».

Il est « convaincu qu’une vague de guerres, de révolutions, de conflits, viendra car maintenant nous sommes dans une situation dont il n’y a pas, pour ainsi dire, de sortie systémique » et « les intérêts des puissances (États-Unis, Russie, Chine, mais aussi un certain nombre d’autres États) sont de plus en plus emmêlés dans une toile et cette situation est très similaire à la situation à la veille de Première Guerre mondiale ».

Il voit un certain nombre de scénarios et de types de conflits possibles dont un conflit à grande échelle dans le sud de la France avec un soulèvement massif. Il précise que « la plupart de ce pays échappera au contrôle du gouvernement, et donc, à la fin, vous devrez utiliser l’armée ».

Au-delà du scénario catastrophique pour la France, il pense qu’« il y aura un conflit entre la Russie et la Turquie, car dans certaines régions les intérêts de ces deux pays se heurtent de plus en plus, et donc un affrontement direct dans les Balkans ou en mer Noire sera finalement inévitable ».

En outre, il envisage « un conflit armé entre les États-Unis et la Chine quelque part dans la région du Pacifique », précisant que « nous pouvons parler de scénarios plausibles, de tendances, d’intérêts et de forces qui se heurtent » mais que, par conséquent, leur collision ne sera pas évitée, car à un moment donné, « la solution pacifique disparaîtra déjà ».

 

4-Isaël/Pologne : la rupture

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a rejeté dimanche les accusations d'antisémitisme.

La Pologne a rappelé, le lundi 16 août, son ambassadeur en ‘Israël’ deux jours après un geste similaire du gouvernement israélien outré par une loi polonaise limitant les revendications de propriété de la Deuxième Guerre mondiale, qualifiée par ‘Israël’ d’« antisémite».

La nouvelle loi, promulguée samedi par le président polonais Andrzej Duda, impose un délai de prescription de 30 ans pour réclamer des biens spoliés, généralement confisqués par le régime communiste après la guerre. Le gouvernement affirme que la loi doit surtout empêcher les fraudes.

« Le ministère des Affaires étrangères annonce que l’ambassadeur de Pologne en Israël restera jusqu’à nouvel ordre dans le pays », indique un communiqué.

Selon le ministère, ce geste est une réponse « aux récentes actions injustifiées d’Israël, y compris la décision infondée d’abaisser le niveau des relations diplomatiques avec la République de Pologne, ainsi qu’aux déclarations inacceptables du Ministre israélien des affaires étrangères et d’autres membres du gouvernement ».

L’ambassadeur Marek Magierowski se trouve actuellement en Pologne. Le ministère a également indiqué que «la décision sur le niveau permanent de la représentation diplomatique polonaise en Israël sera prise dans les prochains jours ».

Le ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid a rappelé samedi le chargé d’affaires d’Israël en Pologne qualifiant la nouvelle loi d’« antisémite».

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a qualifié, quant à lui, la loi de « honteuse » et a déclaré qu’elle montrait « un mépris honteux pour la mémoire de l’Holocauste ».

Lapid avait également déclaré que le ministère des Affaires étrangères recommanderait à l’envoyé polonais en Israël, actuellement en vacances, «de poursuivre ses vacances dans son pays ».

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a rejeté dimanche les accusations d’antisémitisme. Selon lui, la décision d’Israël de rappeler son chargé d’affaires à Varsovie était « dénuée de fondement et irresponsable ».

« Personne qui connaît la vérité sur l’Holocauste et les souffrances de la Pologne pendant la Deuxième Guerre mondiale ne peut accepter cette façon de faire de la politique », a-t-il déclaré sur Facebook. Près de six millions de Polonais ont péri pendant la Deuxième Guerre mondiale en Pologne.

Source: Avec AFP

 

Add Comments