OCS: le méga coup de la Résistance!

PressTV Français 29 views
Le 21e sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai s'est ouvert vendredi à Douchanbé, capitale tadjike, avec la participation des chefs de 12 États membres et observateurs, dont le président iranien Ebrahim Raïssi.

Le 21e sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai s’est ouvert vendredi à Douchanbé, capitale tadjike, avec la participation des chefs de 12 États membres et observateurs, dont le président iranien Ebrahim Raïssi.

Le président du Tadjikistan, Emomali Rahmon, ainsi que de hauts responsables du Kirghizistan, du Kazakhstan, de la Biélorussie, du Pakistan, du Turkménistan, de l’Ouzbékistan et de l’Iran sont présents à l’événement, tandis que les présidents de la Russie, de la Chine, de l’Inde et de la Mongolie participent au sommet par vidéoconférence.

Lors d’une intervention au sommet précité, le président iranien Ebrahim Raïssi a assuré que le monde était entré dans une nouvelle ère et que l’hégémonie US était en déclin.

« À l’heure actuelle, la paix et la sécurité mondiales sont menacées par l’hégémonie et des défis tels que le terrorisme, l’extrémisme et le séparatisme qui ont visé un large éventail de pays, notamment les membres et partenaires de l’OCS », a-t-il réaffirmé.

 Aux yeux du président iranien, le maintien et le renforcement de la paix ne sont pas un choix, mais une nécessité.

« L’Asie est au centre du changement mondial », a-t-il dit. Et de poursuivre : « La paix et le développement passent par la coopération avec les pays clés de la région. »

Plus loin dans ses propos, le président iranien a déclaré que les initiatives chinoises à savoir, Une ceinture, une route, l’Union eurasienne et le Corridor Nord-Sud, peuvent jouer un rôle clé dans le renforcement de l’unité et de la paix des pays de la région.
Le président iranien a par ailleurs condamné les États-Unis pour avoir semé le chaos dans la région, en particulier en Irak et en Afghanistan. Il a déclaré que les États-Unis doivent être tenus responsables de ce qu’ils ont fait en Afghanistan. M. Raïssi a souligné que le seul moyen d’établir la sécurité dans la région était la coopération régionale, rejetant toute ingérence étrangère.

Xavier Dupret économiste belge et Mikhail Gamandiy-Egorov, analyste-chroniqueur à l’agence Observateur Continental, s’expriment sur le sujet.

Add Comments