Sahel: fin de partie pour Barkhane ! (Zoom Afrique)

PressTV Français 104 views
Zoom Afrique du 27 novembre 2021

Barkhane a fui le Burkina vers le Niger et c'est la première franche que le pays des Hommes intègres offre à tous les peuples du Sahel!

 

Analyses de la rédaction :

1- Burkina: Barkhane fuit le pays !

2- Golfe de Guinée: l'arrogance occidentale bat son plein:

3-Éthiopie: le remake du scénario afghan ?

 

Actualité en Afrique :

-Ghana: l’Église s’engage pour la protection de la nature ;

-L'Afrique du Sud et le Kenya renforcent leurs relations commerciales ;

-Au Sénégal, l’ITFC finance à hauteur de €40 millions la campagne arachidière de la Sonacos ;

-Gabon : les aquaculteurs s’ouvrent aux systèmes de production hors sol, avec l’appui de la FAO.

 

____________________________

Burkina: Barkhane fuit le pays !

Barkhane a fui le Burkina vers le Niger et c'est la première franche que le pays des Hommes intègres offre à tous les peuples du Sahel!

Ce petit Burkinabé qui a fait descendre un drone lancé par des éléments du convoi de l’armée française lors de leur face-à-face tendu avec les manifestants exigeant leur départ de la localité de Kaya et que tout le Sahel a érigé au rang de Héros, et à raison; a résumé la situation : toute obstination française à vouloir forcer les frontières burkinabé et à ramener mort, terrorisme et violence sur son territoire sera répondu par guerre ...

Evidemment que cette " révolutionnaire" approche a dû paniquer l'axe US/France qui n'a pas tardé à avoir recours à des manœuvres de déstabilisation, en lançant des appels à des manifs de pacotille contre le soi disant incapacité de l'Etat et de l'armée et des forces populaires à y faire face.

Mais Kaboré, lui, n'est pas né de la dernière pluie... Lors d'un discours, ce jeudi, il a lancé une feuille de route carrément tactique contre les manigances franco occidentales :  

« Je veillerai scrupuleusement, plus que par le passé, sur les questions de logistique, de primes et de renforcement des capacités opérationnelles de nos forces combattantes. Pour atteindre l’efficacité maximale, la solidarité de toutes les composantes de nos forces armées nationales est indispensable et exige la présence effective et active des chefs militaires sur le théâtre des opérations, aux côtés de la troupe ».

Opération « main propres » pour lutter contre la corruption, formation d’une nouvelle équipe gouvernementale, le président du Faso promet désormais de la fermeté dans la conduite des affaires. « Les circonstances actuelles m’interpellent sur la nécessité de constituer une équipe resserrée et plus soudée, pour nous maintenir sur la trajectoire de la croissance économique et de la poursuite de la lutte contre le terrorisme. Je lancerai, dès la semaine prochaine, une opération « mains propres » pour vider tous les dossiers pendants de corruption, et éclaircir toutes les affaires qui polluent le quotidien des Burkinabè pour plus de bonne gouvernance et de démocratie ».

Le Burkina a-t-il choisi la voie de l'indépendance militaire? Cela a visiblement l'air…

En bref, le peuple burkinabé tient le flambeau de Thomas Sankara et continue sa lutte de manière indépendante. Sa lutte pour la souveraineté, son intégrité et sa liberté. Le pouvoir de la Résistance est entre les mains de la population africaine et de personne d’autre.

La vérité est que l'armée française à fuit le Burkina et que cette royale défaite aura tout les chances à se reconduire bientôt au Niger, au Mali et pourquoi pas au Tchad.

D’ailleurs, les médias annoncent que le convoi militaire français devrait entrer au Niger dans les toutes prochaines heures.

Golfe de Guinée: l'arrogance occidentale bat son plein:

Qu’est ce qui donne le droit à la marine danoise de s'infiltrer dans le golfe de Guinée et de se mettre à tirer dans tous les sens et ce, au nom de la lutte contre les pirates de mer qu'on sait par ailleurs être recruté et entretenu et financé par les services secrets occidentaux d'abord pour piller les richesses offshore africains puis pour harceler  Chinois, Russes ou  toute autres pays  qui ne feraient pas partie du clan occidental et que l'Occident au mépris de la souveraineté des pays africains voudrait éliminer de la course? Voyons comment les médias pro-occidentaux décrit cet acte éminemment anti-souveraineté des États africains :

« Une patrouille navale danoise a tué quatre pirates lors d’un échange de tirs dans le golfe de Guinée au large des côtes du Nigeria. L'incident s'est produit alors que la frégate Esbern Snare cherchait à appréhender mercredi 24 novembre au sud du Nigeria une embarcation de pirates qui ont ouvert le feu sur les soldats danois. Les forces danoises ont tiré des coups de semonce conformément à leur autorité. Les pirates ont alors ouvert le feu directement sur les soldats danois. Les soldats danois ont réagi en état de légitime défense et ont riposté aux tirs", a précisé la marine danoise. Mais les Africains vont-ils dans le golfe de Finlande tirer sur de supposés pirates de mer ?

Au fait tout ceci renvoie à des ingérences criantes occidentales à l'échelle de tout le continent qui s'est traduit dans cette zone là par la terrifiante coup d'état anti Condé et la légalisation d'un régime putschiste et supra-constitutionnel par l'axe US/France en Guinée qui n'en déplait aux certains analystes, va au-delà d'une histoire de bauxite, l'Occident ayant été pris de court par les Africains et leurs sens aiguisé d'indépendance, cherchant à imposer le régime de putsch en lieu et place du régime d'élection démocratique à l'échelle du Continent.

Pourtant le Danemark et Cie feraient peut-être mieux de regarder davantage tout autour.

Il se pourrait bientôt qu'il n'y ait pas cette possibilité de tirer sur les Africains sous prétexte de lutter contre les pirates de mer, puisque les marines nationales du Bénin, du Togo et du Nigeria ont achevé depuis quelques jours des patrouilles de dissuasion dans le cadre de la stratégie de lutte contre la piraterie maritime dans le Golfe de Guinée. Trois bateaux et des hommes des Marines des trois pays ont sillonné l'océan pendant deux jours. Il s'agit des premières patrouilles communes depuis le pic des attaques de bateaux dans la zone.

Les pays travaillent beaucoup ensemble. Ils échangent des informations et lancent des opérations communes.

Cela pourrait signifier que les alliances militaires dépassent le sol pour s’étendre à la fois au ciel et dans les eaux, ce qui rendra plus difficile désormais l’action guerrière occidentale sur le continent.

Éthiopie: le remake du scénario afghan ?

Les États-Unis ont placé un bataillon de rangers et trois navires de guerre dans leur base militaire de Djibouti. Ils ont instruction de se tenir prêts à intervenir en Éthiopie.

Cependant le département d’État, qui a demandé à tous les ressortissants US de quitter le pays, dément envisager une opération d’évacuation.

L’Éthiopie pourrait soupçonner les États-Unis d’avoir des arrière-pensées en menaçant d’intervenir militairement dans le pays sans y avoir été invités, sous prétexte d’évacuer ses citoyens qui, jusqu’à présent, ne veulent même pas partir car ils se sentent toujours en sécurité dans la capitale.

Comment peut-on interpréter tout ceci ?

Ecoutons l’analyse de Luc Michel, géopoliticien à ce sujet.

Add Comments